Actu Chômage

jeudi
29 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Dégraissage massif chez Renault

Dégraissage massif chez Renault

Envoyer Imprimer
Malgré la hausse de son chiffre d'affaire de 2,3% au premier semestre, à hauteur de 20,942 milliards d'euros, Renault a annoncé ce jeudi un plan d'économies comprenant la suppression d'environ 5.000 emplois en Europe par départs volontaires, ainsi qu'une réorganisation des sites de production.

Renault a annoncé plusieurs mesures dont «une réduction des coûts de structure de 10% notamment par un plan de départs volontaires essentiellement en Europe». Les effectifs de structure, qui ne concernent pas la production, sont de 47.000 personnes en Europe. Le directeur financier Thierry Moulonguet n'a pas souhaité chiffrer le nombre exact de départs volontaires envisagés, mais en réponse à une question, a jugé «raisonnable» une estimation de 5.000 départs. Ces mesures doivent faire maintenant l'objet de consultations avec les représentants des salariés.

Par ailleurs, le groupe a également annoncé la «réorganisation des sites de production», avec en particulier le passage à une équipe à l'usine de Sandouville (Seine-Maritime) au lieu de deux actuellement. Cette usine produit la berline familiale Laguna, dont les ventes sont moindres que prévu. D'autres sites, comme Flins, dans les Yvelines, pourraient être concernés en cas de nouvelle dégradation de la situation.

6.000 suppressions pour la CGT

De son côté, la CGT-Renault a affirmé que le constructeur automobile allait supprimer au total 6.000 emplois en Europe, dont «1.000 à l’usine de Sandouville». Les suppressions d’emplois vont concerner «à peu près 5.000 salariés de structure [ingénieurs, techniciens, dépanneurs…] auxquels il faudra ajouter 1.000 ouvriers de l’usine de Sandouville, puisque que Renault a annoncé que cette usine ne tournerait plus qu’avec une seule équipe», a déclaré Fabien Gâche, délégué central de la CGT au sein du constructeur automobile.

Un plan pour «préserver sa compétitivité et sa profitabilité»

Au total, l'ensemble du plan annoncé par Renault jeudi matin devrait se traduire par des économies de 350 millions d'euros à partir de 2009 et 500 millions en année pleine, a précisé Thierrry Moulonguet. En outre, Renault a revu ses prévisions de croissance des ventes de véhicules en baisse tablant pour 2008 sur un chiffre «supérieur à 5%» contre 10% auparavant et pour 2009, un objectif de 3 millions d'unités vendues contre 3,3 millions auparavant, compte tenu notamment de la baisse du marché européen.

Avec ce plan d'économies, le constructeur entend «préserver sa compétitivité et sa profitabilité». Il a souligné que «la dégradation de l'environnement macroéconomique», depuis le lancement du plan Renault Contrat 2009, dépassait «les hypothèses les plus pessimistes du plan».

(Source : Libération)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 24 Juillet 2008 12:52 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...