Actu Chômage

samedi
16 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Les heures sup des policiers seront payées partiellement

Les heures sup des policiers seront payées partiellement

Envoyer Imprimer
Le ministère de l'Intérieur a proposé ce matin de régler "partiellement et par tranches" les heures supplémentaires non payées et accumulées depuis 1998 par les officiers de police, à l'origine d'un mouvement de grogne le mois dernier.

Les deux syndicats d'officiers, le SNOP et Synergie, ont été reçus lundi matin place Beauvau par notamment Michel Delpuech, directeur de cabinet de la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, et Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale (DGPN).

Selon les syndicats, l'Intérieur propose de rémunérer par tranches ces heures supplémentaires en commençant par les officiers ayant cumulé jusqu'à 200 heures. Viendraient ensuite les tranches de 200 à 500 heures, puis celles de 500 à 1.000 et enfin de plus de 1.000. Selon les mêmes sources, l'Intérieur a toutefois précisé qu'il ne pourrait payer au delà de 475 heures cumulées, le reste pouvant être intégré en compte épargne temps. Les officiers dans les tranches élevées auront la possibilité de capitaliser leurs heures, selon M. Péchenard, ajoutant que les cas concernant la première tranche (jusqu'à 200 heures) pourraient être "réglés rapidement" et concernent 44% des officiers. L'heure serait payée 9,25 € et défiscalisée, l'Intérieur ayant reconnu qu'il y a globalement plus de 5 millions d'heures supplémentaires cumulées.[...] M. Péchenard a encore précisé que celles-ci seront "toutes comptabilisées" et que, sur deux ans et demi, 25 millions d'euros seront débloqués. "Il y a eu de réelles avancées dans les propositions que nous avons faites", a-t-il déclaré.

Pour Dominique Achispon, secrétaire général du SNOP, les propositions de l'Intérieur "sont loin des directives du président de la République en matière d'heure supplémentaires" et ne le "satisfont pas". Bruno Beschizza, secrétaire général de Synergie, estime que "ce problème doit être envisagé globalement et intégré dans le régime indemnitaire" des officiers de police entrant progressivement dans la catégorie A.

(Source : Le Monde)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 09 Juillet 2007 21:48 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...