Actu Chômage

jeudi
22 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Contrats aidés : un cas d'école

Contrats aidés : un cas d'école

Envoyer Imprimer
Nos lecteurs le savent : nous sommes farouchement opposés aux emplois aidés, fallacieusement présentés comme outils de réinsertion professionnelle et remède au chômage, et nous ne loupons jamais une occasion de dire pourquoi dans ces colonnes.

Car on peut facilement s'indigner de propositions de reclassement pour l'Inde ou la Pologne mais en France, ces contrats, promus par le gouvernement et subventionnés par les deniers publics, sont tout aussi scandaleux. Cependant, les médias ne s'en saisissent pas.

Voyez cet exemple tout frais, déniché sur le blog d'un chômeur toulousain :

«Voici une offre de chargé de communication que je viens de recevoir du Pôle Emploi. Dégustez c'est gratuit, c'est avec plaisir !» dit-il.

Solidarité (!!!) est une OSI de développement qui soutient des programmes socio-économiques en Afrique, Amérique du sud, Asie et Europe. Chez Solidarité, le chargé de communication assure la réalisation de tout ou partie d’opérations et de supports de communication, en relation avec l’équipe dirigeante. Directement rattaché aux responsables de projets, sa mission consiste à développer les outils de communication visant à améliorer la communication auprès de nos différents interlocuteurs, à savoir : les partenaires financiers, les partenaires projets, les média, les donateurs, le public.

Activités

Polyvalent, le chargé de communication est amené à travailler sur des projets variés en relation avec l’équipe dirigeante. Il a notamment pour mission de développer la création, la qualité et la cohérence des contenus et supports de communication dans la ligne de la stratégie définie par la direction. Il doit en premier lieu connaître et maîtriser l’entreprise, sa culture et son environnement afin de garantir au mieux son message.

Il devra notamment assurer :
• la rédaction de supports de communication (conception de plaquettes d’information de l’association et mise à jour régulière)
• l’édition du journal trimestriel (édition, mise en page, écriture…)
• l’édition et le développement de la base de données
• la mise à jour du site internet
• la sélection des informations actualisées relatives aux activités de l'association pour diffusion interne
• la mise en place et le développement d'outils facilitant la communication interne
• la communication générale : gestion de la messagerie, classement, rédaction de courrier...

Pré-requis

Formation supérieure en communication générale (commerce, journalisme, etc.) ou profil universitaire (DUT, licence, Master, Sciences Po, arts appliqués, etc.), passionné par la communication opérationnelle.

Compétences

• Connaissances des caractéristiques et avantages des différents outils de communication
• Connaissances en matière de choix de supports de communication et des moyens à mettre en
œuvre, afin de concevoir les contenus des messages avec un langage, un style adapté
• Connaissances des technologies de communication multimédia (PAO type Photoshop, Publisher, Adobe) + Pack Office (dont Word, Excel, Access) + notions en graphisme
• Très bonne connaissance du logiciel internet «SPIP» et connaissance de Dreamweaver et Flash
• Pratique d’une ou plusieurs langues étrangères dont anglais et espagnol.

Qualités personnelles

• Excellentes qualités relationnelles
• Ouvert et à l’écoute
• Disponible et polyvalent
• Ayant le sens du service
• Prise d'initiatives, capacité à imaginer des produits d'information adaptés aux situations
• Capacité à hiérarchiser les informations selon leur importance et leur urgence
• Très bonnes qualités rédactionnelles et orthographe irréprochable

Conditions

Statut : Contrat Aidé type CAE - 6 mois renouvelables
Date de début : 9 juin 2009 (indicatif)
Salaire : SMIC
Avantage : remboursement du transport à 50% (alors que c'est obligatoire)
Temps de travail : 35 heures, temps plein
Lieu : Toulouse
Documents à envoyer : CV + lettre de motivation + photo récente

«Tant qu'on laissera publier des offres d'emploi de ce genre, jamais la valeur travail ne sera reconnue en France, Monsieur Sarkozy !» s'indigne notre chômeur.

Mais il faut être lucide : la «valeur travail» n'est qu'un slogan manipulateur, martelé par un candidat à la présidentielle qui a fait en sorte de séduire au mieux l'électorat ouvrier en jouant sur sa fibre sentimentale. Comme déjà expliqué ici, en réalité le travail n'a aucune valeur mais, plutôt, un «coût». Et ce coût, il s'agit de le réduire au maximum, soit par des délocalisations, soit par des emplois au rabais, voire des stages gratuits. Et les contrats aidés font partie de la panoplie.

Nicolas Sarkozy est 100% complice de ce dumping social : son gouvernement a même décidé de relever de 20% sa subvention aux CAE — contrats d'accompagnement dans l'emploi, réservés au secteur non marchand —, puis d'étendre ultérieurement ses largesses aux CIE — contrats initiative emploi, réservés au secteur non marchand. Pour les employeurs qui les utilisent avec bonheur, on le voit, pour des postes qualifiés (comme chargé de com’, documentaliste, animateur radio, entraîneur en gym artistique de compétition, formateur ou assistante sociale… il suffit de chercher sur internet) et qui n'ont rien à voir avec la réinsertion dans l'emploi de publics spécifiques, le fameux coût se rapproche de zéro : c'est l'Etat qui régale (et la Sécu qui trinque) !

IL FAUT EN FINIR AVEC LES CONTRATS AIDÉS

• Ils sont essentiellement précaires (à durée déterminée et à temps partiel) et sans avenir, car ils ne sortent que rarement les chômeurs de la pauvreté et de l'assistanat mais, au contraire, les «abonnent» à ce type d'emplois misérables et jetables.
• Ils «truquent» les statistiques du chômage et de la création d'emplois.
• Ils contribuent à dévaloriser le travail en diffusant et entretenant dans l'esprit des employeurs la notion de son «coût» tellement élevé en France. (Payez-les donc au Smic : les caisses de l'Etat feront le reste…)
• Ils se substituent à des emplois pérennes supprimés, notamment dans l'Education nationale ou le secteur Sanitaire & social, et à des emplois qualifiés.
• Ils coûtent une fortune à l'Etat et aux collectivités locales qui «indemnisent» grassement ces employeurs déresponsabilisés. (Qui sont les vrais profiteurs ? Qui sont les vrais «assistés» ?)
• Avec les allègements de cotisations qu'ils induisent, ils contribuent au déficit de recette de toute la protection sociale.

Pour compléter :

Un contrat aidé ? Parce que je ne vaux rien...
Vous êtes en contrat aidé, que vous a apporté ce type de contrat ?
Des témoignages de chômeurs à lire dans Le Monde.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 09 Mai 2009 07:48 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2009-05-09 21:38
Cette scandaleuse offre d'emploi est visible sur le site de Coordination SUD, "Solidarité Urgence Développement", la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale.

S'ils font de la "solidarité" dans le monde, en France, ils n'hésitent pas à faire de l'exploitation pure et simple.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2009-05-10 02:23 Outre le fait qu'il soit le principal prescripteur des emplois aidés, il ose lui-même pratiquer la "stagiophagie".

Voyez cette offre honteuse émanant de Pôle Emploi et diffusée sur le site de l'Etudiant :

Conseiller à l'emploi stagiaire

1 poste | Versailles (78) proche gare des Chantiers | | Réf. 56021297

Mission

Notre Pôle Emploi, issu de la fusion ANPE/Assedic et unité-pilote en Ile-de-France, recherche un(e) stagiaire pour contribuer à l'accueil et à l'information de ses clients, demandeurs d'emploi et employeurs. Vous contribuez à l'accueil physique ou téléphonique. Vous informez les demandeurs d'emploi sur les services, et en particulier sur les services à distance (pôle-emploi.fr). Vous contribuez à la gestion, au suivi et à la réalisation des recrutements pour nos clients employeurs.

Profil

Vous suivez un cursus Bac +½/¾ en Gestion, Administration, Ressources Humaines ou de la Relation commerciale. Sens de l'accueil et de la relation client. Connaissance minimum du marché du travail et/ou du monde de l'entreprise. Intérêt pour la gestion des Ressources Humaines.

Période

Au minimum 2 mois *, à temps plein ou temps partiel.

Rémunération

Selon convention de stage et durée du stage.

* On rappelle qu'une mini-rémunération n'est due qu'après 3 mois de stage…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # diety 2009-05-10 19:41 …recherch e un(e) stagiaire pour contribuer à l'accueil et à l'information de ses clients, demandeurs d'emploi et employeurs.

Un stagiaire complètement novice en matière de licenciement, conditions pour l'obtention d'une allocation de chômage ou revenus de remplacement, dossiers d'inscription et cas compliqués, paragraphes et articles - ce sera encore le demandeur d'emploi qui souffrira financièrement et moralement de l'insuffisance du "service publique". Avec l'afflux des nouveaux demandeurs d'emploi, ça va être le chauchemar puissance 3.

Infiniement "merci" pour cette provocation !
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...