Actu Chômage

vendredi
20 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Vote à l'Assemblée nationale contre le chômage de longue durée

Vote à l'Assemblée nationale contre le chômage de longue durée

Envoyer Imprimer

La proposition de loi de Laurent Grandguillaume portant sur des «Territoires zéro chômeur de longue durée» a été votée à l'unanimité à l'Assemblée nationale mercredi 9 décembre. Un communiqué d'ATD Quart Monde.


ATD Quart Monde et l'ensemble des acteurs du projet se félicitent que les députés, sans considérations partisanes, aient voté en faveur de l'expérimentation, après un débat respectueux et de qualité.

L'expérimentation initiée par ATD Quart Monde a pour but de proposer, sur des territoires donnés, à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminée, adapté à ses compétences, sans surcoût pour la collectivité.

Il s'agit d'identifier les savoir-faire des personnes en recherche d'emploi et de créer des postes concordants selon les besoins recensés sur le territoire.

La réaffectation des coûts dus à la privation durable d'emploi (de 15.000 à 17.000 € par an par demandeur) financerait en partie la création de ces emplois délaissés faute de rentabilité.

Le succès de cette expérimentation repose sur des conditions précises : une initiative locale, basée sur le volontariat, qui implique l'ensemble des acteurs du territoire. La force de ce projet tient à son appui sur l'existant : en supprimant la pénurie d'emploi on redonne toute sa valeur au système de l'action sociale (accompagnement, insertion…).

Grâce à cette loi, l'expérimentation concernera dix territoires, urbains et ruraux. Les premiers territoires engagés dans le projet sont l’Ille-et-Vilaine, les Deux-Sèvres, la Nièvre, la Meurthe-et-Moselle et les Bouches du Rhône.

Dans un second temps et à l'issue de l'évaluation, une seconde loi pourrait étendre l'expérimentation à plusieurs centaines de territoires afin d'acter sa faisabilité à grande échelle.

L'ensemble de l'expérimentation «Territoires zéro chômeur de longue durée» et la loi qui en a découlé sont le fruit d'un changement de paradigme au sein de notre société : il y a du travail, des compétences et de l'argent.

ATD Quart Monde

NDLR d'Actuchomage : Pour en savoir plus, consultez notre article et notre vidéo consacrés au sujet. Et aussi, l'avis rendu par le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) sur cette initiative.


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 02 Janvier 2016 00:46 )  

Commentaires 

 
-3 # Yves 2015-12-10 09:17 Notre association soutient l'initiative d'ATD Quart Monde dont nous suivons de près les travaux. Pour faire simple, l'idée consiste à réattribuer le coût du chômage de longue durée à la création d'emplois qui, aujourd'hui, ne semblent pas rentables (au sens du marché), comme l'entretien de nos campagnes, de nos forêts, ou l'aménagement de friches… dans des zones rurales (principalement ).

Le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental ) a rendu un avis positif tout en pointant les possibles écueils de ce dispositif qui doit garantir une activité pérenne aux chômeurs de longue durée (sur la base du volontariat), rémunérés au minimum au SMIC.

L'initiative d'ATD Quart Monde va devoir surmonter l'épineux problème du financement de ces emplois, en mettant tous les acteurs locaux autour de la table.

Gageons que cette expérimentation se révèle positive afin qu'elle puisse être, un jour, généralisée. Il serait dommageable qu'elle tourne à l'usine à gaz, au regard des lourdeurs administratives et comptables de notre pays. À suivre de près !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # CosetteA 2015-12-10 10:57 Bonne idée en soi, à condition que ce ne soit pas un travail forcé, mais sur la base de volontariat. Par rapport aux travaux proposés, rien ne m'intéresse. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-2 # Yves 2015-12-10 14:18 Tu ne peux pas savoir si les emplois proposés t'intéressent ou pas. Le sujet n'est pas évoqué ici. Pour faire (très) simple, j'ai parlé de l'entretien des campagnes ou de l'aménagement de friches, comme ça pour donner une idée.

Mais il peut s'agir de la réhabilitation d'un bâtiment communal qui fait intervenir une multitude de métiers, du jardinier au charpentier, à la décoration d'intérieur, plomberie, électricité, ameublement… Là aussi, c'est une illustration. Ne me réponds pas que tu n'es ni intéressée par la plomberie, l'électricité, le jardinage, la déco… ;-) 

Pour info, quelles sont tes centres d'intérêt professionnels et tes savoir-faire ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # CosetteA 2015-12-10 18:32 Ah ok.

Je ne cherche pas un métier physique, mais intellectuel, par exemple la recherche d'informations.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Artho 2015-12-10 22:01 Donc, en gros, si je comprends bien :
une entreprise qui ne serait pas compétitive, dans le cadre du dispositif ''Territoire zéro chômeur longue durée'' bénéficierait du financement d'une partie du salaire (du chômeur à ''caser'') par les indemnités. C'est une bonne idée. Reste à donner des garanties à l'ex-chômeur longue durée que son nouvel emploi perdure comme le dit Yves. Et pour ça, que l'entreprise n'ait pas l'obligation d'être compétitive. Car ce projet de loi a l'air également d'en appeler un autre quand d'autres boîtes faisant la course à l’échalote crieront à l'injustice. J'espère me tromper mais je sens venir les conflits. Selon moi, le gouvernement ferait bien de repenser carrément la notion travail, sa destination et surtout, la ou les sources qui le rémunère(nt). L'Etat essaye de couper les cheveux en quatre alors que d'autres proposent déjà comme solution le Revenu de base. Quelle perte de temps !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-4 # Yves 2015-12-10 23:36 Faut pas raisonner en terme d'entreprises mais de projets.

L'initiative d'ATD QM sera, dans un premier temps, testée dans des zones très rurales où les activités industrielles et commerciales sont déclinantes, voire ont disparu. D'où un chômage longue durée qui ne peut se résorber.

Le but est, par exemple, de réunir les acteurs locaux autour d'un projet d'aménagement : Comme reconstituer des haies (dans les bocages), aménager un étang (pour la baignade et l'accueil de vacanciers), retaper un vieux bâtiment… 

Actuellement, des pans entiers du patrimoine sont laissés à l'abandon (friches industrielles, paysages…) car leur entretien coûte cher et ne présente pas de rentabilité immédiate. Sauf qu'il faut tout faire pour éviter la désertification , la perte de savoir-faire, la dégradation de sites, de bâtiments vétustes… qui présentent un intérêt à terme.

Le but est de remettre des gens au boulot, de les sortir de l'isolement et du chômage longue durée, en exerçant des activités… "d'utilité publique", pas rentables dans l'immédiat mais nécessaires à la revitalisation des territoires. C'est comme ça que j'ai compris le projet.

Il n'est pas question ici de créer des entreprises pour en concurrencer d'autres existantes, mais de développer des activités qui, sans le dispositif ATD QM, ne verraient pas le jour.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Artho 2015-12-11 14:12 Quand Hollande, Valls et d'autres causent, ils causent croissance et compétitivité. Donc, pas de concurrence ni de compétition, j'ai des doutes. Aussi, ma question est : que ce passera t-il quand la SARL Grosmoyens verra La Artisanale Père et fils bénéficier d'aides (reversement ASS / RSA au financement partiel d'un ou plusieurs CDI) en plus, très probablement, en raison des
prix plus bas de ce dernier, attirer la clientèle ? Ce projet de loi n'est pas clair selon moi et appelle cette remarque aux socialistes (ou vrais faux socialistes) : ou vous êtes préoccupés par le social et vous œuvrez à repenser la notion même d'économie (mondialisée entre autres). Ou vous ne vous sentez aucun courage face au capitalisme, et vous arrêtez la langue de bois, notamment envers envers les chômeurs. Si Monsieur de Grandguillaume nous lit…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-2 # Yves 2015-12-11 14:53 Je t'ai déjà répondu. Le projet ATD ne vise pas la création de SARL qui en concurrenceraie nt d'autres. L'objectif n'est pas de créer une entreprise de plomberie avec des chômeurs longue durée qui s'attaquerait à l'existante. Absurde !

D'ailleurs cette concurrence déloyale existe déjà avec les entreprises qui font bosser des travailleurs détachés issus de la Communauté européenne, payés "à la française" mais dont les cotisations sociales sont celles de leur pays d'origine.

Donc je te ré-explique : Ce sont les départements, les communautés de communes, les acteurs locaux… qui décident de revitaliser un territoire en engageant des chantiers qui ne verraient pas le jour faute de rentabilité immédiate.

Un des exemples abordés est réel : Aménagements d'étangs pour la baignade, la pêche, l'accueil de vacanciers… avec infrastructures diverses : pontons, plage, abris, jeux d'enfants, espaces pique-nique… et, les années suivantes, leur entretien, voire leur développement.

Un autre exemple plus parlant : Les forêts françaises sont très mal entretenues et exploitées. Les petites communes rurales n'ont pas les moyens - actuellement - de rémunérer des personnes chargées d'entretenir leurs espaces forestiers parfois très vastes. C'est aujourd'hui un gisement d'emplois partout en France, s'inscrivant dans une revalorisation de la filière bois pour la construction et le chauffage. Une richesse naturelle sous-exploitée.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Artho 2015-12-11 16:41 Des CDI créés, pas nécessairement dans des entreprises nouvelles, ni dans des entreprises en difficulté mais probablement au sein d'entreprises en bonne santé; Ok ! Reste que, des questions et des zones d'ombre demeurent. Qu'est-ce qu'un chantier non rentable sinon au sens économique ? N'est-ce pas appréciable aussi au sens d'emplois non rentables qui, si c'est le cas (ce que je crois) va aussi du point de vue compétitivité entre entreprises ? Qu'est ce que la SARL ''Grosmoyens'' gagne à embaucher en CDI Jacques, chômeur longue durée et à lui payer une portion de son salaire sur un ou plusieurs chantier(s) qui ne rapporte(nt) rien (n'est ou ne sont pas rentable-s) ? ''Grosmoyens'' peut-elle raisonnablement et, économiquement, faire oeuvre sociale dans des activités livrées à la compétition telles, par exemple, l'élagage, l'entretien des espaces verts etc, par ailleurs au profit de communes qui ne peuvent pas assumer elles-mêmes les dépenses ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # Yves 2015-12-11 17:11 T'as rien compris, c'est lassant ! Je ne te parle pas d'entreprises "gros ou petits moyens".

Tu prends un département, une communauté de communes rurales, l'ONF (Office national des forêts) et/ou d'autres organismes locaux et départementaux.

Ils montent un projet en commun pour mettre en valeur un patrimoine laissé plus ou moins à l'abandon (forestier dans l'exemple présent). Une demi-douzaine d'emplois CDI sont créés pour entretenir les forêts communales (plantations, sentiers de randonnées, débroussaillage …), une activité qui - dans l'immédiat - n'est pas rentable sur le plan économique. En revanche, elle permet de sortir des gens du chômage et contribue à la revitalisation et à la mise en valeur d'un patrimoine.

Dans un second temps (par exemple), ces organismes décident de créer une structure (AUJOURD'HUI INEXISTANTE) de production de bois de chauffage, de construction… qui, à terme, peut (doit) devenir rentable. Voilà, c'est l'esprit de l'initiative ATD.

Et, STP, arrête de couper les cheveux en 4. ATD Quart Monde travaille depuis 3 ans sur ce dispositif avec des maires de communes rurales, les organismes locaux… Ils ont identifié des besoins non satisfaits car trop onéreux s'il faut créer une structure, embaucher du personnel dans un cadre habituel… Là, on part d'un projet, on rémunère pour un vrai boulot des chômeurs longue durée et on tente de développer et de pérenniser des activités qui n'existent pas.

Et j'arrête de discuter parce qu'on tourne en boucle. Avec les "comme toi", aucun projet ne verrait le jour. Je ne m'inscris pas dans ce pessimisme critique systématique.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # tentation 2015-12-11 12:49 Très bonne initiative.

Par contre, rénover un bâtiment public par exemple, ça coute de l'argent, on ne rénove pas qu'avec de l'amour, il faut des matériaux qui coutent souvent cher quand c'est vétuste aussi, s'il n'y a pas des budgets conséquents, on ira pas très loin.

Pour l'indemnisation des chômeurs de longue durée, ce n'est pas en général des gens en fins de droits ? le cout de ce précaire n'est pas le même qu'un emploi payé au smic auquel il faut payer des cotisations sociales !

C'est une bonne initiative. mais espérons que ça ne virera pas à tout ce qu'on a fait jusqu'à maintenant avec les emplois précaires et d'insertions qui n'ont eut qu'une portée purement électorale sur du trop court terme.


Si c'est des contrats vraiment en indéterminé qui permettent à des gens de se projeter dans un avenir (en CDI) , ça serait une avancée sociale sans précédent.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # CosetteA 2015-12-11 12:53 Mon ASS coûte à l'Etat 5931 euros par an (16,25 * 365).

Ca coûterait plus cher de me payer le smic à temps plein, soit 17490 brut par an (9,61 x 151,67 x 12)

Les entreprise ont trouvé mieux : le stage longue durée (6 mois maxi) à 3,60 euros de l'heure.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # CosetteA 2015-12-11 12:54 ou encore mieux le stage courte durée (2 mois) à zéro euro de l'heure. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # CosetteA 2015-12-11 12:57 La réaffectation des coûts dus à la privation durable d'emploi (de 15.000 à 17.000 € par an par demandeur) financerait en partie la création de ces emplois délaissés faute de rentabilité.

Quand on est chômeur de longue durée, cad à partir de plus d'un an, tout le monde ne gagne pas 15 000 à 17 000 euros par an soit 1250 à 1416 euros par mois.

Ca serait réservé aux chômeurs longue durée qui sont coûteux.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-4 # Yves 2015-12-11 13:37 Un chômeur longue durée au RSA ou à l'ASS, ce sont aussi :

• Des cotisations sociales qui ne rentrent pas (retraite, chômage, sécurité sociale…)
• La CMU et la CMU-C
• D'autres allocations et aides (au logement notamment)
• Des complications médicales parfois (pour ceux qui se soignent mal, qui souffrent de dépendances…)
• Un "accompagnement" aussi (centre d'insertion, suivi RSA, Pôle Emploi…)
• Toute une gestion administrative de son dossier…

Un chômeur longue durée coûte cher au regard de ce qu'il perçoit en réalité, son minima social. D'où l'intérêt de lui fournir un emploi plutôt que le laisser mariner dans son jus.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # CosetteA 2015-12-11 14:04 J'ai droit à l'ALS (CAF) soit 3268 euros par an, mais si j'avais un emploi à temps partiel je l'aurai aussi. Pas de CMU ou autres aides. Pas de dépendances alcool, drogues… médicaments…

Je ne paie pas d'impôt sur les revenus, mais je paie la taxe habitation (avec degrèvement je tombe à 157) et je paie la taxe TV plein pot.

Pareil un emploi au smic : je ne paierai pas d'impôt sur le revenu…

Si je travaillais en CDI à plein temps avec ATD pour des chantiers, je coûterai plus cher.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-3 # Yves 2015-12-11 14:28 Pour ma part, je touche le RSA, bénéficie de la CMU et CMU-C, ne paie pas d'impôts sur le revenu, pas d'impôts locaux, juste la redevance.

Je ne cotise pas à la retraite, pas au chômage, pas à la Sécu…

J'ai une infection qui nécessite un suivi médical constant qui peut être coûteux (pris à 100% par la Sécu).

Je suis reçu tous les deux mois par un centre d'insertion, tous les trois mois par Pôle Emploi. J'ai suivi différentes prestations d'accompagnement. Je fais des démarches tous les ans pour le renouvellement de ma couverture maladie (frais administratifs… ).

J'ai bénéficié à plusieurs reprises de l'Aide juridictionnell e (à 100%) pour des actions en Justice. Je bénéficie des transports en commun sur toute l'Île-de-France.

Quand je serai à l'âge de la retraite, je serai indigent n'ayant pas assez cotisé, donc à la charge de la société (sauf si je me retrouve SDF à la rue).

Je coûte très cher ! Je le déplore. Tiens, rien que ce matin : 250 euros de frais dentaires pris à 100% en charge par la Sécu… à laquelle je ne cotise pas.

Et encore, je ne touche pas d'allocations logement, ne profite pas des tarifs de première nécessité (EDF, gaz, téléphonie…) et autres aides qui peuvent m'être accordées.

J'arrive facilement aux 15.000/17.000 euros évoqués par ATD Quart Monde, un organisme qui connaît bien son sujet. Crois-moi !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+4 # CosetteA 2015-12-11 19:55 Pour accepter des emplois physiques, il faut être en bonne santé, mais aussi avoir la condition physique pour le faire. Je ne me vois pas porter des seaux de ciment ou des brouettes de terre, même si on me payait un salaire élevé.

Très bien pour ceux qui ont les muscles pour le faire et l'envie de prendre cette voie.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-2 # Yves 2015-12-11 21:54 Qui t'a parlé de seaux de ciment et de brouette ?

Dans le développement d'activités, on peut aussi avoir besoin de personnes qui ont des compétences en gestion de projets, en secrétariat, en comptabilité, dans l'accueil, l'édition, le développement commercial, la mécanique, le dessin industriel, la restauration… et dans tout plein de métiers manuels évidemment.

Et je ne vois vraiment pas l'intérêt de commenter à n'en plus finir une initiative qui ne présente aucun intérêt pour toi (ce que je comprends). Mais t'inquiète d'autres espèrent retrouver un boulot via ce dispositif. La preuve en images.

https://www.youtube.com/watch?v=b0S47l5R8to
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+5 # CosetteA 2015-12-12 12:12 De toute façon je n'habite pas à la campagne. Mais bon on peut faire pour la ville aussi et nous demander de ramasser tous les déchets qui traînent dans les rues et les parcs.

Faut-il approuver tous vos articles pour avoir le droit de s'exprimer ? Si c'est oui, mettez une formule en en-tête : "si vous n'êtes pas d'accord, abstenez-vous de le dire". Ca nous fera gagner du temps.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-3 # Yves 2015-12-12 13:20 Pourquoi ? N'avez-vous pas le droit de vous exprimer ? Je n'ai pas ce sentiment… 

Si cette initiative ne vous concerne pas, ne vous intéresse pas (ce qui semble être le cas et ce que je comprends) est-il vraiment utile de la commenter ? Ça nous fera gagner du temps ! ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # Artho 2015-12-11 20:40 Yves est agacé à cause de mes questions qui ne seraient pas justifiées si je comprends bien. Pourtant, ne serait-ce sur la notion de concurrence…
www.ouest-france.fr/economie/emploi/chomage/bientot-des-territoires-zero-chomage-de-longue-duree-3902561
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-3 # Yves 2015-12-11 23:27 Cet article résume nos échanges (et mes commentaires). Si c'est créer un emploi pour en détruire un existant, ça ne présente aucun intérêt. Les initiateurs du projet en sont pleinement conscients. Pas besoin d'épiloguer des heures…  Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # Libertédepenser 2015-12-12 15:44 Cela me fait penser aux emplois d'avenir et il faut être niais pour croire que cela résoudra le chômage de longue durée

La lutte contre le chômage de longue durée passe nécessairement par la création d'emplois marchands avec exonération de taxes (et instauration de taxes sociales élevées pour lutter contre l'importation massive de produits venant de pays à bas coûts).

La réaction tardive de nos dirigeants de tous bords rendra encore plus coûteuse cette mise en place.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # Yves 2015-12-12 16:09 C'est un point de vue qui se défend. Mais je rappelle (pour la énième fois) que l'initiative d'ATD Quart Monde concerne - avant tout - des zones très rurales, très reculées, dans la Nièvre, en cœur Bretagne et Lorraine, où la création d'emplois dans l'industrie, le commerce et les services sont quasiment inenvisageables .

Les élus locaux qui portent le projet ATD sont principalement des maires de communes de 150 ou 300 habitants qui n'ont pour ainsi dire aucune marge de manœuvre financière pour développer de nouvelles activités. En revanche, ils ont identifié des besoins aujourd'hui insatisfaits.

Je rappelle enfin qu'ATD Quart Monde, comme son nom l'indique, milite contre la pauvreté du "Quart Monde", celle qui sévit en France, notamment dans les zones rurales.

Ce mouvement s'intéresse aux exclus qui n'ont quasiment aucune chance d'être réinsérés professionnelle ment, comme des ouvrières et ouvriers qui ont bossé toute leur vie dans un petit atelier.

Cette initiative porte donc sur des "territoires" à l'abandon ou qui connaissent de grandes difficultés de développement.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # vivelafranceeeeee 2015-12-12 16:45 moui chuis pas forcément aussi défaitiste que toi, je pense que le commerce (épiceries itinérantes, livraison à domicile ) sont viables pour les zones reculées…(pense à la mémé qui commande sur afibe* ou sur son catalogue de correspondance ) MAIS le problème restera le même: le pouvoir d'achat en face.

si l'Etat aide à la création d'activité marchande, encore faut il qu'il reste un vivier de consommateurs (ds le cas des services marchands)

d'où l'urgence d'une TAXE anti dumping social. Ca c'est le B-A-BA car la concurrence est déloyale en face.

on peut relancer ce qu'on veut, si le dumping social (plombier polonais… pacotille chinoise) existe, ce sera inutile

c'est là ou l'Etat a un rôle clé de SAUVEGARDE. C'est un état d'urgence économique asbolu.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Artho 2015-12-13 12:53 Yves insiste sur ces zones dit-il : ''…très rurales, très reculées…où la création d'emplois dans l'industrie, le commerce et les services sont quasiment inenvisageables ''. Pourtant ça n'est pas là que se trouve la masse la plus critique d'individus concernés par le chômage de longue durée. Ce qui fait que moi,
j'insiste à mon tour et invite à s'interroger ainsi : dans une environnement économique et social assis sur la croissance, laquelle croissance elle-même sujette à la concurrence et à la compétition, y compris entre structures œuvrant dans l'ESS (l'Economie Sociale et Solidaire), en quoi ce projet peut laisser croire qu'il serait animé d'intentions en totale opposition avec celles d'un système capitaliste ? C'est quoi, soi-disant, ces structures à créer - selon Yves - dont ni ATD, ni aucune instance ne parlent mais évoquent d'emblée la démarche ''Territoire zéro chômeur longue durée'' comme une solution miracle ? Je veux plus de précisions !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-13 20:08 ET toi, où veux-tu en venir ? Je veux des précisions ! ;-)

Arrête de disserter sur des généralités et de t'interroger sur l'inexistant.
L'initiative ATD concerne dans sa phase test une centaine de personnes. Le CESE estime qu'il faudra au moins 3 ans pour l'évaluer. Alors, on en reparle en 2019 ou 2020.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # serabeth 2015-12-13 23:39 En Bretagne, notamment en Centre Bretagne qui est la partie pauvre de la Bretagne (là où la moitié des bourgs est à vendre et où la population active ne vient pas s'installer) il existe beaucoup de petites initiatives locales, issues de la collectivité ou de particuliers. Par exemple le portage de repas aux personnes âgées, le "taxi" financé par la commune pour aller chercher 4 mamies et les amener en ville faire leurs courses et bien d'autres idées comme ça.

Des particuliers précaires font du jardinage, des petits travaux et finalement arrivent à en vivre modestement.

On peut faire davantage, on peut développer toutes sortes d'idées même avec des gens qui sont peu mobiles, peu entreprenants par eux-mêmes, pour qui il faut un cadre, une structure réconfortante..

Tout le monde n'est pas trop fragile et en trop mauvaise santé pour le travail manuel. Mais je pense que le travail manuel est vu par beaucoup trop de gens comme sale, fatigant et réservé aux minus, ce qu'il n'est pas.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # CVDC 2015-12-29 18:01 Prétendre qu'il est possible de financer des emplois à temps complet pour TOUS les chômeurs de longue durée avec les aides sociales économisées est mensonger ! Les menteurs d'adt quart-monde prétendent qu'un chômeur de longue durée coûterait au total 15000 (d'autres personnes parlent de 17000) euros par an : mensonge ! ces derniers (hormis ceux ayant une grosse ARE) ne touchent pas + de 700 euros par mois (500 de rsa + 200 d'aide au logement), donc max 8500 euros par an, et beaucoup touchent moins ! Les menteurs prétendent que les 6500 euros et + restant sont le coût d'autres charges sociales et médicales, ce qui est là aussi faux car complètement exagéré ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CVDC 2015-12-29 18:02 De plus, certains proposent de financer le manque de financement par la richesse produite par ces entreprises. Or si elles produisent de la richesse, cela veut dire qu'elles vendent un service ou un objet, donc l'argent qu'elles récolteront par leurs ventes sera de l'argent en moins pour d'autres entreprises, qui seront en difficultés financières !
Et enfin, le coût d'un cdi annuel est de 19000 euros par an (http://www.expert-comptable-tpe.fr/posts/view/cout-reel-travail-employe-smic-declare-en-france-), donc même 15000 euros ne suffisent pas !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # CVDC 2015-12-29 18:06 Si ce projet était appliqué, les caisses des aides sociales seraient presque complètement siphonnées pour financer quelques dizaines de milliers d'emplois. l’État dira peut-être que pour maintenir les aides sociales, il faudra les réduire drastiquement ! on peut supposer une suppression des aides aux logement pour les personnes qui n'ont pas d'enfants ! une solution à l'exclusion de certains chômeurs de longue durée serait l'emploi de listes d'attente, que l'on retrouve dans plein de dispositif, mais comme par hasard pas dans l'emploi ! logique, le système actuel doit conserver l'énorme pression que constitue la peur du chômage ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # CVDC 2015-12-29 18:06 Prendre aux pauvres pour permettre à d'autres pauvres de travailler est immonde, et l'est d'autant plus quand on sait les cadeaux fiscaux conséquents données aux patrons sous prétexte de favoriser l'emploi, alors que la plupart des patrons n'embauchent absolument pas + !!!!!!! sauf peut-être indirectement, par leurs achats de belles bagnoles et de bateaux !

+ immonde encore, la légère baisse du chômage rendra populaires les acteurs de cette escroquerie cachée !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2016-01-06 15:46 Un communiqué d'ATD Quart Monde.

Mercredi 13 janvier, le Sénat examinera, en procédure accélérée, la proposition de loi visant à expérimenter des «Territoires zéro chômeur de longue durée». Cette loi proposée par le député PS, Laurent Grandguillaume, a été votée à l'unanimité à l’Assemblée nationale le 9 décembre dernier.

Le concept :
L’expérimentati on, initiée par ATD Quart Monde, vise à proposer, sur des territoires donnés, à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminée, adapté à ses compétences, sans surcoût pour la collectivité. (cf dossier de presse) Il s’agit d’identifier les savoir-faire des personnes en recherche d’emploi et de créer des postes concordants selon les besoins recensés sur le territoire.

La réaffectation des coûts dus à la privation durable d’emploi financerait en partie la création de ces emplois délaissés faute de rentabilité. L'accompagnement par Pôle emploi, les allocations, le manque à gagner en termes d'impôts et de cotisations sociales… représentent un coût moyen de 15.000 à 17.000€ par an et par demandeur selon une étude macroéconomique que nous avons réalisée.

Les conditions de la réussite :
Le succès de cette expérimentation repose sur des conditions précises : une initiative locale, basée sur le volontariat, qui implique l’ensemble des acteurs du territoire. La force de ce projet tient à son appui sur l’existant : en supprimant la pénurie d’emploi on redonne toute sa valeur au système de l’action sociale (accompagnement , insertion…).

La loi prévoit que l’expérimentati on dure 5 ans, avec une évaluation au bout de 3 ans. Elle concernera dix territoires, urbains et ruraux. Les 5 premiers territoires engagés dans le projet sont l’Ille-et-Vilaine, les Deux-Sèvres, la Nièvre, la Meurthe-et-Moselle et les Bouches du Rhône.

A l’issue de l’évaluation, une seconde loi pourrait étendre l’expérimentati on à plusieurs centaines de territoires afin d’acter sa faisabilité à grande échelle.

ATD Quart Monde est confiant sur l'issue du vote du 13 janvier : la Commission des affaires sociales du Sénat a adopté le texte initial sans modification. Si le texte est adopté par le Sénat, les premières entreprises conventionnées verront le jour à l'été.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # SEVILLA 2016-02-21 00:09 Invitation à 1 journée d'étude et de mobilisation citoyenne.
Loi d'expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée"

https://drive.google.com/file/d/0B9Qm_TdrlDoZM3RZckhkWmZLV0JxQU5fN0UtWHV5NXdLWVhr/view?pref=2&pli=1
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspirent le Brexit et l'élection de Donald Trump ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...