Actu Chômage

mercredi
19 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chômage de mars : les derniers mauvais chiffres du quinquennat

Chômage de mars : les derniers mauvais chiffres du quinquennat

Envoyer Imprimer
Mon dieu, quelle horreur : le mois dernier, 16.600 «vrais travailleurs» sont devenus… des «assistés» ! Le président du «plein emploi» a bel et bien échoué.

Ceux-là, le 1er mai, n'iront certainement pas au Trocadéro fêter avec le président du Vrai Chômage et du Diviser-Plus-Pour-Régner-Plus un «vrai travail» qui n'a plus voulu d'eux et les a «libérés»...

Oui, libérés ! Mardi, dans son discours à Longjumeau, Nicolas Sarkozy, en grand admirateur de l'Allemagne, a rappelé que «le travail libère» l'homme… surtout quand il le licencie ! Il a aussi dit : «C’est le chômage qui aliène». Effectivement, quand on vous serine à longueurs de temps que vous êtes un «assisté», un parasite, un fainéant profiteur et fraudeur, à force, il y a de quoi finir à l'asile !

Le «chômage qui aliène», depuis cinq ans, Nicolas Sarkozy en a fait sa spécialité. Depuis son élection en 2007, on compte 1.077.800 privés d'emploi de plus (+33,4%) dans les catégories A, B et C, DOM inclus : au total, à ce jour, cela fait 5 millions de citoyens constamment insultés, maltraités et réduits à la pauvreté. Du côté des jeunes, depuis 2007, un sur deux a été au moins une fois au chômage au cours de ses trois premières années de vie active, et l'emploi précaire est devenu la norme pour les premiers postes occupés. Chapeau l'artiste !

L'homme qui s'était engagé à revenir au «plein emploi» avec 5% de chômeurs à la fin de son mandat a bel et bien échoué, et les Français en tireront les conséquences.

Maintenant, passons à notre décryptage mensuel...

La note Dares/Pôle Emploi d'avril 2012 à télécharger en pdf

Catégorie A (chômeurs officiels, sans activité aucune) : +16.600
Ils sont 2.884.500 en métropole, 3.125.200 avec les DOM.
Progression annuelle : +7,2% en métropole, +7% en France

Du côté des chômeurs qui restent inscrits tout en exerçant des petits boulots, faute d'emplois véritables, on note une stabilité de l'activité précaire :

Catégorie B (chômeurs en activité réduite inférieure à 78h/mois) : -2.100
Ils sont 568.700 en France métropolitaine.
Progression annuelle : +4,7%

Catégorie C (chômeurs en activité réduite supérieure à 78h/mois) : +16.200
Ils sont 856.100 en France métropolitaine.
Progression annuelle : +4,8%

Au total, le nombre des inscrits en catégories ABC — c'est-à-dire l'ensemble des demandeurs d'emploi «tenus d'accomplir des actes positifs de recherche» — a crû de 30.700 en métropole.
Ils sont désormais 4.309.300 en France métropolitaine, 4.582.000 avec les DOM.
La hausse annuelle s'élève à 6,4%.

Maintenant, les voies de garage...

Catégorie D (chômeurs non disponibles car en arrêt maladie ou en maternité, en stage, formation ou convention de reclassement) : +800
Fin février, ils sont 239.400 en France métropolitaine.
Variation annuelle : +0,4%

Catégorie E (chômeurs non disponibles car en contrat aidé) : +1.600
En France métropolitaine, ils sont 371.700 ainsi occupés.
Variation annuelle : +5,5%

On note que, malgré le «Plan chômeurs de très longue durée» annoncé en janvier par Nicolas Sarkozy, les entrées en stage ou en formation n'ont pas eu le temps de décoller. Même chose pour les contrats aidés, dont les deux-tiers du stock prévu pour 2012 devaient être prescrits sur le premier semestre afin d'embellir les chiffres avant les élections... Loupé !

Au total, fin mars 2012, toutes catégories confondues (ABCDE), le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi en métropole s'élève à 4.920.400 (+6% sur un an). Avec les DOM, on arrive à 5.216.500, soit 36.600 personnes en plus par rapport à février.

A ces 5.216.500 inscrits, il convient d'ajouter les 142.600 "seniors" indemnisés de métropole (chiffre non précisé pour les DOM) bénéficiant d'une "dispense de recherche d'emploi" (désormais supprimée), non catégorisés.
Ainsi, on arrive à 5,35 millions.

Dans le détail...

L'ancienneté moyenne des inscrits des catégories ABC continue inexorablement de battre des records, atteignant 464 jours (contre 442 il y a un an) soit plus de 15 mois. La moyenne d'inscription des sortants explose à 257 jours (248 le mois dernier, 231 il y a un an).

Du côté des chômeurs de longue durée, c'est de pire en pire. Ils sont désormais 1.644.000 rien que dans les catégories ABC de métropole (+9.400 en un mois !), auxquels on peut rajouter les 370.000 chômeurs de catégorie E et les 142.600 seniors en DRE. Ainsi le volume des "DELD" — comme on les appelle — dépasse toujours 40% de l'ensemble des inscrits à Pôle Emploi.

Parmi eux, toutes catégories confondues, 747.700 perçoivent le RSA (+8,6% sur un an) et 347.500 perçoivent l'ASS (chiffres Unedic de février, +5% sur un an). Ces personnes survivent donc avec 15 € par jour.

En glissement annuel, le volume des inscrits depuis plus d'un an a augmenté de 7%. Celui des inscrits depuis plus de 3 ans — enkystés dans la crise depuis 2008 — est stable à 22,8%. Entre les deux (2 à 3 ans d'inscription), la progression recule à 2,4%.

Du côté des seniors, les inscriptions de chômeurs de plus de 50 ans dans les catégories ABC de métropole se poursuivent : +9.700 par rapport à février.
Ils sont 882.800 dont plus de la moitié (459.500) sont des femmes.
Progression annuelle : +14,6% (+15,2% pour les femmes)

Du côté des sorties, on note une baisse importante des «cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation» : -25.000 pour un total de 178.500, en recul de 11,5% sur un an. Les radiations administratives augmentent : +2.700 pour un total de 42.900, en recul de 5,5% sur un an. Même chose pour les «autres cas» : +1.500 pour un total de 51.000, en recul de 5,4% sur un an.
Ces trois motifs représentent 61,5% du volume des sorties. En comparaison, les reprises d'emploi déclarées n'en pèsent que 22,3%.

Du côté des offres, que dire ? En mars, Pôle Emploi n'en a collecté que 267.300, DOM compris (-5,8% sur un an). Quant au compteur d'offres en ligne du site pole-emploi.fr, au moment où j'écris ces lignes, il a disparu de la page d'accueil… comme le mois dernier.

Si Nicolas Sarkozy devait se retrouver au chômage après le 6 mai, nous lui souhaitons bien du plaisir. C'est sans regret que nous le verrons partir.

SH








Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 04 Mai 2012 14:41 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2012-04-27 05:08 Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # patdu49 2012-04-27 08:17 Quant au compteur d'offres en ligne du site pole-emploi.fr, au moment où j'écris ces lignes, il a disparu de la page d'accueil… comme le mois dernier.

184 722 offres d'emploi
( capture écran à venir )
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-04-27 09:29 Un homme est enfermé depuis 5 ans. Son nom, Nicolas Sarkozy.

Il semble au bout du rouleau, hier il a repris à son compte une proposition du FN: Une légitime défense, à priori, pour les policiers, mesure qui rapidement se transformerait "en permis pour tuer".

Soyez humains, le 6 mai, libérez le en votant contre lui à l'élection présidentielle, je suis sûr que dans quelques mois, il vous remerciera.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Paulina1 2012-04-27 12:02 Je fais partie des enkystés de 2008. Pas d'offres correspondant à ma qualification depuis plus d'un mois. Très inquiétant. En ce moment c'est distributeur de prospectus et enqueteur client mystere. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2012-04-27 12:39 Et ce n'est qu'un avant-goût de ce qui nous attend.

CGT et CFDT estiment que plus de 50.000 licenciements auraient été différés du fait des échéances électorales, à la demande du gouvernement (Président, Premier ministre et ministre du Travail).

Une fois le 6 mai passé, on peut s'attendre à des chiffres catastrophiques .

La barre symbolique des 3 millions de demandeurs d'emploi de catégorie A sera atteinte (voire dépassée) dès les premiers mois du quinquennat de François Hollande (ou de N. Sarkozy).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-27 13:40 ¡ Dios mío ! En Espagne, ils en sont à 24,4% de chômeurs… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-27 16:17 Budget des contrats aidés : passe d'armes entre l'équipe Hollande et le gouvernement

Soucieux de disposer d'armes pour tenter de contenir la poursuite attendue de la hausse du chômage, le PS a accusé hier le gouvernement de griller avant l'heure les cartouches du budget 2012.

Commentant l'audit des finances publiques que François Hollande entend demander à la Cour des comptes en cas de victoire, Michel Sapin, chargé du projet PS, a souligné sur Canal+ que, «dans le domaine de l'emploi, il semble que Nicolas Sarkozy ait déjà consommé la totalité des moyens en termes de contrats aidés». Ces emplois subventionnés restent l'outil le plus efficace pour limiter à court terme la hausse du chômage.

«C'est un propos de campagne contredit par les chiffres», rétorque le ministère de l'Emploi. Selon le ministère du Budget, 140.000 contrats aidés ont été signés depuis le début de l'année dans le secteur non marchand. Ce rythme est conforme aux instructions données fin décembre par Xavier Bertrand, qui avait demandé à ses services de concentrer sur le premier semestre les deux tiers (225.000) des 340.000 contrats prévus dans le budget 2012. «Dire qu'il n'y aurait déjà plus 1 euro disponible n'a pas de sens», insiste-t-on à Bercy.

Rallonge nécessaire

Reste que cette vitesse de croisière (37.000 contrats par mois) est élevée et ne pourra être maintenue toute l'année, sauf à augmenter les crédits de l'emploi. Le gouvernement a dopé le dispositif — le mouvement avait été entamé au deuxième semestre 2011 — pour éviter que la barre symbolique des 3 millions de chômeurs ne soit franchie avant l'élection.

Une «politique du chiffre» que condamne Alain Vidalies, responsable du pôle emploi-travail de l'équipe Hollande. Côté emplois aidés dans le secteur marchand, 25.000 contrats ont déjà été conclus depuis janvier, soit 50% de l'enveloppe annuelle.

Quel que soit le futur chef de l'Etat, il sera confronté à la question d'une rallonge du budget de l'emploi (10,1 milliards). Celui-ci est d'autant plus serré que les 430 millions d'euros de mesures arrêtées lors du sommet social du 18 janvier — contrats sans charges dans les TPE, CDD pour Pôle emploi, etc. — doivent être autofinancés (par redéploiements) au sein du budget de l'emploi. François Hollande, s'il est élu, concentrera son effort sur les 150.000 emplois d'avenir promis aux jeunes de banlieue : il veut en lancer dès septembre pour qu'ils soient tous en place fin 2013.

www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202032766606-passe-d-armes-entre-l-equipe-hollande-et-le-gouvernement-sur-le-budget-des-contrats-aides-317333.php
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-04-27 17:16 La droite pratique une forme de politique de la "terre brûlée" avant de se faire bouter hors du gouvernement. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # mémé Kamizole 2012-04-30 10:20 Merci de donner les vrais chiffres, toutes catégories confondues et ceux des radiations administratives , fort opportunes pour le gouvernement. On dirait que c'est secret-défense ! A croire certains titres que j'ai survolés, c'était 2,7 millions (déjà un mensonge) point barre. Aujourd'hui l'OIT tire le signal d'alarme et pointe les politiques d'austérité qui vont encore aggraver le nombre de chômeurs dans le monde : 202 millions de personnes ! Derrière les chiffres, il y a des vrais gens qui souffrent. Ce qu'oublient toujours ceux qui parlent de "hausse modérée"…

J'espère bien que les Français ne seront pas assez cornichons pour réélire Sarkozy. C'est d'ailleurs un autre "Pôle" qui l'attend : celui des affaires financières du Palais de justice de la capitale.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-05-02 01:33 Citer:
J'espère bien que les Français ne seront pas assez cornichons pour réélire Sarkozy.


Il y a une partie des français qui a des tendances masochistes, ils se délectent d'avance de ce que Sarkozy va leur mettre dans la face
(retraite à 70 ans, fin du SMIC, assurance maladie et assurance chômage privées, blocage des salaires, tva antisociale…)
Dans 5 ans, pour qu'ils continuent à prendre leur pied il faudra qu'ils votent pour la famille Le Pen.

Toi qui n'es pas maso, tu sais ce qui te reste à faire le 6 mai…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # thannhauser 2012-05-02 14:43 Je me demande comment elle s'en sort, malgré tout, La France, pour rester deuxième puissance européenne, malgré sa mauvaise gestion, ses inerties, ses nombreux freins, ses injustices sociales, ses maigres innovations, son président Sarkozy…
ca frôle le miracle!
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...