Actu Chômage

jeudi
2 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Licenciements, chômage, inégalités : La Grande Manip' !

Licenciements, chômage, inégalités : La Grande Manip' !

Envoyer Imprimer
Aussi vite publié, aussi vite oublié, le dernier chiffre du chômage (+ 80.000 chômeurs de catégorie A en février). Mesdames et Messieurs des médias, vous êtes priés de passer à autre chose ! Aux bonus indécents des patrons et des cadres dirigeants, aux scandales des stock-options, des parachutes et plans de retraite dorés… Ou encore au 1er mai qu’on nous annonce «historique». Les contre-feux fonctionnent à merveille. Et pendant ce temps, on licencie à tour de bras et les inégalités se creusent !

Ah ça, on peut dire que Sarkozy, Fillon, Lagarde (à l’Économie), Woerth (au Budget), Wauquiez (à l’Emploi) ont réussi leur coup, avec la bénédiction des médias et des syndicats. Les + 170.000 chômeurs depuis le début de l’année 2009 : Envolés, disparus, dilués, volatilisés ! Les premiers ont oublié que ce chiffre plaçait la France sur l’orbite du million de demandeurs d’emploi supplémentaires sur un an ; les seconds n’ont plus que leur 1er mai unitaire à la bouche, qu’ils annoncent «historique» (1).

Pendant qu’on bourre le mou de l’opinion en lui faisant miroiter que «ça va changer», que les patrons vont arrêter de se goinfrer, qu’on mobilise pour l’emploi et le pouvoir d’achat, qu’on continue à faire pression sur le gouvernement… on licencie à tour de bras.

Et nul besoin de militer au NPA ou à Lutte Ouvrière pour convenir que la fracture sociale ne fait que se creuser en cette période de récession. Les privilégiés le sont plus encore (par le seul maintien de leurs acquis) quand les plus fragiles voient leurs conditions d’existence (de subsistance pour un nombre croissant) se dégrader à mesure que passent les mois.

Le gouvernement, le Medef et même les syndicats cherchent à camoufler cette amplification des inégalités. À grands tapages médiatiques, on nous impose une vision réductrice de la situation, en focalisant l’attention de l’opinion sur les excès les plus outranciers. On agite la «queue du Mickey», bonus, stock-options, retraites et parachutes dorés, sous les yeux ébahis de nos Concitoyens, alors que le manège des licenciements et de l’exclusion tourne à plein régime.

La question n’est pas d’encadrer les rémunérations des privilégiés ou même de les bloquer, mais bien DE LES BAISSER en cette période où les plus vulnérables doivent se serrer plus encore la ceinture. Et ce qui est valable pour le grand patronat l’est tout autant pour les ministres, les députés, les sénateurs, les hauts fonctionnaires, les cadres dirigeants… tous ceux qui sont protégés des intempéries de la crise par leurs statuts «imperméabilisés» et confortables.

La situation impose que TOUS les Citoyens d’une république fondée sur des principes d’Égalité et de Fraternité fassent des efforts, à commencer par les mieux lotis. Mais si cette «égalité» n’est qu’un idéal républicain apposé sur le fronton des écoles et des bâtiments publics, l’amplification des inégalités, elle, est bien réelle. Elle est vécue au quotidien par des millions d’entre nous !

Certains sortiront de cette crise plus préservés, plus riches encore qu’ils n’y sont entrés, quand d’autres en sortiront plus affaiblis, plus pauvres qu’ils ne l’étaient. Voilà le VRAI SCANDALE que l’establishment politique et économique cherche à évincer du débat social. Voilà pourquoi on enterre aussi vite 80.000 chômeurs supplémentaires sous un tombereau d’articles, d’analyses et de commentaires à propos d’un décret de pacotille qui encadre les rémunérations et intéressements de quelques dizaines de patrons.

Pour nous empêcher de saisir l’ampleur réelle de la crise, la stratégie consiste à mentir aux Français pour retarder le plus longtemps possible l’instant de vérité. Vous en voulez une preuve ? Rien de plus simple !

Le 12 février TRÈS EXACTEMENT, l’Unedic (l’organisme composé des syndicats et des organisations patronales qui gère l’assurance-chômage) prévoyait 282.000 chômeurs supplémentaires en 2009. Le 2 mars, le ministère de l’Économie laissait filtrer + 300.000 chômeurs ; deux jours plus tard, le même en annonçait 350.000 ! Cette succession d’annonces fantaisistes ne vise-t-elle à préparer l’opinion à doses homéopathiques ? Assurément !

Sur les deux premiers mois de l’année, on enregistre + 170.000 chômeurs de catégorie A, soit plus de la moitié de la prévision sur un an établie par le ministère de l’Économie. N’y a-t-il pas là intention manifeste de tromper l’opinion ? Assurément ! Par extrapolation des derniers chiffres connus, le chômage pourrait augmenter de 50% en 2009, soit entre + 800.000 et + 1 million de chômeurs !

Depuis 7 mois, Actuchomage ne cesse de dénoncer cette manipulation grossière. Et nous réitérons nos accusations, encore et toujours. La volonté de l’establishment est bien de minimiser les conséquences désastreuses de la crise pour ne pas à avoir de comptes à rendre sur ses acquis, ses avantages et ses statuts privilégiés.

Pour «apprécier» cette désinformation bien organisée, nous vous invitons à taper «licenciements» dans Google – comme nous le faisons régulièrement depuis 6 mois – et à lancer votre requête dans les «Actualités». Et là, vous mesurerez toute l’ampleur des dégâts et des drames qui s’annoncent chaque jour plus nombreux (lire en commentaires). Mais vous pouvez aussi continuer à ingurgiter la bonne soupe que vous servent jusqu’à plus faim ceux qui ont tout intérêt à vous la faire avaler.

À quand l’indigestion ?

Yves Barraud

(1) Une Fête du Travail vraiment «historique» consisterait à faire défiler Chômeurs et Précaires en tête des manifestations. Mais ne comptons pas sur les syndicats pour afficher cette solidarité qui, en ces temps, devrait s’imposer d’évidence. Cela rendrait trop visible leur impuissance à s'opposer au tsunami des licenciements.
Mis à jour ( Mardi, 31 Mars 2009 21:05 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2009-03-31 20:07 Résultats Google News au 31 mars 2009. Tous les jours ça change. Tous les jours ça gonfle :

• Parquets Marty à Cuzorn (Lot-et-Garonne): 99 licenciements sur 330
France Info - Il y a 22 heures
Lundi un plan de continuation d’activité des Parquets Marty à Cuzorn (Lot-et-Garonne) prévoyant le licenciement de 99 des 330 salariés de l’entreprise…

• Des salariés français de Caterpillar retiennent leurs dirigeants
TSR.ch - Il y a 1 heure
Des salariés de la filiale française du groupe américain Caterpillar, excédés par des centaines de licenciements, ont séquestré mardi leurs dirigeants…

• Eurostyle: GMD désigné repreneur, 400 licenciements sur 1030 salariés
Daily Bourse - Il y a 19 heures

• Licenciements annoncés au casino
maville.com - 26 mars 2009
Interrogée hier soir, la direction du casino n'a pas souhaité confirmer ni infirmer ces rumeurs de licenciements. Cette absence de commentaire ne lève…

• Neuf licenciements chez Techwood
La Voix du Nord - 26 mars 2009
Neuf licenciements sont annoncés chez Techwood à Seclin, filiale du groupe Trigano, qui emploie 61 salariés et qui fabrique des meubles en kit pour camping…

• Licenciements annoncés dans la chaîne de la TNT: Cap 24
Le Blog de Jean-Marc Morandini - 30 mars 2009
Une dizaine de licenciements économiques sont envisagés dans tous les domaines: rédaction, technicien et communication. Dans les programmes de Cap 24…

• Cummins (Quimper). 50 licenciements annoncés vendredi
Le Télégramme - 24 mars 2009
Cummins filtration (ex-fleetguard) à Quimper doit annoncer vendredi un plan social comprenant une cinquantaine de licenciements lors d'un comité…

• Breizadic (Plouzané). Chômage partiel et licenciements
Le Télégramme - 25 mars 2009
… mis en œuvre dans le courant du mois d'avril. Trois licenciements économiques sont également annoncés, faisant passer les effectifs de 47 à 44 salariés.

• Une centaine de licenciements envisagés chez Bürstner
DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace - 26 mars 2009
Wissembourg bruissait depuis quelque temps déjà des difficultés de Bürstner. Mais la direction ne souhaitait pas s'exprimer. Les rumeurs pessimistes vont…

• Thermie Ouest s’apprêterait à licencier
Ouest-France - 26 mars 2009
Et même procéder, d’ici mai, à 16 licenciements parmi les contrats à durée indéterminée. Incompréhension et stupeur dans l’entreprise.

• Bozouls. Le groupe Valaubrac prévoit 83 licenciements
LaDépêche.fr - 21 mars 2009
Soit la mise en route de la procédure en vue de 83 licenciements, sur un effectif de 217 salariés (1). Les cadres et les commerciaux de Valaubrac

• Nokia accélère sa restructuration avec 1.700 nouveaux licenciements
ZDNet - 17 mars 2009
Si les activités de production de téléphones sont les premières visées, elles ne seront cependant pas les seules : les licenciements affecteront également…

• Bosch : 240 licenciements si discrets
Marianne2.fr - 19 mars 2009
Fournisseur automobile, Bosch Beauvais n’a pas eu le succès médiatique de Continental Clairoix. Et pourtant, les 240 salariés de l'usine de l'Oise sont…

• 9 licenciements chez AMTE Auge Microtechniques Électronique
MaCommune.info - 20 mars 2009
En cause : la baisse de 40 % depuis décembre de l'activité de cette entreprise de Thise. AMTE est spécialisé dans la conception et la réalisation de…

• Beure : 22 licenciements chez Simonin
Plein Air - 26 mars 2009
Touchée par la crise qui touche l’automobile, l’entreprise Simonin de Beure annonce le licenciement de 22 collaborateurs. Les effectifs passeront ainsi de…

• Dynea Brebières : 47 licenciements et un plan social
La Voix du Nord - 16 mars 2009
Négociations entamées hier entre la direction, et la CGT, syndicat majoritaire réclamant de meilleures indemnités de licenciement, plus la CGC…

• Saint-Avé. LBSO en liquidation : 88 licenciements
Le Télégramme - 12 mars 2009
… pour le pays de Vannes : les deux plans de cession présentés pour la reprise de la société TP Ouest (Saint-Avé) se traduiront par des licenciements…

Et ainsi de suite…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2009-03-31 20:46 Les politiques et les médias, dans leur travail d'occultation ont pour complice un grand nombre de français.
L'effet "tête dans le sable" est à son comble.
Les faits sont tellement insupportables, les licenciements frappent comme une épidémie, face auxquels beaucoup de gens se sentent impuissants et baissent la tête en espérant ne pas être les suivants.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2009-03-31 21:11 Ne l'oublions pas : Les licenciements sont la partie émergée de l'iceberg.

Depuis le début de la crise, des millions de Français sont plus encore sous la ligne de flottaison qu'ils ne l'étaient : Tous ceux qui étaient déjà au chômage et qui ne sont pas prêts de retrouver un emploi, tous ceux qui étaient aux minima sociaux, les jeunes des cités, les handicapés… 

Pendant ce temps, des "castes" ne sont pas impactées par la crise ; certaines continuant même à s'enrichir.

En cette période, l'écart entre les plus riches et les plus pauvres se creuse.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-03-31 21:15 "Une Fête du Travail vraiment «historique» consisterait à faire défiler Chômeurs et Précaires en tête des défilés. Mais ne comptons pas sur les syndicats pour afficher cette solidarité qui, en ces temps, devrait s’imposer d’évidence. Cela rendrait trop visible leur résignation à accepter l'inacceptable."

Le souci aussi est de pouvoir arriver à faire défiler au moins 2000 à 5000 chômeurs sur Paris…et là vu comment nous sommes présents rien que pour la manifestation des chômeurs de décembre…et vu comment entre associations ça converge dans les luttes, c'est certain que le 1er mai nous ne serons pas en tête de cortége!

Pourtant je serais tentée que nous envoyons un mail à la CGT pour lui demander - au moins nous aurions une réponse de leur part et de quoi faire de l'info -
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2009-03-31 21:23 Ce n'est pas à nous de faire défiler Chômeurs et Précaires en tête des manifestations, mais aux syndicats !!!

Si nous sommes incapables de mobiliser les premiers concernés par la crise, les syndicats semblent bien impuissants à les défendre.

Cela relève pourtant de leur mission !

Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-03-31 21:33 Les syndicats ne prendrons pas le risque de faire défiler des femmes et des hommes chômeurs, précaires, s'ils ne pensent pas pourvoir nous mobiliser en nombre…c'était l'argument qui m'a été avancé ce Week-enk lors de la manifestation à Paris contre le G20 par des membres de AC lorsque nous discutions de cette possibilité!

Et là j'avoue que c'est un argument
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2009-03-31 21:47 Des salariés au chômage, on en compte 170.000 de plus en deux mois. Et parmi ces 170.000 chômeurs de plus, combien de syndiqués ?

Et parmi les 400.000 chômeurs de plus depuis août, combien de syndiqués ?

Ce n'est pas aux petites associations de chômeurs de mobiliser ; elles n'en ont pas les moyens (ni réseaux, ni finances). C'est aux syndicats de le faire !

Et avec tous les plans "sociaux" engagés et annoncés, à mon avis, rien que sur Paris/IdF, ils peuvent mobiliser plusieurs milliers de futurs chômeurs.

Mais les syndicats ne peuvent mettre en avant les chômeurs et précaires ; ce serait reconnaître leur impuissance à les défendre.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-03-31 22:16 "Et parmi les 400.000 chômeurs de plus depuis août, combien de syndiqués ? "

Et oui! là est la question! combien sont-ils et combien de temps le restent-ils?

Pourquoi sont-ils impuissants à nous défendre alors que les travailleurs sans papier sont fortement représentés dans les cortèges, comme l'année dernière au 1er mai en tête de cortège?
Car comme nous le pensons tous ici, un salarié est un chômeur en devenir, surtout aujourd'hui.
Pourquoi ce mutisme, voir ce tabou?

"Ce n'est pas aux petites associations de chômeurs de mobiliser ; elles n'en ont pas les moyens (ni réseaux, ni finances). C'est aux syndicats de le faire ! "

Je suis d'accord avec ça et tu le sais et je ne parlais pas des associations de faire la logistique mais bien aux syndicats.
Nous sommes d'accord;

Mais pourquoi ne pas profiter de ce contexte pour les provoquer à nouveau sur leur impuissance, en leur demandant tout simplement s'ils comptent faire défiler leurs salariés syndiqués devenu recevant chômeurs en tête de cortège au 1er mai, car victime des plan de licenciement?

Nous aurons ainsi une belle réponse argumentée de leur part à publier de leur impuissance;et ce sera de l'info
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # 4_Août 2009-03-31 21:34 Le POI organise une marche sur Paris contre les licenciements. C'est peut-être une occasion… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2009-03-31 21:48 Où et Quand ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # 4_Août 2009-04-01 17:22 Bonjour.

Le rendez-vous n'est pas fixé, c'est en pour-parler avec les autres partis.
Site du POI

Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2009-04-07 13:49 Et pour enterrer plus sûrement encore les chiffres catastrophiques du chômage des deux côtés de l'Atlantique, les grands dossiers internationaux tombent "pile poil".

Les 630.000 emplois détruits aux USA en mars ont fait l'objet d'entrefilets dans la presse. Sur les trois premiers mois de l'année, les USA comptent près de 2 millions de chômeurs supplémentaires ! Par extrapolation, 2009 pourrait se solder par +8 millions de chômeurs (les autorités américaines tablent sur 6 millions).

En France, avec +170.000 chômeurs de catégorie A sur deux mois (janvier et février), nous sommes sur la base des 900.000 destructions d'emplois en 2009 (le ministère de l’Économie table sur 350.000 chômeurs de catégorie A supplémentaires ).
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...