Actu Chômage

samedi
14 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Les femmes et les jeunes sont inquiets pour leur retraite

Les femmes et les jeunes sont inquiets pour leur retraite

Envoyer Imprimer
Les moins de 25 ans sont les plus anxieux pour leur retraite. Pour 63% des jeunes actifs, les actuels retraités seraient «la génération favorisée» par excellence.

La jeunesse a peur pour sa retraite, selon la dernière enquête réalisée par Ipsos. Une crainte forte puisque près de neuf actifs sur dix, âgés de 25 à 35 ans, se disent inquiets (88%) lorsqu’ils pensent à leur retraite, et près de la moitié (45%) sont très inquiets.
Si les jeunes sont massivement alarmés par leur prochaine retraite, les femmes sont plus angoissées que les hommes (92% contre 83%) ainsi que les personnes les plus démunies socialement : 95% des ouvriers se déclarent inquiets, les jeunes sans diplôme sont 93%, et celles touchant moins de 2.000 € représentent 91%. La proportion chute à 80% pour les cadres supérieurs.

Une angoisse face à l’avenir qui s’explique par la peur du déclassement. Ils sont 83% à craindre de ne pas pouvoir toucher une retraite suffisamment importante pour subvenir à leurs besoins. Et 55% affirment être très inquiets. Tous craignent pour leur niveau de vie à la retraite et s’interrogent sur la proportion de revenus qu’ils devront consacrer au financement de leur retraite. «En définitive, quel que soit le sujet précis des retraites (financement, montant de la pension ou âge de départ en retraite), l’inquiétude domine largement» confirme l’Ipsos.

Un problème sous-estimé. Pour les jeunes actifs (67%), leur problème est largement sous-estimé et 69% affirment être mal informés sur les retraites. Cependant, la proportion «d’informés» progresse de 7%, à 47% par rapport à la première étude de l’Observatoire des retraites. Parmi leurs moyens d’informations : les banques. A n’en pas douter, les jeunes se renseignent déjà sur des plans d’épargne pour subvenir à leurs besoins futurs. Quant à l’épargne individuelle (75%) et les retraites supplémentaires (90%), selon eux, elles représenteraient les solutions d’avenir.

La «génération favorisée». Les 25-35 ans sont de grands pessimistes et le font savoir. S’ils s’inquiètent pour leur retraite, la majorité s’accorde sur la disparition ou en tout cas la complémentarité du système de répartition des retraites. Ils sont en effet 60% à considérer que les retraites supplémentaires seront plus développées qu’aujourd’hui et 34% estiment qu’à terme «chacun épargnera pour sa retraite». Un constat qui soulève un sentiment d’injustice. Leur génération se dit à 77% défavorisée par rapport aux autres. Les retraités seraient pour 63% des jeunes actifs, «la génération favorisée» par excellence. Pour eux, les retraités auront bénéficié du système alors que les jeunes souffriront du problème de financement des retraites.

(Source : Le Figaro)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 05 Juillet 2007 18:05 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...