Actu Chômage

mercredi
19 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Le QG bien gardé du président sortant

Le QG bien gardé du président sortant

Envoyer Imprimer
Après les métallos d'ArcelorMittal gazés par les CRS le 14 mars dernier, ce fut au tour de Génération Précaire de se faire encercler mercredi par 7 fourgons de police.

Le «président du peuple» a tellement peur de lui qu'il ne lésine pas sur la protection de son QG de campagne !

Hier mercredi, alors que la Une du Parisien/Aujourd'hui en France titrait “Comment relancer l’emploi des jeunes”, Génération Précaire, collectif créé en 2006 pour défendre les droits des stagiaires, communiquait les résultats de son agence de notation Young & Poor.

Cette publication, incluant 10 domaines passés à la loupe parmi les propositions des candidats à la présidentielle au sujet de la jeunesse précarisée, devait être remise par notre délégation, composée d'une dizaine de membres, aux deux principaux candidats rencontrés dans le cadre de la campagne : Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Cependant la visite de notre collectif — pourtant annoncée à l’équipe de campagne du candidat Sarkozy lors d'un rendez-vous précédent — au 18 rue de la Convention, siège de la France Forte, ne s'est pas déroulée comme prévu : nos porte-parole ont été arrêtés 50 mètres avant le QG par les forces de l'ordre. Même des négociations demandant à ce qu'au moins un de nos porte-parole aille seul déposer le dossier descriptif de la notation n'ont pas abouti.

Le collectif s'est alors retranché dans le square à côté du métro Javel, et s'est retrouvé entouré d'un cordon policier et de 7 fourgons de CRS appelés spécialement pour l'occasion !

Voulant alors bouger vers le QG de campagne du candidat François Hollande, Génération Précaire n'a pas eu le droit d'accéder au métro ! Immobilisés une heure durant, l'accès au métro a enfin été permis… et c'est sous escorte policière que nous nous sommes rendus jusqu'au QG de François Hollande, avenue de Ségur, lequel a accueilli l'intégralité de la délégation pour discuter de la possibilité de faire évoluer la notation.

On ne lutte pas contre le chômage avec des flics

Il est vrai que la note du candidat Sarkozy, qui ne s'est pas saisi du sujet, est de D. Son programme social, jeunesse et emploi est lunaire.

Il est vrai également que le candidat Hollande a vu sa note passer de C à B. Le chômage des jeunes est un de ses axes de campagne, et son équipe a été très à l'écoute de nos propositions.

Cependant, en ce qui concerne le président sortant, il est vraiment étrange :
1) qu'un candidat en campagne n'ait toujours pas de programme à un mois des élections (Emmanuelle Mignon, responsable du programme, est-elle partie au ski ?)
2) que ce même candidat nous reçoive avec un dispositif policier exagéré et puisse en toute impunité monopoliser plusieurs dizaines de CRS afin de bloquer une poignée de citoyens qui viennent pacifiquement lui demander de se saisir de la question de l’emploi des jeunes.

Il est donc temps de rappeler aux différents candidats que le chômage reste la priorité n°1 des Français, et qu'on ne fait pas baisser les chiffres de Pôle Emploi en envoyant la police contre des électeurs...

(Source : Génération Précaire)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 30 Mars 2012 11:33 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...