Actu Chômage

lundi
22 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Attention, Laurent Wauquiez se perfectionne

Attention, Laurent Wauquiez se perfectionne

Envoyer Imprimer
Il vient de pondre un livre judicieusement intitulé «La lutte des classes moyennes», dont il fait la promotion.

Laurent Wauquiez, le retour !

Après avoir suscité la polémique il y a quelques mois avec des déclarations scandaleuses, le porte-parole de la “Droite sociale” — qui, à l'instar de la “Droite populaire”, est une mouvance de l'UMP au nom trompeur, l'une et l'autre étant plutôt antisociales et populistes — était certainement en mal de médiatisation... Il a bien tenté de refaire le buzz avec ses derniers propos sur l'attribution des logements sociaux, qui se sont retournés contre lui en le couvrant de ridicule.

Mais Laurent Wauquiez est persévérant. Et plus malin qu'on ne le croit.

En réalité, son silence depuis le mois de mai s'explique : il était en train d'écrire un bouquin !
Eh oui, ce jeune loup VRP multicarte — secrétaire d'État chargé de l'Emploi de 2008 à 2010 (avec le succès qu'on lui connaît…), puis ministre-éclair chargé des Affaires européennes, maintenant ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et toujours maire du Puy-en-Velay : quel homme ! — a trouvé le temps de rédiger un ouvrage de 222 pages.

De quoi le propulser à nouveau sur le devant de la scène : on l'a vu hier soir sur I>télé puis ce matin sur BFMTV, et ce n'est pas fini ! Dans les jours qui viennent, dans tous les médias, il viendra faire passer son subtil message.

Subtil, oui. Car en écrivant son livre — dont Le Figaro divulgue un extrait —, le "bon élève de l'UMP" a gagné en maturité, limitant les maladresses et peaufinant sa stratégie au service de lui-même mais, surtout, au secours d'un Nicolas Sarkozy qui en a bien besoin.

Il a affiné son discours, fustigeant désormais tous les profiteurs, que ce soit «les profiteurs du haut» (exilés fiscaux, détenteurs de stocks-options et autres spéculateurs, ces «élites de la mondialisation qui se sont goinfrés des excès du capitalisme financier») et préférant troquer le terme «profiteurs du bas» par «les dérives de l'assistanat» (il y tient), catégorie d'individus «piégés par le système» et qui ne sont pas dans la même logique que «ceux du haut»... L'idée est simple : pour donner un semblant de justice à ses propositions, il faut que tout le monde en prenne pour son grade, même si en réalité son parti n'a aucunement l'intention de faire payer les riches et s'attaquer aux plus gros fraudeurs.

Et Laurent Wauquiez de se plaire à dénoncer «les esprits bien-pensants» — comprenez, ces humanistes qui défendent les "assistés" — et le «politiquement correct» qui a laissé perdurer cet état de fait… alors qu'il en est partie intégrante !

Liguer les moins pauvres contre les plus pauvres

Surtout, il s'érige en porte-parole des classes moyennes qui «font tourner la machine économique et assurent la cohésion de la société», «souffrent en silence» et sont, selon lui, «les plus mises de côté», voire «victimes d'une double exclusion». D'où le titre de son livre. Marx doit se retourner dans sa tombe...

Les classes moyennes ? Voilà un concept aussi vaste que flou. Mais de quoi brasser large. Bref, tout un électorat qui s'apprête à voter Hollande ou Le Pen et qu'il faut, en quelques mois, reconquérir !

Pour Laurent Wauquiez, «le quinquennat qui vient devra être celui des classes moyennes». Car ce sont elles qui assument majoritairement le financement notre système de solidarité, et elles en ont marre de payer plus, en proportion, que «les profiteurs du haut», mais surtout de payer pour les "assistés" du bas... Elles veulent que les efforts soient équitablement répartis et être sûres que ceux qui bénéficient des aides sociales en aient vraiment besoin. Un discours très porteur.

Pour Laurent Wauquiez, en France, il y a du boulot pour tout le monde. Et il nous sort toujours son antienne sur la réinsertion par le travail — même dans n'importe quelle condition, même forcé — alors que l'emploi se fait de plus en plus rare. Il persiste à dire que «le travail doit payer plus que l'assistanat» alors que les salaires ne suivent plus depuis belle lurette et que l'essentiel des offres d'emploi actuellement disponibles sont précaires et au Smic. Sur ces points il ne propose rien, sauf de «mieux trouver l'équilibre entre l'assistance et le travail» en s'inspirant des mesures prises par Gerhard Schröder en Allemagne !

Les classes moyennes opprimées en lutte contre les autres classes de la société (catégories "aisées" et surtout "modestes") ? Voilà une tirade populiste qui, présentée ainsi, risque fort de séduire. Haïssons-nous les uns les autres : le libéralisme économique — que Laurent Wauquiez ne remet pas en question alors qu'il est le cœur du problème — fera le reste.

SH


En promo chez Ruquier, Audrey Pulvar ne l'a pas loupé :



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 24 Décembre 2011 07:44 )  

Commentaires 

 
0 # Thaliane 2011-11-17 13:35 Si Laurent Wauquiez veut conquérir les classes moyennes, notons qu'il pré-suppose qu'elles ne tombent pas malades. Y a que les assistés pour tomber malade, c'est bien connu (et les élites mais elles, c'est moins grave : elles ont les moyens).

Mais ce type est dangereux : sa proposition de faire travailler, sans complément de salaire, ces honteux profiteurs du RSA, pourtant fustigée à l'époque, a fait son chemin et elle est bien reprise par le Maïtre…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Thannhauser 2011-11-17 22:09 Je suis d'accord, cette tirade risque fort de plaire, d'autant plus que les Francais connaissent mal l'Allemagne et la réforme "Agenda 2020" mise en oeuvre par l'ancien chancelier Schröder.
Le travail, je veux dire: un emploi remunéré qui permet de vivre et de participer activement à la société, est un droit fondamental, devenu caduque grâce à la mondialisation et la robotisation. Même la recherche et le développement se font de plus en plus dans les pays à bas coûts.
La tirade de Wauquiez est une manoeuvre électorale, sans plus.
C'est minable.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-11-18 09:17 C'est pas plutôt l'Agenda 2010 ?

Pour ceux que ça intéresse :

www.actuchomage.org/Les-dossiers/lallemagne-de-hartz.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hervé85 2011-11-19 12:38 Je souffre d'allergie, oui je ne supporte plus de voir et d'entendre Laurent Wauquiez. Tant de propos mielleux et hypocrites me fatiguent.
Je suis fatigué de ses jérémiades dans les médias. Il est prêt à tout pour essayer d'exister . Tiens je vais me mettre en arrêt maladie. Je souffre de Wauquiélite aigue. C'est grave docteur?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2011-11-21 13:18 C'est parce qu'il est dangereux qu'il faut le combattre.
Cette "classe moyenne" n'est qu'une cible électorale. Laurent Wauquiez me fait penser à un Poujade qui aurait fait des études. Il range quasiment tous les salariés qui sont au dessus du SMIC dans sa cible. Pourtant, je ne crois pas qu'ils aient tous les mêmes soucis…
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...