Actu Chômage

mercredi
20 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Dacia, la victoire des salariés roumains

Dacia, la victoire des salariés roumains

Envoyer Imprimer
Même s'ils ont accepté les 40% de revalorisation proposés par leur direction au lieu des 65% demandés au début du mouvement, ils ont malgré tout décroché la plus forte hausse salariale jamais obtenue en Roumanie ces quinze dernières années.

L’accord a mis fin à trois semaines d’une grève exemplaire pour tous les salariés européens. Les Dacia ont tenu bon malgré les pressions de leur direction : action en justice pour grève illégale, menaces de délocalisation vers le Maroc, l’Inde ou la Russie… Et au final, ils ont gagné ! Un succès qui pourrait en inspirer d’autres, encouragés par la Confédération européenne des syndicats.

«On dit que la Logan est la voiture du pauvre, mais je ne peux même pas me l’offrir», a confié à Libération un ouvrier qui gagnait 280 € par mois au bout de 16 ans de maison. Grâce à ce combat, il en gagnera 380 € : toujours pas de quoi s'acheter un exemplaire de la voiture qu’il fabrique, même avec une remise. Car, en Roumanie, plus qu’ici l’inflation sème la misère : le litre de lait coûte 1,40 € alors que chez nous, il est encore à moins d’un euro. Se loger, se chauffer est devenu inabordable. Ces dix dernières années, 7% de la population soit 1,5 million de Roumains ont quitté leur pays pour aller travailler ailleurs.

Renault a chiffré à 13 millions d'euros le coût du conflit chez Dacia. D'autres parlent de 50 millions. Une très mesquine lamentation, puisque les revalorisations demandées par les salariés n’auraient coûté au groupe que 6 millions d'euros par an.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 13 Avril 2008 00:23 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...