Actu Chômage

samedi
14 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Salaires 2007 : les mieux payés raflent la mise

Salaires 2007 : les mieux payés raflent la mise

Envoyer Imprimer
Les inégalités de salaires se creusent en France. C'est "tout en haut de l’échelle", pour les 10% les plus payés, que les rémunérations ont le plus progressé, constate l'INSEE.

En 2007, dans les entreprises du secteur privé et semi-public, le salaire moyen pour un temps complet a atteint 2.661 € bruts mensuel, soit 1.997 € nets (contre 1.941 € en 2006).

Quant au salaire médian qui partage nos salariés en deux — 50% ont gagné plus et 50% moins —, il s'est élevé à 1.594 € nets par mois (contre 1.555 € en 2006).

En 2007, les 10% des salariés les mieux lotis ont gagné plus de 3.163 € nets par mois (3.084 € en 2006) tandis que les 10% d'en bas se sont contentés de moins de 1.083 € (contre 1.060 €). Et "c’est tout en haut de l’échelle, parmi les 10% de salariés à temps complet qui gagnent le plus, que les salaires ont le plus progressé", note l'INSEE.

En effet, inflation déduite (1,5%), le salaire net moyen des salariés à temps complet a augmenté de 1,6% par rapport à 2006 où il avait stagné à 0,4%. Mais cette progression masque de fortes disparités. Les cadres ont ainsi bénéficié, comme les deux années précédentes, d'une hausse du salaire net moyen (+ 2,3%) supérieure aux professions intermédiaires (+ 1,1%), aux ouvriers (+ 1%) et aux employés (+ 0,7%). Ces derniers ont notamment pâti d’"une revalorisation du Smic relativement modérée" car limitée au minimum légal, note l'Institut.

Et, hélas, l'écart de salaires entre hommes et femmes reste immobile, à 18,8%. Pour l'année 2006, l'Observatoire des Inégalités avait précisé qu'en intégrant les emplois à temps partiel réservés majoritairement aux femmes, l'écart de salaires grimpait à 37%.

D'ailleurs, comme à chaque fois, on déplore que l'INSEE élude systématiquement le travail à temps partiel (pourtant 18% de l'emploi en France) et le sous-emploi pour établir ses données.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 07 Mai 2009 02:55 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2009-05-13 08:57
Selon l'INSEE, les travailleurs pauvres représentent 9,8% de la population des travailleurs alors que les retraités pauvres ne constituent que 9,6% de celle des retraités. Affligeant, même si la France est moins pire que d'autres pays dits développés.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...