Actu Chômage

jeudi
25 février
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Crise : la décélération brutale des recettes sociales se confirme

Crise : la décélération brutale des recettes sociales se confirme

Envoyer Imprimer
La masse salariale sur laquelle sont assises les cotisations ne devrait guère progresser de plus de 1% en moyenne en 2009, voire moins. Ce qui va accroître le déficit de la Sécurité sociale et faire fondre plus vite que prévu les excédents des régimes Arrco-Agirc.

Depuis des années, les régimes de retraite complémentaire, pilotés avec prudence, affichaient des résultats meilleurs qu'attendu, retardant ainsi l'échéance inéluctable de l'apparition des déficits. En 2007 encore, l'Arrco a dégagé un excédent de 3,5 milliards d'euros et l'Agirc de 1,6 milliard quand le régime général (CNAV) creusait ses pertes. Mais cet âge d'or est révolu. L'accroissement du nombre de départs en retraite, lié à la démographie, détériore peu à peu le solde technique des régimes (hors transferts et résultats financiers), celui du régime des cadres étant d'ores et déjà dans le rouge. En outre, la chute de la Bourse a entraîné des pertes financières l'an dernier, l'Agirc et surtout l'Arrco ayant dû provisionner d'importantes moins-values latentes sur les réserves investies en actions. Au total, l'an dernier, les régimes complémentaires ont été proches de l'équilibre.

Puiser dans les réserves

Mais il y a plus inquiétant, à savoir la décélération brutale des recettes sociales, qui va avancer de plusieurs années l'apparition d'un déficit technique pour l'Arrco et le moment où les régimes devront commencer à puiser dans leurs réserves. L'Arrco et l'Agirc ne tablent plus que sur une hausse de la masse salariale comprise entre 1,5% et 2% cette année (1 point représente 600 millions d'euros pour les retraites complémentaires, 1,8 milliard pour la Sécurité sociale), et craignent que la reprise économique ne tarde à se produire, ce qui signifierait une année 2010 encore difficile.

Tous les régimes touchés

Cette hypothèse reste pourtant relativement optimiste au regard des dernières prévisions de l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (ACOSS). Après avoir progressé de 3,6% en 2008 en moyenne annuelle, la masse salariale continuerait de décélérer brutalement : en glissement annuel, la hausse passerait de 2,7% au quatrième trimestre à… 1,3% au premier trimestre, puis 1% au deuxième (l'emploi pesant négativement pour 1% puis 1,6%). Si ces prévisions de l'ACOSS se vérifient, la masse salariale ne devrait guère progresser de plus de 1% en moyenne en 2009, voire moins. En 2003, elle avait augmenté de 1,6% et l'économie n'était pas en récession.

Tous les régimes sociaux (Unedic, Arrco-Agirc, Sécurité sociale) vont en pâtir. Le gouvernement sait déjà qu'il devra de nouveau revoir sensiblement la prévision de déficit de la Sécurité sociale (12,6 milliards d'euros en 2009), l'estimation actuelle étant fondée sur une hypothèse de hausse de 2,75% de la masse salariale.

(Source : Les Echos)

On peut aussi aller plus loin => La Sécu est excédentaire !!!
Notre Sécurité sociale est avant tout victime de nombreux très mauvais payeurs dont, en premier, l'Etat.
Mis à jour ( Vendredi, 07 Août 2009 11:57 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...