Actu Chômage

mardi
15 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse 340 emplois supprimés chez Kodak

340 emplois supprimés chez Kodak

Envoyer Imprimer
LEMONDE.FR | 23.06.05 | 12h52

Kodak Industrie a annoncé, jeudi 23 juin, un projet de restructuration prévoyant la suppression de 340 emplois sur son site de Chalon-sur-Saône, qui emploie au total 1.700 personnes.

"Dans le contexte du déclin général de l'imagerie du film traditionnel, Kodak Industrie à Chalon-sur-Saône vient d'informer le comité d'entreprise que près de 340 emplois seraient supprimés, dans les secteurs de la production et dans d'autres services", indique l'entreprise dans un communiqué, précisant que "l'arrêt définitif des activités concernées serait effectif avant avril 2006". "Nous sommes dans une brutale transition de technologies, les marchés que nous servons s'écroulent, et Kodak doit réduire ses capacités de production", a déclaré un porte-parole du groupe. Le porte-parole a indiqué que la direction avait proposé "un plan de sauvegarde de l'emploi" financé par l'entreprise, incluant un dispositif de pré-retraites concernant "environ la moitié des postes" supprimés, et de départs volontaires, ainsi qu'un programme d'aide à la recherche d'emploi.

PLAN MONDIAL DE RESTRUCTURATION

Cette réduction de 20% des effectifs du site de Chalon-sur-Saône, seul site industriel du groupe en France, s'inscrit dans un plan mondial de restructuration, qui a déjà affecté d'autres usines, en Australie, Brésil, Canada, Chine, Royaume-Uni et Etats-Unis, notamment le site de Rochester, siège du groupe Eastman Kodak, selon la société.

Le site de Chalon-sur-Saône, dont les principales activités sont le cinéma professionnel et la radiographie médicale, avait déjà été touché par un plan social en octobre 2004, qui avait conduit à la suppression de 270 emplois et à la fin de toute activité liée au film amateur (Kodakolor). L'annonce d'un nouveau plan social était attendue par les syndicats car l'éventualité de nouvelles suppressions d'emplois avait été évoquée en mai par Jean-Pierre Martel, le PDG de Kodak Industrie, filiale française du groupe américain Eastman Kodak.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 23 Juin 2005 14:19 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...