Actu Chômage

mercredi
17 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Chômage : les dernières préconisations de l'OCDE

Chômage : les dernières préconisations de l'OCDE

Envoyer Imprimer
Face à des perspectives d'emploi peu optimistes à l'horizon 2006, notamment en raison de la mondialisation, l'OCDE encourage ses membres à mener des politiques de l'emploi incitatives, notamment en accordant des aides financières aux chômeurs qui reprennent un travail.

L'Organisation pour la coopération et le développement économique s'attend à une lente baisse du chômage l'an prochain dans ses 30 pays membres, selon son rapport annuel sur les "perspectives de l'emploi" rendu public mardi à Paris.

Dans la zone OCDE, l'emploi devrait se redresser lentement en 2006, mais le chômage toucherait encore 36 millions de personnes (6,4% de la population active) contre 37 millions deux ans plus tôt (6,7% de la population active en 2004). Cette situation est à mettre sur le compte de la hausse des prix du pétrole et des fluctuations des taux de change, qui ont assombri les perspectives de croissance, et dans ce contexte, souligne l'OCDE, les craintes pour l'emploi liées à la mondialisation des échanges ne sont que plus vives.

Le rapport note cependant qu'"une partie seulement des pertes d'emplois enregistrées dans les pays de l'OCDE est directement imputable à la libéralisation des échanges et des investissements", une part comprise "entre 7 et 14% du total des licenciements dans les principaux pays de la zone" (Etats-Unis, Canada et 14 pays européens). Mais lorsqu'ils perdent leur emploi, les salariés des secteurs touchés par les effets de la mondialisation ont souvent plus de mal que les autres à retrouver du travail et subissent des pertes de salaires plus importantes, selon le rapport.
Pour y remédier, l'Organisation prône des "stratégies d'activation" des politiques de l'emploi, qui "recouvrent l'aide à la recherche d'emploi, le conseil, la formation et d'autres services de retour à l'emploi", et qui "sont particulièrement bien adaptées aux situations de suppressions d'emplois liées au commerce international". Ces stratégies, a expliqué John Martin, directeur de l'emploi et des affaires sociales de l'OCDE, consistent en "des obligations mutuelles : en contrepartie de services efficaces, les chômeurs ont l'obligation de chercher un emploi activement". Elles sont aussi assorties d'incitations financières à la reprise d'emploi, qui fonctionnent à condition d'être ciblées sur les publics en difficulté afin d'éviter les gaspillages car elles ont un coût budgétaire important, avertit le rapport.

Le rapport estime en outre qu'il faut "rendre le travail rémunérateur", car dans certains pays, la pression fiscale et/ou le faible niveau des salaires ne rendent pas suffisamment attrayant le retour à l'emploi. L'OCDE note que la politique d'incitations financières au retour à l'emploi a eu des résultats positifs au Danemark, au Royaume-Uni et, jusqu'à récemment, aux Pays-Bas, et encourage la France à s'y engager. Elle prône à cet égard une réforme de la "prime pour l'emploi" qui, en France, "représente moins de 3% du salaire et est peu ciblée, comparée à 30% dans un pays comme l'Irlande qui a réussi à promouvoir plus efficacement le retour à l'emploi des catégories désavantagées".
De manière plus générale, le modèle danois de "flexicurité" est une fois de plus cité comme un exemple "intéressant", car il "offre des prestations de chômage généreuses et des services d'aide au retour à l'emploi efficaces tout en laissant aux employeurs des marges de manoeuvre importantes quant à leurs décisions d'embauche et de licenciement".

(Source : Voila.fr)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 29 Juin 2005 16:55 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...