Actu Chômage

mercredi
18 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Affaire «Radiateur» : Une mise en examen préméditée ?

Affaire «Radiateur» : Une mise en examen préméditée ?

Envoyer Imprimer
La mise en examen d’Yves Barraud – Président d’APNÉE/Actuchomage – considéré par la justice comme le Directeur de la publication du site et, à ce titre, responsable du contenu mis en ligne, serait-elle préméditée ? On peut légitimement se le demander !

Rappel des faits : Le dénommé «Radiateur», auteur du message incriminé (1), a été mis en garde à vue un peu plus de 12h00 après avoir posté sa contribution sur un forum du site Actuchomage. «Radiateur» a écrit son texte dans l’après-midi du vendredi 27 janvier 2006 et la dénonciation du caractère délictueux de son contenu (par un Internaute anonyme) a été faite le même jour à 20h00 (selon le dossier d’instruction). «Radiateur» a été interpellé le lendemain matin à son domicile, samedi 28 janvier, mis en garde à vue, puis mis en examen.

Mais comment se fait-il que ni l’hébergeur Internet d’Actuchomage (la société Netsample) ni les responsables du site n’ont été informés du caractère délictueux de ce message (2) ?

Pour quelles raisons la police et la justice n’ont pas cherché à mettre un terme définitif à la mise en ligne d’un texte qui, selon les faits retenus, serait «une provocation publique à la commission de délits» ? C’est un peu comme si vous rouliez à 200 kilomètres/heure, et qu’après avoir constaté l’infraction, la police vous autorise à poursuivre votre route à la même vitesse.

Cet aspect des plus troublants semble accréditer la thèse selon laquelle derrière la mise en examen d’Yves Barraud, c’est l’existence même d’Actuchomage qui est visée.

Le fait que le message de «Radiateur» soit resté en ligne 48 heures sur notre forum (3) arrangerait-il certains ? Constatons que cette durée de visibilité est le principal motif de la mise en examen d’Yves Barraud.

En d’autres termes, la justice et la police ont mis tous les moyens en œuvre pour appréhender «Radiateur» dans les plus brefs délais, mais pas pour arrêter la diffusion de son message !

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

(1) Sous le coup de la colère, « Radiateur » signalait aux «énervés qui crament les ANPE qu’il en reste encore, donc suivez le guide», et de fournir l’adresse de celle où il travaillait.

(2) Les coordonnées de l'association (noms des responsables, adresse et téléphone) figurent en bonne place dans la rubrique "À propos du site", en bas de notre page d'accueil.

(3) Nous avons supprimé le message dimanche 29 janvier dans l'après-midi de notre propre chef.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 24 Août 2006 19:50 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...