Actu Chômage

mardi
15 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Conférence nationale pour la croissance et l'emploi : deux jours suffiront

Conférence nationale pour la croissance et l'emploi : deux jours suffiront

Envoyer Imprimer
La grande conférence sociale aura lieu les 9 et 10 juillet. Un menu copieux… et bien vite expédié.

A défaut de garden party le 14 juillet à l’Elysée, les organisations patronales et syndicales auront droit au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental (Cese) les 9 et 10 juillet pour la grande conférence sociale annoncée par le candidat Hollande lors de la campagne électorale. Durant deux jours, les leaders syndicaux et patronaux, le président de la République, le Premier ministre et une kyrielle de ministres vont discuter des grands sujets sociaux du début du quinquennat. A l’issue de la conférence de méthode qui s’est tenue à Matignon ce mardi 5 juin, il a été décidé que, après une introduction du Président de la République, cette conférence sociale donnera lieu à sept tables rondes, chacune présidée par un ministre et "une personnalité", a précisé le ministre du Travail, Michel Sapin.

Sept thèmes en discussion, de l'emploi des jeunes à la compétitivité

Le premier thème concernera l'emploi, "en particulier des jeunes", avec notamment au menu le "contrat de génération" cher à François Hollande. Le deuxième abordera la "formation tout au long de la vie"; le troisième "les rémunérations et le pouvoir d'achat", avec la question des nouvelles règles de revalorisation du Smic et des négociations salariales de branches. La quatrième table-ronde sera consacrée au "redressement de notre appareil productif" où il sera fortement question de la compétitivité; la cinquième à "l'égalité professionnelle hommes-femmes"; la sixième aux retraites et à la protection sociale; et enfin la septième à la fonction publique.

Ces tables-rondes doivent servir à définir la méthode pour aboutir le plus rapidement possible à des solutions "concrètes", a expliqué Michel Sapin. A noter que, outre les cinq syndicats représentatifs, les trois organisations non-représentatives, la FSU, l'Unsa et Solidaires ainsi que les collectivités locales seront aussi représentées.

Le montant du "coup de pouce au Smic" sera connu avant la conférence

Le niveau du "coup de pouce" au Smic, qui divise les syndicats et le patronat, sera finalement dévoilé avant, a ajouté le ministre qui précise que "la concertation continue". Il est fort peu probable qu'il s'élève à 5% comme le souhaitait Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, Jean-Marc Ayrault invoquant "une hausse juste et raisonnée". Et la présidente du Medef, Laurence Parisot, a déjà tiré la sonnette d'alarme, enjoignant le gouvernement à ne pas s'orienter vers "ce qui pourrait être une augmentation du coût du travail".

Pas de retour généralisé à la retraite à 60 ans

Par ailleurs, une décision sur les retraites est attendue mercredi 6 juin en Conseil des ministres pour permettre aux salariés ayant commencé à travailler tôt de partir à 60 ans. Cependant, comme convenu, le débat global sur les retraites sera ouvert à l'occasion de la conférence de juillet.

Michel Sapin a déjà prévenu qu'il n'y aurait pas un retour à l'âge de 60 ans pour tout le monde : "Chacun sait très bien qu'aujourd'hui ce n'est pas possible". Ce n'était d'ailleurs pas une promesse du candidat Hollande. Enfin, Le gouvernement doit aussi agir dans l'urgence face à la crainte d'une rafale de plans sociaux, alors que chaque jour apporte son lot d'entreprises en difficulté. "On a va prendre chaque dossier l'un après l'autre" et "agir vite" par une loi sur les licenciements boursiers, a promis Michel Sapin.

(Source : La Tribune)


NDLR : Il est clair que cette conférence-éclair se fera sans les chômeurs, bien que Solidaires et la FSU ont insisté pour qu'ils soient aussi représentés. D'ailleurs, le MNCP n'a toujours pas reçu de réponse du gouvernement...

Ça sent la rustine à plein nez :



Peu à peu nous en avons confirmation : il n'y a pas grand chose à attendre de François Hollande. Le changement, le vrai, ce n'est pas pour maintenant.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 06 Juin 2012 15:13 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...