Actu Chômage

mardi
20 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Tensions «ordinaires» entre patron et salariés

Tensions «ordinaires» entre patron et salariés

Envoyer Imprimer
Ci-dessous le communiqué de presse émis par le collectif des salariés de Vialtis à Arcueil (94) qui, refusant leur mutation à Aix-en-Provence (13), se verront prochainement licenciés. Et aussi, l’explication écrite de leur patron. Un exemple parmi tant d’autres des tensions sociales qui, peu à peu, s’exacerbent en France.

Communiqué du collectif

Une cinquantaine des 104 salariés de Vialtis, expert en services routiers à Arcueil (Val-de-Marne), ont observé pour la 4e fois une grève le 7 mai après plus d’un mois de lutte pour protester contre des indemnités «dérisoires» de licenciement, et demandent des négociations sur le plan de départ.

La direction de cette PME a décidé de fermer le site d'Arcueil pour regrouper le personnel à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) pour des raisons «économiques», selon le directeur général Mr. Schmitt, et «abusives» selon les salariés.

Les 68 salariés qui ont refusé leur mutation vont être licenciés le 31 juillet dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) et dénoncent la proposition du directeur général, c’est-à-dire le versement des indemnités conventionnelles de licenciement (1/5e de salaire par année d'ancienneté), plus 1.500 €.

Ils ont reçu une visite de soutien de l’adjoint au maire d'Arcueil Emmanuel Blum (divers gauche) et du député de la circonscription Jean-Yves Le Bouillonnec (PS).

Vialtis a dégagé en 2007 un résultat net de 1,8 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 47 millions d'euros, et les actionnaires à majorité suisses ont empoché 5 millions d'euros ces 4 dernières années, selon les chiffres du greffe du tribunal de commerce de Créteil.

Courriel de leur patron

À : VIALTIS-SIEGE
Objet : Aux membres du collectif

Chers membres du collectif,

Malgré toute la bonne volonté du monde, je ne vous comprends plus et je ne vous reconnais plus, vous qui avez travaillé chez Vialtis dans un esprit que tout le monde à l’extérieur nous a envié voire jalousé et qui a fait de Vialtis une entreprise respectée.

Comment en êtes-vous arrivé là ?

- Manifester au nom de la CGT… devant nos bureaux, syndicat qui n’est là que pour récupérer un mouvement et faire parler du lui alors que si peu d’entre vous ont une quelconque relation avec un syndicat, que vous-mêmes, vos conjoints et parfois vos enfants sont souvent des cadres…

- Contacter toute la presse quotidienne, la presse professionnelle, les télévisions… au nom du collectif pour dénoncer votre employeur, et essayer d’obtenir des articles qui au final ne reflètent pas toujours le message que vous vouliez faire passer.

- Laisser des tracts et articles sur les bureaux le matin très tôt en dénonçant pêle-mêle Vialtis, le capitalisme, la distribution de capital, les indemnités dérisoires, l’injustice…

- Envoyer quasi-anonymement des tracts, par fax et e-mail à Eurotax et à plusieurs personnes de l’IRU dont Monsieur XXX, aux filiales (en allemand, etc…) en essayant de nous décrédibiliser et de nous montrer comme des personnes mal intentionnées, et finalement de jeter le discrédit sur Vialtis en interne…

- Envoyer des e-mails grossiers et usurpateurs en se faisant passer pour moi…

- Avoir des revendications qui sont pour la plupart irréalistes pour ne pas dire jamais vu, même en cette période.

Mais où va s’arrêter cette liste ????

Pour rappel, je vous ai entendu et je vous ai reçu à deux reprises et vous ai fait une proposition d’indemnité complémentaire de 1.500 €. Vous avez rejeté cette offre bien que je vous ai clairement annoncé qu’il n’y aurait pas d’autres négociations !

Malgré tout, nous avons décidé de garder et d’intégrer cette indemnité dans le PSE, par respect pour tous ceux qui n’ont pas manifesté et que nous remercions pour leur engagement, comportement et dignité même dans ces moments difficiles.

Vous croyez faire pression sur la «direction» mais vous êtes entrain de vous décrédibiliser pour votre avenir et finalement lasser à l’extérieur tous ceux que vous avez contactés, mais surtout en interne tous ceux qui vous connaissent.

Pour rappel, ce projet a plus d’un an et, de l’avis des experts, est nécessaires à la continuité de l’activité. La cause principale est la fin du contrat avec XXX. Allez plutôt manifester chez XXX et demandez leur pourquoi ils ont voulu interrompre le contrat en nous volant notre savoir-faire !

Nos actionnaires sont bien évidemment au fait de notre stratégie et par vos actions, vous ne faites une fois de plus que renforcer l’idée que les étrangers ont de la France avec nos grèves en permanence, nos blocages intempestifs, nos revendications inacceptables. Finalement vous confortez l’idée qu’il ne fait jamais bon trop investir en France car c’est le payer très cher un jour ou l’autre. Je vous rappelle que nous ne délocalisons pas en Europe de l’Est mais que nous restons en FRANCE….

Je sais que ce type d’action est à la mode en ce moment, mais croyez-vous que les entreprises, surtout des PME, souhaitent recruter dans l’avenir des personnes qui étaient dans la rue contre leur ancien employeur, de façon vindicative et en ayant alerté toute la presse contre leur entreprise ?

Croyez-vous que cela vous aidera à vous mettre dans de bonnes dispositions pour retrouver un emploi ?

Malheureusement, vous allez devoir supporter le capitalisme encore de nombreuses années pour la plupart d’entre vous… compte tenu de votre âge. Comme nous l’avons déjà dit depuis le début de ce projet, nous ferons tout pour que vous retrouviez un travail mais de grâce ne vous sabordez pas vous-même.

Vialtis n’est pas que ce méchant employeur que vous dénoncez partout, c’est aussi celui qui souvent vous a donné votre première ou deuxième expérience professionnelle, qui vous a formé et qui vous a fait évoluer…et qui vous aidera à retrouver du travail. Estimez-vous heureux de ne pas avoir eu un traitement de grandes sociétés sans licenciement économique mais avec des démissions et des licenciements pour motifs personnel en masse.

Enfin ayez un peu de respect pour ces collègues qui ont partagé vos bureaux et qui suivent l’entreprise sur Aix, ce ne sont pas des traîtres, ce sont tout simplement des collaborateurs qui ont fait un autre choix que le vôtre mais pour qui tout n’est pas facile non plus, ici et là-bas !!!! Ils n’ont vraiment pas besoin de cette mauvaise pub que vous faites à notre entreprise, c’est déjà assez difficile comme cela de résister au marasme dans le transport routier.

Cordialement,

M.S.

==> En savoir plus sur l'entreprise Vialtis...

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 07 Mai 2009 17:56 )  

Commentaires 

 
0 # diety 2009-05-08 14:51 Je sais que ce type d’action est à la mode en ce moment, mais croyez-vous que les entreprises, surtout des PME, souhaitent recruter dans l’avenir des personnes qui étaient dans la rue contre leur ancien employeur, de façon vindicative et en ayant alerté toute la presse contre leur entreprise ?

Effectivement, la direction de Viattis aurait aimé que les licenciés acceptent avec modestie et soumission leur licenciement, qu'ils soient heureux que les actionnaires ont pu faire de bonnes bénéfices, que les licenciements se passent en cachette et en silence. Quelle indécence, ingratitude et impertinence !

Et si on inversait les rôles tout simplement - n'ayez pas peur, uniquement dans la phrase - pour voir ce que ça donne :

Nous savons que que ces licenciements sont à la mode en ce moment, mais croyez-vous que les employés, surtout en PME, souhaitent travailler dans l’avenir avec des dirigeants qui licencient comme Lucky Luke, qui profitent de la crise pour maintenir les marges contre les intérêts de leurs anciens employés, de façon sans gêne et en ayant espéré que les licenciements se font dans un silence total, contre la dignité de leurs employés?

Le deuxième lettre (imaginée) est effectivement impensable, inimaginable.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...