Actu Chômage

mercredi
18 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chômage : François Hollande invente l'eau chaude

Chômage : François Hollande invente l'eau chaude

Envoyer Imprimer
Le candidat socialiste a annoncé qu'il entendait mettre en place un «contrat» entre «tout demandeur d'emploi et Pôle Emploi» pour qu'il soit «accompagné, suivi» et «inséré dans l'emploi». En fait, rien de plus que ce qui existe déjà...

D'abord, François Hollande semble oublier l'existence du PPAE (Projet personnalisé d'accès à l'emploi), sorte de contrat obligatoire élaboré conjointement par le demandeur d'emploi et Pôle Emploi, qui sert à la fois de diagnostic, de programme d'actions individualisé et de journal de bord, puisqu'il doit être réactualisé à chaque entretien de suivi. Le PPAE, directement associé à l'ORE (offre raisonnable d'emploi), a été construit dans une logique de «droits» et de «devoirs» : si le chômeur ne le respecte pas, il est passible de sanctions.

Il faut le dire : aujourd'hui et dans l'absolu, le PPAE est inapplicable, faute de moyens humains et financiers. Et quand François Hollande ajoute qu'il «doit reconstituer le service public de l'emploi», il a bien raison (mais tout dépend comment il compte s'y prendre…) et s'il est élu, nous lui souhaitons bonne chance dans l'exécution de cette lourde tâche. Mais revenons à son idée de «contrat» qui dévoile un amateurisme inquiétant.

François Hollande semble ignorer qu'avant le PPAE, il y avait déjà le PARE (Plan d'aide au retour à l'emploi) initié par son camarade Lionel Jospin. Pour la première fois, en juillet 2001, fut ainsi instaurée une contractualisation des relations entre le chômeur et le service public de l'emploi. Le PARE se présentait sous la forme d'un engagement signé entre le chômeur, l'Assedic et l'ANPE : le premier s'engageait à rechercher activement un emploi en contrepartie du versement d'une allocation chômage par le second, et le troisième s'engageait à tout mettre en œuvre pour que le premier retrouve rapidement du travail dans le cadre d'un projet défini avec lui. En 2008, l'UMP ayant décidé de faire la guerre aux chômeurs plutôt que de faire la guerre au chômage, l'idée du PARE a été reprise par le gouvernement Fillon qui en a changé le nom (PPAE) pour en durcir le contenu.

On voit donc bien que François Hollande ne maîtrise pas son sujet. S'il s'était donné la peine de s'informer et de consulter les intéressés (par exemple, des représentants des personnels du service public de l'emploi ou des associations de chômeurs…) avant de lancer une annonce aussi inepte, il se serait démarqué de ses congénères, redorant un peu le blason de l'homo politicus.

Ensuite, quand François Hollande souhaite que «chaque demandeur d'emploi soit accompagné, suivi, formé, qualifié et ensuite inséré dans l'emploi», outre les moyens à déployer, il faudrait surtout qu'il y ait suffisamment d'emplois — véritable matière première — pour «insérer» tous ceux qui sont tombés du train. Or en cela, les déclatations tristement convenues du candidat socialiste ressemblent à celles de n'importe quel politicien "yaka faut qu’on" qui fait comme si c'était Pôle Emploi qui créé les emplois et comme s'il ne manquait pas 4 millions d'emplois dignes de ce nom en France, préférant se concentrer sur les pansements qui orneront la jambe de bois.

Certes, avec François Hollande, les chômeurs trouveront un peu de répit. Ils seront moins maltraités et stigmatisés qu'avec Nicolas Sarkozy, qui leur voue une haine sans limite et les livre régulièrement à la vindicte populaire. Mais pour le reste, il ne faut pas se faire d'illusion, notamment quand il promet qu'il «inversera la courbe du chômage». Là aussi, nous lui souhaitons bonne chance car il faudra bien plus de cinq ans pour réparer les dégâts de la crise, qui sont considérables et actuellement aggravés par les politiques d'austérité suicidaires auxquelles l'Europe s'adonne aveuglément… sans que son parti, visiblement, ne s'y oppose.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 27 Avril 2012 02:38 )  

Commentaires 

 
0 # Paulina1 2012-04-26 21:36 Je ne comprends pas qu'on continue à penser qu'il faut renforcer les effectifs de POLE EMPLOI pour diminuer le chômage. Comme si les chômeurs attendaient patiemment chez eux que Pole Emploi leur trouvent un emploi parce qu'ils ne savent pas comment faire pour trouver un emploi.
Ah bon, Pole Emploi a des offres d'emplois qu'il cache ! Ca c'est un scoop ! Il faut donc embaucher des conseillers à l'emploi pour pouvoir faire la distribution des pochettes surprises. Après ouf plus de chômage. Il fallait y penser.
Il a besoin de s'instruire sur le marché du travail, M. HOLLANDE, pour comprendre qu'il faut d'abord trouver une solution pour maintenir l'emploi d'un côté et favoriser la création d'emplois de l'autre.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bruch 2012-04-28 20:19 Citer:
Comme si les chômeurs attendaient patiemment chez eux que Pole Emploi leur trouvent un emploi parce qu'ils ne savent pas comment faire pour trouver un emploi.


C'est que la propagande largement relayée à gauche, de ces conseillers PE qui se racontent débordés et dépressifs avec 150 dossiers à traiter par mois, a bien fonctionné.

Cela dit, faites un peu le calcul : 150 dossiers à 30 mn par tête de pipe ( et encore je compte large ) , ça fait même pas 2 semaines de travail ! Bref, une plaisanterie pour n'importe quel téléopérateur du privé !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # RaoulPiconBière 2012-04-29 00:35 Encore faut-il savoir ce qu'on entend par "traiter le dossier d'une tête de pipe" et savoir que tout précaire averti appelle au moins 3 fois un centre d'appel pour se faire un avis, pas toujours éclairé finalement, sur un seul problème.

30 minutes par demandeur d'emploi ?
Oui, si on est certain qu'il est inutile de chercher une offre
ou si on a une liste d'orientation obligatoire.
Est-ce le cas chez les privés ?
C'est pourtant déjà dans les "bacs" du rSa.

On peut gagner du temps en abolissant toutes les sanctions.
On peut faire des économies en laissant le consomateur de prestations formatives libre de l'utilisation de son budget d'aide à l'insertion (principe de concurence).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bruch 2012-04-29 13:48 30 minutes est une moyenne en sachant que pour moi qui suis au RSA, on tourne plutôt autour des 10 minutes, formules de politesse incluses. Ce qui est bien suffisant au regard des heures de stress qui suivent et précèdent chacun de ces entretiens et qui commencent à peser lourd sur ma santé aujourd'hui !

Qu'on ne compte pas trop sur moi de toute façon, pour défendre les agents du Pôle-Emploi dont je n'ai pas le souvenir de les avoir trop entendus protester, quand on leur a demander de fliquer les chômeurs longue durée en conjuguant le verbe " radier " à tous les temps ! De là a en réclamer l'augmentation, je ne suis pas non plus maso.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-29 03:45 Multi-citer Bruch:
C'est que la propagande largement relayée à gauche, de ces conseillers PE qui se racontent débordés et dépressifs avec 150 dossiers à traiter par mois, a bien fonctionné.
150 chômeurs en portefeuille ??? Vous rigolez ! Dans mon agence (PE CNRJ/Cadres Paris Magenta), ils en ont entre 300 et 400 chacun.
Et puis ils ne s'occupent pas que des DE : ils ont aussi un portefeuille "entreprises" à démarcher et à suivre, et des tas d'autres tâches administratives à effectuer.

Multi-citer Bruch:
Cela dit, faites un peu le calcul : 150 dossiers à 30 mn par tête de pipe ( et encore je compte large ) , ça fait même pas 2 semaines de travail ! Bref, une plaisanterie pour n'importe quel téléopérateur du privé !
Vous ne comptez pas "large" mais étroit. Pour 30 minutes d'entretien, il y a la paperasse derrière (surtout s'il a fallu fourguer une "prestation" ou un contrat aidé).

Si vous travaillez à Pôle Emploi, je pourrais éventuellement vous croire. Mais je suis sûre que que non, et que votre commentaire n'est qu'une supputation haineuse. La haine est tellement à la mode de nos jours…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bruch 2012-04-29 14:23 "votre commentaire n'est qu'une supputation haineuse."
1 - Cessez de croire que tout le monde habite Paris. Chez moi c'est plus proche de 100 dossiers par conseiller que des 150 d'ailleurs.
2 - Mes renseignement me viennent d'un prestataire qui est à coup sûr bien mieux renseigné que vous et qui lui doit se farcir bien plus de " paperasse " qu'un agent PE qui à part consigner sur 5 lignes les démarches effectuées par le demandeur à l'issu de l'entretien, ne fait pratiquement plus de prospection. Que dire du miens qui au bout de 2 ans, ne connait toujours pas mon dossier.

3 - Votre administrophili e a beau être largement partagée sur votre site dont je rappelle que vous êtes la seule et unique rédactrice, modératrice ( pour ne pas dire plus ) et bientôt lectrice ; la vérité est qu'elle l'est nettement moins chez les demandeurs d'emploi. Je ne parle même pas des Français en général !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-30 04:25 Vous ne travaillez pas à Pôle Emploi, donc je n'accorde aucun crédit à vos propos haineux, très en vogue en ce moment.

Vous êtes dans une logique de division alors qu'on est tous dans le même panier : votre colère est contreproductiv e. Vous êtes comme le petit con du FN qui vient en ce moment poster des commentaires contre les immigrés et les retraités, responsables de la dette. Vous, vous vous contentez de vous attaquer aux salariés de Pôle Emploi… et à ce site. Un pauvre gars au RSA qui vient se défouler sur une chômeuse à l'ASS : pour sûr qu'avec des gens comme vous, on n'avancera pas.

Malheureusement , je ne suis pas encore l'unique lectrice de ce site où j'occupe en effet une fonction multi-casquette. Vous voyez, je ne suis pas oisive, contrairement à vous qui n'avez visiblement rien d'autre à faire que de lire nos articles et me cracher dessus. Quand Actuchomage ne sera plus fréquenté, cela voudra dire que le chômage aura disparu. Mais il y aura toujours vous, qui êtes bien content de venir vous défouler en postant vos commentaires. Le jour où nous mettrons la clé sous la porte, je doute que vous soyez soulagé pour autant. En effet, où irez-vous déverser votre fiel ? Sur qui cracherez-vous ? Vous êtes pathétique.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bruch 2012-04-30 13:21 Quand je haïrais les agents du pôle emploi comme vous haïssez dans chacun de vos commentaires, les ¾ de la population française qui ne pense pas comme vous, vous viendrez me faire la leçon, hein …

Je maintiens qu'avec au moins 5 millions de " clients potentiels " ne parvenir à cumuler au mieux 10000 passage unique sur des sujets importants est un score plus que médiocre. Sans parler du nombre d'inscrits qui assurent le spectacle sur le forum, toujours les 6 ou 7 mêmes depuis des années.

" Le jour où nous mettrons la clé sous la porte, je doute que vous soyez soulagé pour autant. "

Je crains qu'il y'ait malheureusement toujours des crétins à l’extrême gauche suffisamment accrochés au mythe du " grand soir ", pour sinon encourager, du moins trouver des excuses aux fonctionnaires et assimilés qui nous tapent sur la gueule !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-30 17:21 Et pourtant, nous faisons mieux en terme de visites uniques que tous les sites des associations de chômeurs réunis (MNCP, CGT, AC!, APEIS et CIP). Si les chômeurs ne s'intéressent pas aux informations qui les concernent, s'ils ne se mobilisent pas, eh bien ils auront le sort qu'ils méritent. On ne va pas leur courir après.

Et vous, que faites-vous, au juste ? Qu'attendez-vous pour créer une association et un site d'utilité publique qui fera un carton ? Vous n'êtes qu'une grande gueule, juste bonne à critiquer ceux que vous regardez faire. Vous haïr est vain : le mépris suffit.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bruch 2012-04-30 19:17 "Vous n'êtes qu'une grande gueule"

Dieu merci, il me reste au moins ça !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-30 21:11 Alors, servez-vous en et allez donc pérorer chez les "winners", ça vous réussira peut-être ?

Si vous critiquez/méprisez le travail des autres, c'est peut-être parce que vous n'en avez pas ? Or, tant que vous serez dans cette situation et que vous la vivrez comme une injustice sans chercher à la dépasser, vous continuerez à critiquer ceux qui exercent une activité en vous disant : "C'est tous des nuls, des incompétents et des esbroufeurs alors que moi, je vaux tellement mieux que ça". Certes, c'est une posture qui console sur le coup, mais qui ne résout absolument rien.

Faute d'emploi, allez donc déployer votre énergie et votre savoir-faire dans une association de chômeurs. Vous vous sentirez utile (et vous le serez), vous apprendrez tout plein de choses, vous emploierez votre colère à bon escient, et ça vous fera le plus grand bien.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # RaoulPiconBière 2012-04-30 21:54 On peut éventuellement remercier dieu pour la grande gueule.

Pour ce qui est de pouvoir l'afficher,
c'est Sophie qu'il faut remercier.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # RaoulPiconBière 2012-04-30 21:50 La vérité c'est que l'"administrophobi e" est largement connue et analysée depuis longtemps par de nombreux acteurs de la politique.

Citer:
Prenons l’exemple des fonctionnaires.
par Christian Delarue — jeudi 13 août 2009 —
Citer:
Faire disparaître le fonctionnaire, non pas par élimination physique mais par son statut, est le rêve des patrons qui veulent en finir en France avec l’exception de 1946, notamment par un dépeçage généralisé des codes du travail dans le privé (cf G Filoche) et la casse de la Sécurité sociale (cf B Téper).

www.agoravox.fr/actualites/societe/article/racisme-anti-fonctionnaire-s-des-60108


Une image pour tout comprendre
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # thannhauser 2012-04-26 22:34 Il faudrait nommer un ministre de l'emploi qui a été au moins une fois dans sa vie chômeur, qui connaît les rouages et perversersions du monde moderne du travail. Les ministres sont pour la plupart nés avec une cuillière d'argent dans la bouche, ont fait l'ENA, ne savent pas ce que c'est la précarité, le chômage, l'insécurité sociale…
Mais ce que je voulais vous dire, en essence: ne vous faites pas d'illusions à propos du Président Hollande. Le langage changera peut-être,mais pas les faits.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # faribole 2012-04-26 23:14 eh ben… c'est pas ça qui va me motiver… ;-)
le seul truc qui me donnerait envie de voter hollande à la limite,
c'est de voir elisabeth guigou à la place de (au hasard) cette %$*§& de Nadine Morano ou martine aubry à la place des dati-potiches…
quitte à se faire prendre pour des cons, autant que ce soit des cons un peu dignes de la fonction :-(
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-27 01:03 Flamby, c'est juste le moins pire. Le 6 mai, on votera "contre Sarkozy"… mais pas "pour Hollande".

Et comme dit Thannhauser, le langage changera peut-être (le discours anti-chômeurs va cesser), mais pas les faits (chômage, austérité, etc).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bros 2012-04-27 15:37 Le probleme ce n'est pas "l'emploi" mais les salaires . les politiques umps gere le travail comme il y a 50 ans mais le monde évolue le pib à doublé en 50 ans l'exemple des agriculteur est criant il sont 4 fois moins en 40 ans et on produit beaucoup plus il faut intégrer que tout le monde n'a pas besoin de travaillé et que la richesse dois surtout etre mieux reparti avec des salaires planché .voir les ecrit et conférence de Bernard Friot Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-04-27 16:03 Le problème des salaires/revenus est certes très important dans la mesure où la déflation qu'on leur inflige a non seulement provoqué la crise financière actuelle (issue des Etats-Unis, elle s'est propagée en Europe et elle est avant tout une crise du surendettement, qui a trouvé ses racines dans la modération salariale pratiquée depuis un quart de siècle dans nos pays dits "développés"), mais surtout une dépression de l’économie. Augmenter les salaires/revenus est un véritable levier de relance.

Mais l'autre gros problème de base, c'est l'activité économique qui nécessite d'être reprise en main via une stratégie intelligente, adaptée aux enjeux à venir (notamment environnementau x). Or, à ce jour, nous pâtissons d'un empilement/éparpillement de politiques court-termistes qui nous ont menées dans l'impasse. Si l'activité est à nouveau érigée en stratégie de long terme et coordonnée, non seulement on sait où on va et ce qu'on doit faire, mais cela créé des emplois. Reste à être exigeants sur leur qualité.

Et si, malgré cela, il n'y a toujours pas assez d'emplois pour tout le monde, alors il faut respecter l'article 11 du Préambule de notre Constitution qui dit que «Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler, a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence» afin qu'il puisse, au même titre que les autres, participer à la vie du pays.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bros 2012-04-27 16:33 Le probleme du capitalisme c'est que le travail devient un emploi , demandeurs d'emploi alors que c'est nous qui produisont la ressource pas eux qui nous la donne. effectivement la dettes est l'autre levier de la tenaille qui nous maintiens sous pression salariale le mensonge de la pauvreté des pays occidentaux est rendu possible par cette dette. alors que le probleme est que nous travaillons en grande partie pour des poches qui ne sont pas les notre .comme un esclave qui n'ait pas libre du fruit de son travail Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # faribole 2012-04-28 16:25 je relis cette page, et je sais pour qui voter : pour SOPHIE ! ;-)
(t'as changé la photo ? c'est vrai qu'il était pas loupé sur la précédente…t'as eu peur de provoquer des votes sarko ?)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # colle porteuse 2012-05-01 15:56 Oui, Hollande ne sait pas ce qu'est le PPAE, moins encore le "contrat d'engagement réciproque" (sic, moins le "contrat est négocié, plus il est réciproque", mais allez donc exiger quelque chose de l'autre signataire, en face de vous…) du RSA, il a rien à faire des chômeurs. Faudra qu'on lui fasse comprendre ce que l'on ne veut pas.

Bien des posts ici partent de l'idée que Pôle doit consacrer tout au placement. C'est ne pas faire grand cas d'une mission qu'il ne respecte pas, loin s'en faut, son devoir d'information des chômeurs, en particuliers sur leurs droits (voir cette jurisprudence qui vaut aussi pour les autres institutions sociales "Jurisprudence : Pôle Emploi enfin condamné pour insuffisance d’information" www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6073). On chicane les agents du Pôle (pas fonctionnaires) quant à leur charge de travail, mais on se refuse à poser la question des besoins auxquels doit répondre ce travail, de sa définition? Idiot et dangereux.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # colle porteuse 2012-05-01 16:12 Sophie, ta confiance dans la politique professionnelle parait mal placée. Dire que Hollande fait preuve d'amateurisme, ça revient à ça (or amateur, c'est de l'amour de la chose, la profession, juste un rôle social, un statut).
Il me semble que ce que disait la campagne Mélanchon, "qu'ils s'en aillent tous" (sauf moi et le p"c"f, etc.) est une récup' du mot d'ordre d'origine argentine, "qu'ils s'en aillent tous" qui disait, lui, personne ne peut nous représenter, merde à la démocratie "représentative".
Sur le chômeur, Jospin a fixé en 98 la doctrine : "Je préfère une société de travail à l'assistance", ce qui compte c'est l'emploi, les chômeurs sont une variable d'ajustement, on peut les plaindre un peu mais ils doivent avoir honte, accepter ce qui leur est proposé. Le PS va avoir du mal à se démarquer pour de bon d'un "travailler plus" auquel il a fait la courte échelle avec son idéologie du travail de merde : www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6132
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-01 17:51 Détrompe-toi : je n'ai pas plus confiance que toi en la "politique professionnelle ". Je note que tous ces gens, quand ils ne mentent pas comme des arracheurs de dents, font preuve d'incompétence. Ils vivent dans leur bulle et ne maîtrisent pas leurs sujets. La réalité de terrain et l'intérêt général, ils s'en tapent. Ce qu'ils veulent, c'est le pouvoir et notre régime "démocratique" leur permet de le conserver : tels des morpions à un poil de cul, ils s'y accrochent.

Il y a quelques jours encore, je ne me serais pas déplacée dimanche prochain pour donner ma voix à Hollande contre Sarko. Je hais autant que toi le parti socialiste que je considère comme un traître. Mais aujourd'hui, j'ai le cul entre deux chaises. L'idée gênante qu'il faut voter non pas pour Hollande mais pour virer Sarkozy me taraude, et je pense que nous sommes nombreux à ressentir la même chose… Je ne sais toujours pas quoi faire. Je me sens manipulée par notre "système démocratique".

Sache que tous les points que tu évoques, les nuances que tu y apportes, je les approuve.

Il est clair que si Hollande remplace Sarkozy, nous veillerons à démasquer et dénoncer ses impostures. Nous devrons tous nous employer à lui dire ce que l'on ne veut pas. Virer Sarkozy est une première étape. Les suivantes sont à construire.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Paulina1 2012-05-01 20:21 Sophie

Tu dis ne pas avoir quoi faire dimanche prochain.
C'est clair, si tu ne votes pas Hollande, c'est que tu votes Sarkozy.
Voter blanc ou s'abstenir, c'est ne pas donner de voix à Hollande, donc favoriser Sarkozy.
Regarde le à faire son de Funès http://actu.orange.fr/une/a-paris-sarkozy-fete-son-1er-mai-en-fustigeant-la-gauche-et-les-syndicats-afp_586370.html
Il est dans un délire, il est tant qu'il parte.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-02 01:41 J'arrive à un âge où j'en ai vraiment ras-le-bol de donner ma voix au moins pire. Aller voter avec une pince à linge sur le nez, je m'y suis prêtée plus d'une fois et j'en suis toujours sortie avec l'impression de m'être salie les mains. La dernière fois que j'ai éprouvé ce sentiment d'arnaque et de dégoût, c'était en votant contre Sarko en 2007, donnant ma voix à une candidate "socialiste" que je ne pouvais pas blairer. Les Français ont massivement choisi Sarko : ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient. S'ils n'ont toujours pas compris cinq ans après, alors tant pis pour eux.

Une seule fois, j'ai refusé de me prêter à cette mascarade. C'était en 2002 quand il a fallu voter contre Le Pen en donnant sa voix à Chirac. Je suis restée chez moi. Chirac n'a pas eu besoin de moi pour garder le pouvoir et moi, je n'ai pas trahi ma conscience.

Aujourd'hui, à mes yeux, Hollande vaut Chirac et Sarko vaut Le Pen. Je méprise le premier, et je hais le second. Et au final, ni l'un ni l'autre ne changeront quoi que ce soit. Hollande, donné favori, va nous endormir et échouer. Sarko, lui, nous enfoncera davantage. Mais il est donné perdant. Parfois, je me dis qu'il faut peut-être que "le peuple" touche le fond pour comprendre. Se retaper cinq années de Sarko est peut-être nécessaire ? Si les choses doivent se faire, elles se feront.

Ce que je sais, ce que je ressens, c'est qu'à chaque élection présidentielle, c'est comme si le citoyen était obligé d'aller au magasin choisir un produit. Au premier tour, les étagères sont mieux garnies et on peut se faire plaisir. Au second, c'est la misère. Suis-je obligée d'aller choisir un produit qui ne me servira à rien ? Je ne crois pas. La grande messe consumériste des présidentielles doit-elle être déplaisante, voire sacrificielle ? Je ne crois pas non plus.

Désormais, quand je vote, je le fais en toute conviction et non pour me plier à des tactiques désespérantes. J'approuve ceux qui voteront Hollande contre Sarko en étant en accord avec eux-mêmes et convaincus du bien-fondé de leur geste. Je refuse pour ma part d'aller voter contre quelqu'un en n'étant pas en accord avec moi-même et convaincue du bien-fondé de mon vote. Ceci n'engage que moi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Adrien T. 2012-05-02 14:45 Laisser gagner Sarkozy est bien plus" sacrificiel ", pour reprendre ton expression, que faire gagner Hollande, Sophie.
Sacrifice des rsastes et des chômeurs, auxquels seront imposées des décisions toujours plus coercitives.
Des syndicats bien plus méprisés, le Medef beaucoup plus choyé, pour des "accords" compétitivité-emploi qui lèseront de manière beaucoup plus certaine les salariés, augmentant la flexibilité, et donc la précarité.
Un référendum organisé contre les chômeurs…

on ne peut pas dire que Hollande et Sarko se soit presque pareil, au point de ne pas faire barrage au second.
Sarkozy réélu pourra tout se permettre : il ne se représentera pas, et voudra à tout prix laisser son nom dans l'Histoire en tant que celui qui aura transformé irréversiblemen t la société française.
… En toute impunité, car démocratiquemen t élu.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-02 15:25 Je sais. Je me déciderai à la dernière minute.

Par contre je ne perds pas de vue les législatives, qui sont bien plus importantes que les présidentielles : il faudra choisir des députés, c'est-à-dire les gens qui votent nos lois. L'Assemblée nationale est l'endroit où un maximum d'élus de la vraie gauche doivent siéger afin de contrer au maximum les mauvais plans des libéraux de gauche comme de droite.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Adrien T. 2012-05-03 20:28 Oui Sophie.
Mais pour que les députés du parti de gauche aient une chance de peser sur la politique du gouvernement socialiste, encore faut-il que le gouvernement soit socialiste.
La position de F. Hollande n'est pas si "confortable" que cela dans certains derniers sondages: 52,5%!
Plus le vote pour lui sera important, plus le poids qu'il aura dans les négociations avec Merkel sera important.

Bon évidemment, cela ne fera pas dégringoler la courbe du chômage brutalement…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Paulina1 2012-05-02 11:35 Bonjour Sophie
Vous êtes bien désespérée à ce que je lis. Peut être que vous attendez du Président de la République un prince charmant. Non je blague.
Je voterai POUR HOLLANDE parce que je pense qu'il incarne la personnalité de ce poste : RASSEMBLEUR. Il veut être le Président de tous les Français et non opposer les uns aux autres. Un président de la république n'est pas un dieu et il ne doit pas promettre des choses qu'il ne pourra pas donner. Aujourd'hui le monde va vite, on ne peut pas tout maitriser. Il ne faut pas tout attendre d'un président de la république. Par contre il doit donner le cap pour favoriser le changement et améliorer la vie des citoyens.
Mes valeurs sont celles-ci : humanisme, solidarité, rassemblement, entraide et non haine, division, oppression comme celles du candidat sortant.
A partir de là mon choix est fait.
Bonne journée
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-02 14:35 C'est le fait de "voter pour" qui doit être satisfaisant. Tant mieux si ce que vous vous apprêtez à faire vous convient.

Pour ma part, "voter contre" ne m'intéresse pas… Et il ne s'agit pas de "prince charmant" (blague stupide; voyez-vous, j'ai passé l'âge) mais de PROGRAMME. Pour moi, François Hollande n'est pas un homme de gauche, et le PS a trahi les classes populaires et brouillé les cartes. Désolée de le dire, mais j'estime que le PS est responsable du vote F-Haine chez les ouvriers et employés. Et je pense sincèrement que le pire ennemi de la gauche, c'est le PS.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # colle porteuse 2012-05-02 11:45 Mais l'angle de la compétence n'est pas le bon. C'est un argument qui légitime l'inégalité et dépossède chacun de son pouvoir politique (une activité pour compétents ?). voir "La haine de la démocratie", de Jacques Rancière (La Fabrique).
C'est au nom de leur supposée compétence que nos "experts, représentants, journalistes nous assaisonnent à coup de contre-réformes. Moi, la compétence ENA de la gauche de droite m'inquiète. Je sais qu'elle sera utilisée contre nous. Donc voter pour eux, c'est pas une affaire d'adéquation avec sa conscience. C'est éventuellement un acte faible, t'out à fait insuffisant qui ne peut se concevoir qu'à condition de faire de la politique pour notre propre compte. Là où le parallèle avec les supermarchés vaut, c'est que l'isoloir c'est un peu le contraire de la politique; on y es seul, isolé, c'est un secret. Or la politique est une affaire publique, contradictoire. Aucun représentant de devrait l'être sans être révocable à tout instant par ses mandants.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-02 14:55 D'un point de vue philosophique, on peut effectivement disserter sur la compétence en tant que légitimation de l'inégalité. Toi ou moi, qui connaissons bien le chômage, pourrions réaliser un diagnostic juste et avancer des propositions étayées : sauf que personne ne nous le demande. Mais un énarque qui se présente pour être à la tête de la France et qui s'adresse aux chômeurs en leur proposant un dispositif qui existe déjà depuis dix ans, c'est quand même grave ! Ou il ne maîtrise pas du tout son sujet, ou il nous prend pour des cons. Dans les deux cas, il aurait mieux fait de la fermer.

J'attends d'un type qui va nous gouverner pendant cinq ans qu'il sache au minimum de quoi il parle. Si ses propositions sont irrecevables, il faudra les combattre. Mais ici, il n'y a même pas de diagnostic. Ça en dit long sur ce qu'il compte faire (ou plutôt : ne pas faire).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # colle porteuse 2012-05-02 11:59 Hier Hollande a lui aussi défendu l'avaleur travail sur lequel il faut cracher parce qu'il est dégueulasse. Il a prétendu que le 1er mai serait la fête des syndicats parce que cette soit disant "fête du travail" (invention vichyssoise toujours en usage) ne doit surtout pas être un moment de lutte, l'expression d'un conflit. Les bourgeois nous font toujours le coup de l'"intérêt général" (qui est seulement le leur) auquel il faudrait se plier.
Les intérêts "particuliers" des chômeurs, des précaires, de tous les "sans part" voilà ce qu'il faut arriver à imposer pour un "changement maintenant". Il y a ceux qui pensent qu'il faut toucher le fond (N.S encore), et ceux qui pensent que la gauche de droite pourrait être plus facile à utiliser en ce sens. Malheureusement l'expérience des années 80 (libéralisme, neutralisation politique des mvts sociaux) ne plaide pas pour cette thèse. Mais cela n'a pas de valeur prédictive. Que l'on vote ou pas, qu'allons NOUS réussir à faire de leur victoire ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-02 14:57 Comme disait Alain Véronèse de AC! à l'époque de la bataille des Recalculés : "Nous aurons le sort que nous méritons"… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Paulina1 2012-05-02 15:05 Le score entre les deux candidats est de plus en plus serré, ne pas voter c'est donner plus de chance à Zarko de gagner. Vu l'excitation qu'il montre à ses meetings, un esprit de guerrier, cela augure de ce qui va nous attendre, nous chômeurs et précaires, pour son éventuel prochain mandat. Il n'aura aucun scrupule à proposer des mesures drastiques, des remèdes purgatifs contre le chômage. Ca va être violent. Préparons nous à devenir des esclaves. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-02 15:23 Multi-citer Paulina1:
Le score entre les deux candidats est de plus en plus serré
53,5% contre 46,5% aux dernières nouvelles, soit 7 points d'écart en faveur de Hollande, je ne trouve pas ça "serré" du tout.

Multi-citer Paulina1:
Il n'aura aucun scrupule à proposer des mesures drastiques, des remèdes purgatifs contre le chômage.
Pas contre le chômage : contre les chômeurs.
Quant à Hollande, il ne fera rien pour eux.

Multi-citer Paulina1:
Préparons nous à devenir des esclaves.
Nous le sommes déjà !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2012-05-02 18:51 Inventer l'eau chaude, c'est déjà pas si mal ! ;-))

C'est mieux que l'eau tiède, et mieux encore que l'eau froide !

Un petit message à l'attention de "Bruch".

Non, Sophie/SuperUser n'est pas la seule lectrice de ce site… pas plus que la seule animatrice d'ailleurs même si, c'est vrai, elle gère 90% du contenu d'Actuchomage.

Notre association ne se réduit pas qu'à cette seule activité. L'administratif et la réalisation audiovisuelle en constituent deux autres piliers qui accaparent pas mal de temps.

Sachez par exemple que nos vidéos (YouTube et Dailymotion) sont vues en moyenne 10.000 fois par mois depuis le début 2012. Ce qui n'est pas négligeable.

Là où je peux vous rejoindre, c'est sur le ton qu'insuffle Sophie à Actuchomage. Il peut déplaire et il déplait à certains, c'est évident.

J'ajouterai même que vous avez le droit de dire et d'écrire que ce ton vous indispose, que vous ne le partagez pas, que vous ne vous y retrouvez pas… 

Vous n'êtes pas le seul.

Mais, comme je le répète à chaque fois, il ne tient qu'à nos lecteurs, sympathisants et détracteurs… de prendre leur plume pour rédiger des articles, des décryptages et analyses que nous nous ferons un plaisir de relayer ici même si nous ne les partageons pas.

Nous sommes malheureusement victimes non pas de l'hégémonie éditoriale d'une personne (ici, Sophie) mais surtout de la pénurie de contributions constructives, bien écrites et argumentées… 

C'est ça notre problème.

Avec son style, avec son ton, ses mots, ses marottes (aussi), Sophie anime bien trop seule Actuchomage.

Et si Actuchomage n'est pas le meilleur site, disons qu'il participe à sa manière au pluralisme.

Disons aussi que les idées défendues par Sophie ne sont pas non plus les plus entendues dans les grands médias.

En ce sens, notre démarche n'est pas si facile, croyez-moi.

Actuchomage est un laboratoire auquel de nombreuses personnes collaborent en nous communiquant des informations, en intervenant sur nos forums, en commentant nos articles, en s'exprimant dans nos reportages vidéos…

Yves - Président de l'association
Pour toute contribution : contact@actucho mage.org
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-05-03 11:10 Citer:
53,5% contre 46,5% aux dernières nouvelles, soit 7 points d'écart en faveur de Hollande


Ce n'est qu'un sondage, ne vous reposez pas sur les autres en pensant qu'ils seront assez nombreux pour chasser l'imposteur, ne prenez aucun risque, déplacez vous et votez !

Citer:
"Nous aurons le sort que nous méritons"…

Ce que nous méritons est de vivre décemment.

Nous (salariés et chômeurs) aurons ce que nous serons capables d'obtenir par nos mobilisations, nos luttes et par notre capacité à ne pas nous laisser faire.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # autonomie 2012-05-03 11:36 Aujourd'hui lorsque l'on dit "philosophie" c'est pour parler de quelque chose qui n'aurait pas de conséquences pratique, malgré la mort volontaire de Socrate…
Or il se trouve que si leur philosophie est pauvre et misérable, nos technocrates de l'oligarchie de gauche en ont bien une (le culte des gagnants, la soumission aux "lois de l'économie" qui tient lieu de politique, l'idéologie du travail comme moyen de gouvernement des populations) et qu'elle a de lourdes conséquences. Ces gros poissons ont la tête pourries de conceptions antisociales, antidémocratiqu e.
Agir politiquement pour notre propre compte est une nécessité. Un texte que d'aucuns trouveront aussi trop "philosophique" aborde ces questions. Si on ne s'arme pas intellectuellem ent, on continuera à être joués nous aussi par l'idéologie dominante dans laquelle nous baignons.
La figure du prolétariat, multitudes, insurrection et nécessité subjective
www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5530
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-03 13:34 Cher Laurent, je n'ai rien contre la philosophie, bien au contraire ! C'est notamment grâce à elle si j'ai réussi à me sortir de la dépression dans laquelle m'a plongé le chômage il y a nombre d'années. D'ailleurs, je recommande à tout le monde de s'y intéresser :

www.actuchomage.org/Notre-selection-de-Livres/la-philosophie-comme-remede-au-chomage.html

Ce que je voulais dire, c'est qu'en ce qui nous concerne nous, chômeurs et précaires, le postulat de Rancière que tu évoquais plus haut — la compétence en tant que légitimation de l'inégalité — ne se vérifie pas (disons qu'il est complexe à développer dans le cadre d'une conversation via commentaires).

Nous sommes archi-compétents sur ce sujet mais personne ne nous consulte (nous ne sommes pas représentés là où se décide notre sort, et on laisse une élite + ou - à côté de la plaque le soin de parler à notre place). Ce phénomène est valable pour des tas d'autres sujets "sensibles". Ce n'est donc pas la compétence qui légitime l'inégalité, mais l'incompétence d'une élite anti-démocratique.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # lanterne 2012-05-03 22:18 Ces gens sont suffisamment compétents (pas omnipotents) quant au besoin qui est le leur : nous gouverner c'est-à-dire s'efforcer de conduire nos conduites voir[url:error] pour un "mode de production" qui est avant tout une anti-production.
Il y a maldonne ! A l'url cité (la-philosophie-comme-remede-au-chomage): "A quoi peut servir la philosophie quand on est chômeur ? (…) pour aider la femme ou l'homme d'aujourd'hui dans leur recherche d'emploi ? "…
Dans ces conditions, où on la prend au sens banal du terme comme une aide à l'acceptation, je dirais comme la chanson : "à trop philosopher on devient stationnaire" (par exemple dans la roue de hamster de la recherche d'emplioi, de l'employabilité), mieux vaudrait abandonner totalement la philosophie.
Il me semblait pour ma part que cela contribuait éventuellement à "comprendre le monde POUR LE TRANSFORMER" (et pas "remédier au chômage", qui n'est qu'un moment du travail…).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-04 09:27 Bien évidemment que la philosophie n'est pas une aide à la recherche d'emploi ! Je cite : "Pour ne pas sombrer, il (l'auteur) s'est tourné vers sa bibliothèque d'études en philosophie. Grâce à ses méditations, il a réappris l'estime de soi, reconsidéré son rapport aux autres et au monde, et retrouvé le moyen de diriger sa conscience." Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # herve_64 2012-05-04 00:56 Bonjour,
La fin de l'article concernant François Hollande invente l'eau chaude
résume tout

Hervé
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # herve_64 2012-05-04 11:55 Bonjour,

La France n'est plus compétitive
Hollande malheureusement ne pourra rien n'y faire
il ne faut pas attendre de miracle
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-04 12:15 L'auto-flagellation ne mène pas loin… Le défaitisme non plus.
Nous ne sommes pas si mauvais. Et il faut savoir ce qu'on entend pas "compétitivité". Si c'est pour exercer toujours plus de dumping social et nous aligner sur la Chine, c'est pas la peine : on va dans le mur. Par contre, on peut niveler par le haut en planifiant de bonnes stratégies industrielles qui tiennent compte des enjeux environnementau x à venir, et réactiver la R&D. L'Etat a son rôle à jouer dans cette affaire : il faudra une réelle volonté politique. Quant à savoir si François Hollande en aura, c'est une autre paire de manches.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-05-04 14:08 Citer:
La France n'est plus compétitive


Pour insister sur ce que Sophie a déjà écrit.
Compétitif signifie essentiellement : baisse du coût du travail et augmentation de la productivité des salariés.

Pour les mal-comprenants:
Baisse du coût du travail: volonté des patrons de ne pas payer pour la santé, la retraite, le chômage de leur salariés voire, si les salariés se laissent faire, imposer des baisses de salaires.

C'est ce que cache cette expression pudiquement utilisée par les patrons et les politiciens.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # herve_64 2012-05-04 15:36 Bonjour,
Attention à la Chine,
elle développe son projet la Grande Asie
La Chine et la Thaïlande ont signé un accord pour la construction d’un train à grande vitesse reliant Nong Khai, à la frontière laotienne, au sud de Vientiane à Bangkok. Ce chantier s’inscrit dans un projet de plus grande envergure reliant le sud de la Chine à Singapour.
Cet accord représente un investissement de plus de 250 milliards de THB sous l’égide de la Chine,qui fournira aussi très certainement un financement.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # rouge 2012-05-04 15:58 Ça commence à bien faire. On va pas tous devenir économistes, tous perroquets de la politique capitaliste qu'est l'économie ? Ce n'est pas la richesse qui manque, c'est la politique.
C'est peut-être avant tout ici qu'il faut s'inquiéter des jaunes ? :)
Et nous tous, chômeurs, précaires, à force de laisser faire, ou d'attendre de Mélanchon, Hollande ou qui sais-je un changement qui ne viendra pas ou ira vers le pire, on serait pas un peu responsables, non pas de "notre" chômage" mais de la misère politique qui règne dans nos contrées ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-05-04 16:14 Je plussoie : si on ne s'occupe de la politique, c'est elle qui s'occupe de nous. Car tout est politique (le chômage, le travail, l'économie… y compris les choses de la vie quotidienne : tout découle de décisions politiques), et la politique appartient à tous pour peu qu'on fasse tous l'effort de s'en emparer. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # herve_64 2012-05-07 10:43 Le Tiran est fichu, balayé
A toi François de jouer
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...