Actu Chômage

samedi
28 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Le pouvoir d'achat diminue parce que les salaires baissent, pardi !

Le pouvoir d'achat diminue parce que les salaires baissent, pardi !

Envoyer Imprimer
Inutile de chercher midi à quatorze heures : en Europe, depuis 1975, la part des revenus du travail dans le PIB a perdu 12%.

Le rapport sur l’emploi qui vient d'être publié par la Commission Européenne montre que la part des revenus du travail dans la richesse nationale est passée de 69,9% en 1975 à 57,8% en 2008. Après ce déclin marqué, la part du gâteau allouée aux salariés est désormais inférieure à ce qu’elle était en 1960. A la grande question du jour, pourquoi la France manque-t-elle de pouvoir d’achat ? La commission nous donne la réponse : les salaires distribués ont baissé !

L’étude de la Commission consacre un chapitre à l’étude de la part des revenus alloués au travail, comparée au Produit Intérieur Brut. En d’autre terme, il s’agit de mesurer la part revenant au travail dans la richesse produite, c’est à dire le partage du gâteau entre capital et travail. «Après s’être accrue durant les années 1960 et la première moitié des années 1970, avec un pic à 69,9% en 1975, la part du revenu du travail a entamé un déclin graduel et atteint un point bas à 57,8%», peut-on lire page 3.

«Dans l’Europe des quinze, la période 1960-1980 est caractérisée par l’augmentation régulière de la part des revenus du travail dans la plupart des pays de la zone, tandis que la période de 1981 à 2006 est caractérisée par un déclin de cet indicateur. En comparant les deux périodes, il est frappant de constater que dans la période 1981-2006, le salaire réel - mesuré en unités de production - montre un taux de croissance moyenne négative [ndlr : une baisse, en français] pour tous les états membres à l’exception du Portugal, indiquant que durant cette période la croissance des salaires réels ne s’est pas maintenue en comparaison du progrès technologique. La croissance négative la plus forte [ndlr : diafoirus !] est enregistrée en Irlande, ou le salaire réel - mesuré en unité de production - a décru à un taux annuel de 2,62%», lit-on page 8.

La diminution du salaire réel en unité de production, en français, cela signifie que pour une heure de revenu de son travail, le salarié peut acheter un nombre de moins en moins grand des produits qu’il fabrique. Donc, qu'il s’appauvrit.

=> Lire tout l'article sur Contre Info

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 09 Décembre 2007 10:17 )  

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...