Actu Chômage

dimanche
21 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 2011 et ses priorités à la ramasse

2011 et ses priorités à la ramasse

Envoyer Imprimer
Pour François Fillon, la "grande cause nationale" 2011 ne sera pas la lutte contre le chômage via la création d'emplois durables et de qualité pour tous, mais la lutte contre… la solitude !

Qu'ils sont drôles, nos dirigeants. A la fois si chers payés et complètement à côté de la plaque, ces usurpateurs bien nourris qui nous foutent dans la merde règnent toujours du haut de leur tour d'ivoire, tandis que les compétences de tant de personnes valeureuses, lucides et pleines de bon sens sont cruellement gâchées par la crise.

Déjà, début décembre, notre gouvernance bruxelloise — dont la protection sociale ferait pâlir d'envie n'importe quel salarié — nous avait fait beaucoup rire en décrétant que 2011 sera «l'Année européenne du volontariat», enjoignant ainsi les citoyens européens à devenir bénévoles... Une excellente idée pour permettre aux 23 millions de chômeurs de l'UE27 «d'acquérir des connaissances, mettre ses compétences à profit et élargir son réseau, ce qui peut déboucher sur des perspectives d'emploi et favoriser son développement personnel et social». Faute de ne pouvoir exercer un emploi durable contre une rémunération décente, autant sortir de chez soi pour travailler gratuitement, n'est-ce pas ?

A Paris, tout aussi éloignée des véritables préoccupations des Français — qui sont, par exemple, le chômage, le pouvoir d'achat et les inégalités… — que Bruxelles ne l'est des difficultés des Européens qu'elle met à la diète, notre gouvernance décrète qu'en 2011, la "grande cause nationale" sera la lutte contre la solitude dont souffriraient douloureusement près d'un tiers de nos concitoyens. François Fillon, très pince sans rire, l'a annoncé hier de son fief de Matignon. Chômeurs, vous avez le droit de vous marrer un bon coup !

Remarquez, il y a une logique entre les initiatives de Bruxelles et de Matignon : outre le fait que la lutte contre le chômage ne les intéresse pas et que l'augmentation des salaires est, à leurs yeux, parfaitement impensable (d'où l'incongruité de leurs annonces respectives), rejoindre une association pour y œuvrer bénévolement est, cependant, bel et bien un moyen de briser sa solitude.

C'est pourquoi, dans le sens de Bruxelles et de Matignon, nous recommandons vivement aux chômeurs et aux précaires qui nous lisent de rejoindre massivement les associations qui les défendent. Car 2011 ne verra pas le chômage et la précarité reculer, bien au contraire. Pour ne pas rester seuls, se faire respecter et retrouver sa dignité, appliquons à la lettre les grandes idées fraternelles de François Fillon et Viviane Reding !

SH

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 23 Décembre 2010 12:31 )  

Votre avis ?

La France pourrait s’engager plus intensément contre la Russie. Qu’en pensez-vous ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...