Actu Chômage

dimanche
1 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique CDI et création d'entreprise en hausse : que de bonnes nouvelles !

CDI et création d'entreprise en hausse : que de bonnes nouvelles !

Envoyer Imprimer
Miroir, miroir, suis-je toujours la plus belle ? Tel une femme qui se pèse compulsivement matin et soir pour vérifier l'efficacité de son régime amaigrissant, en matière d'emploi, le gouvernement a l'obsession du chiffre : un «bon» résultat mensuel ou trimestriel, diffusé sous sa forme la plus bassement quantitative, est l'occasion d'entretenir auprès de l'opinion l'idée que sa politique économique porterait ses fruits.

Les créations d'entreprises sont reparties à la hausse en avril, nous dit-on. Elles ont augmenté de 3,5% à 28.635, après avoir reculé de 4,1% en mars. Selon les chiffres de l'INSEE publiés jeudi, le nombre cumulé des créations d'entreprises entre février et avril a progressé de 9,5% par rapport aux mêmes mois de 2007. Quant au cumul sur 12 mois, il ressort en hausse de 12,2% à 333.455.

C'est Christine Lagarde qui va être contente ! Du haut de sa balance elle jubile déjà, pointant un nombre proche de «son record historique» et une performance «qui confirme le sursaut de l'esprit d'entreprise observé depuis plusieurs mois en France». Sursaut qui devrait, selon elle, se poursuivre grâce à la "loi de modernisation de l'économie" - mais oui, mais c'est bien sûr ! - qui sera examinée la semaine prochaine au Parlement... Et on nous serine encore que, sur l'ensemble de 2007 (année Sarkozy), plus de 321.000 entreprises ont été créées en France soit «le meilleur score depuis 2000».

L'arbre qui cache la forêt

Heureusement qu'il y a encore de vrais journalistes pour faire leur travail en analysant les infos brutes issues des dépêches officielles tandis que la plupart des médias se contente d'un vulgaire copié-collé. Libération, par exemple, fait le même constat que nous et ose même parler de «fable» : le boom de la création d’entreprise n’est pas lié à la croissance et à la bonne santé de l'économie, mais à la persistance du chômage de masse et au durcissement de ses conditions d’indemnisation. La preuve : 42% de ces créations ont été portées par des chômeurs et 87% d'entre elles… n'ont pas de salarié. De plus, la pérennité de ces nouvelles structures, dopées par l'aide publique, reste fragile. Alors qu'elles avaient déjà augmenté de 4,9% en 2007, les défaillances d'entreprises ont bondi de 9,9% en glissement annuel à fin avril, signale La Tribune... Et dans Libé, on apprend aussi que la France compte, proportionnellement, plus d’entrepreneurs qu’aux Etats-Unis : est-ce réellement bon signe ?

Idem pour les offres d'emploi de l'ANPE, qui annonce une forte hausse au premier trimestre : sur les 923.362 offres recueillies de janvier à mars, 327.400 seraient des CDI, soit une progression de 10,4%. De quoi nous faire croire que la précarité recule !!! Que du quantitatif et rien d'autre pour étayer ces allégations. Car, si le bon vieux CDI de 35 ou 39 heures demeure le symbole de l'emploi décent, nombreux sont ceux qui ont pris la forme du temps partiel, notamment dans les «secteurs porteurs» énoncés, tels que la grande distribution ou l'aide à la personne... Pour l'ANPE qui, à l'instar du gouvernement, ne s'encombre pas de détail, qu'ils soient de 10, de 26 ou de 32 heures par semaine, qu'importe s'ils ne permettent pas de vivre : c'est toujours des CDI de comptés !

Méfions-nous de ces marronniers politiques.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 23 Mai 2008 12:47 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-05-23 12:37
Chiffres de l'emploi : piqûre de rappel
Retour sur la dernière séance d'auto-satisfaction du président de la République.

Création d'entreprise : un «boom» en trompe-l'œil
Notre analyse, qui abonde dans le sens de celle de Libé.

Offres ANPE 2007 : précarité quand tu nous tiens !
Zoom sur les 3,7 millions d'offres qu'elle a proposées l'année dernière.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-05-24 16:00 Une enquête accablante du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC), réalisée en avril pour le Haut commissariat aux solidarités actives auprès d'un échantillon représentatif de 2.028 personnes, nous en dit long sur ce que le gouvernement tente de camoufler.

• 53% des personnes interrogées (actifs âgés de 25 à 59 ans) ont connu le chômage au moins une fois dans leur vie professionnelle
• 15% l'ont même connu au moins trois fois
• 24% disent avoir toujours alterné périodes d'emploi et de chômage
• 31% ont vécu une période de chômage supérieure à un an
• 15% ont bénéficié au moins une fois dans leur vie d'un minima social
• 10% déclarent travailler ou avoir déjà travaillé sous contrat aidé
• 15% de ceux qui travaillent se considèrent «dans une situation professionnelle précaire ou très précaire»…

Au total, un tiers des 25-59 ans sont ou ont été au chômage depuis/pendant plus d'un an au cours de leur carrière, ou bien ont été allocataires d'un minimum social (RMI notamment), ou bien ont "bénéficié" d'un contrat aidé.

Pour finir, un «noyau dur» représentant 14% des 25-59 ans a connu de façon récurrente le recours à un ou plusieurs dispositifs d'aide, soit au moins trois épisodes de chômage ou de passage aux minima sociaux. Et parmi les allocataires de ces derniers, face aux difficultés de recherche d'emploi, 49% disent avoir été découragés «au point d'arrêter de chercher pendant plusieurs mois».

Rappelons que, selon une évaluation du Centre d'analyse stratégique datée de janvier 2008, il y aurait en France entre 1 et 3,5 millions de personnes en âge de travailler qui seraient en "difficulté structurelle" sur le marché de l'emploi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-05-26 12:59 Les défaillances d'entreprises - redressement ou liquidation judiciaire - avaient déjà augmenté de 4,9% en 2007, atteignant «un nombre record inégalé depuis 1998», selon l'enquête annuelle d'Altares publiée dans La Tribune du 28/01/08…
Mauvaise nouvelle pour l'économie française : le nombre des défaillances d'entreprises continue d'augmenter. Fin avril, ce chiffre s'établit à 52.899 cas, soit une hausse de 9,9% sur un an, selon la traditionnelle étude de l'assureur-crédit Euler Hermès publiée ce lundi 26 mai.

Ces défaillances touchaient d'abord les PME. Aujourd'hui, elles concernent également les grands groupes. C'est une inversion de tendance. "Après un recul en 2007 des défaillances des entreprises réalisant plus de 15 millions d'euros, leur nombre est reparti à la hausse avec 51 cas recensés au cours de 4 premiers mois 2008", souligne l'étude.

Cette hausse de la sinistralité se note d'abord dans les secteurs de la construction et de l'immobilier. "Après dix années de croissance forte de ces secteurs et de hausse rapide des prix (+ 88% entre 1998 et 2006), ces difficultés reflètent à la fois la fin d'un cycle et les conséquences en France de la crise financière mondiale qui ralentit l'octroi d'emprunts immobiliers aux ménages". Euler Hermès pointe également "les débuts du retournement dans le secteur des transports, où le nombre de faillites est reparti à la hausse ces derniers mois, ainsi que dans le secteur de l'agroalimentaire", traduisant "les premières conséquences de l'envolée des cours des matières premières énergétiques et agricoles". De même, l'étude souligne un "net retournement de tendance dans l'hôtellerie-restauration (glissement fin avril du cumul sur 12 mois des défaillances : + 20,6%) et le commerce de détail (+ 10,6%)".

Deux causes seraient, selon Euler Hermès, à l'origine de ces mauvaises nouvelles. D'abord, "ce sont les signaux d'un essoufflement de la consommation des ménages français". Ensuite, "début 2008, les conditions du crédit inter-entreprise en France se sont durcies, comme dans la plupart des pays industrialisés, à l'exception notable de l'Allemagne".

(Source : La Tribune)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...