Actu Chômage

mardi
23 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Immigration : De Villepin se rapproche de l'idée des quotas

Immigration : De Villepin se rapproche de l'idée des quotas

Envoyer Imprimer
Le débat lancé par le président de l'UMP Nicolas Sarkozy le 13 janvier sur la mise en place de quotas d'immigrants s'est enrichi, mardi 18 janvier, d'un nouvel épisode. Selon un proche collaborateur de Dominique de Villepin, les services du ministère de l'intérieur élaborent un rapport qui sera remis à la fin du mois de février au chef de l'Etat et au premier ministre.

Ce document contiendra des propositions dans trois domaines : la lutte contre l'immigration clandestine, la détermination des besoins en travailleurs étrangers par filières professionnelles - autrement dit, des "quotas", même si le ministre réfute encore ce mot - et une nouvelle organisation des différents services relatifs à l'immigration dans le cadre d'une "agence" placée sous la responsabilité du ministère.
Lors de la réunion du groupe UMP de l'Assemblée nationale, mardi matin, M. de Villepin avait déjà provoqué la surprise des participants en se déclarant "en harmonie avec Nicolas Sarkozy" sur ses propositions en matière d'immigration. Selon un participant, le président de l'UMP ne s'est pas départi d'un sourire tout au long de l'intervention de son successeur au ministère de l'intérieur. Le 14 janvier, au lendemain des vœux à la presse de M. Sarkozy, M. de Villepin avait pourtant pris ses distances en expliquant que "les quotas ethniques" allaient "à l'encontre de la tradition républicaine". Le ministre avait mis en avant sa préférence pour des accords de coopération entre pays d'origine et pays d'accueil, afin de définir "les métiers et les formations qui correspondent à leurs besoins et aux nôtres". Des précisions aussitôt interprétées comme une mise en garde par les amis de M. Sarkozy, d'autant qu'elles s'inspiraient des réserves exprimées, le 17 octobre 2003, à l'issue d'un conseil européen, par Jacques Chirac. Ce jour-là, le chef de l'Etat estimait que "la position de la France est a priori hostile au système même des quotas". (…)

Désormais, M. Sarkozy estime que le FN est "affaibli" et qu'il faut en profiter. "La question des quotas devra faire l'objet de débats approfondis, sans tabou et sans exclusive", a-t-il dit lors de ses vœux à la presse. Trois jours plus tard, devant les cadres de l'UMP, l'ancien ministre s'est expliqué : "Souvenez-vous, au début des années 1980, si vous prononciez le mot immigration, vous étiez déjà considéré comme un quasi raciste. Cette chape de plomb nous a valu quinze années triomphantes du Front national. Beau résultat !"

Lire tout l'article sur www.lemonde.fr

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 21 Janvier 2005 22:06 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...