Actu Chômage

lundi
18 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Une motion de censure pour rien

Une motion de censure pour rien

Envoyer Imprimer
Dans un contexte démocratique affligeant où l'impuissance est de mise, François Hollande doit défendre cet après-midi à l'Assemblée nationale une motion de censure visant à répondre à la "brutalité" du gouvernement Villepin et à "alerter l'opinion" contre sa politique anti-sociale.

Julien Dray, porte-parole du PS, a estimé lundi que "toutes les conditions d'un rejet massif" de la politique économique et sociale du gouvernement étaient aujourd'hui "réunies". Tandis que le gouvernement "pensait que les choses étaient réglées" au sujet du CPE, il constate que "dans beaucoup d'universités et de lycées de province il y a aujourd'hui une effervescence". "Il appartient au gouvernement de trouver des solutions", "parce qu'il y a maintenant des risques majeurs de mobilisation dans le pays", a-t-il affirmé en soulignant que "le décalage s'accroît" entre la situation de l'emploi et "les bénéfices record des entreprises, comme Total et France Telecom. Je crois que toutes les conditions d'un rejet massif par tous ceux qui travaillent péniblement et ne sont pas associés à ces gains sont réunies. C'est le sens de la motion de censure" que défendra mardi à l'Assemblée nationale le premier secrétaire du PS.

L'UMP, qui a la majorité absolue (364 sièges sur 577) et ne saurait s'inquiéter d'une telle procédure, raille une motion de censure "tardive" et "cache misère" tandis que l'UDF, malgré ses désaccords avec l'actuel gouvernement, ne souhaite pas se rallier au "jeu partisan" de la gauche.
Appel à un rassemblement antidroite et symbole d'une politique alternative, cette motion de censure a été déposée par les 149 députés PS et apparentés, en vertu de l'article 49.2 de la Constitution qui permet à l'Assemblée de "mettre en cause la responsabilité du gouvernement". Cosignée par les trois députés Verts, les Radicaux de gauche et les divers gauche, le PCF ne s'y est pas associé mais devrait la voter. Or, pour qu'elle soit adoptée et que le gouvernement démissionne, il faut une majorité de 289 voix : on est bien loin du compte... Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ?

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 21 Février 2006 09:53 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...