Actu Chômage

vendredi
15 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Réinventons l'emploi, le revenu et l'assurance-chômage

Réinventons l'emploi, le revenu et l'assurance-chômage

Envoyer Imprimer
Les 25 et 26 octobre 2015, AC ! - Agir ensemble contre le Chômage - organisait le forum "Un revenu et des droits pour exister". Quelques temps forts.

Ce rendez-vous militant a donné lieu à d'instructives interventions. Actuchomage les partage en vidéo.

Ouvrons les échanges par l'intervention de Mathieu Grégoire, enseignant-chercheur, qui estime que le retour au plein emploi est une promesse de marchand de sable.

L'augmentation du nombre d'inscrits dans les catégories B et C de Pôle Emploi, en activité réduite donc (+270% depuis 1996), devrait conduire les partenaires sociaux à repenser entièrement le régime d'assurance-chômage.

Mathieu Grégoire estime que la précarité doit être indemnisée à sa juste valeur. Pour lui, un précaire est une personne qui, volontaire ou contrainte, s'adapte aux exigences des entreprises. À ce titre, il doit bénéficier d'un salaire revalorisé et d'une protection chômage renforcée.

Il insiste sur plusieurs aspects :

• Insuffler un élan de démocratie sociale à l'Unédic (qui gère l'assurance-chômage), actuellement placée sous la coupe du Medef.

• La modulation des cotisations (en fonction de la nature des contrats de travail CDI ou CDD) est, pour lui, une fausse bonne idée. Il nous explique pourquoi.

• L'assurance-chômage et le RSA représentent un budget de 40 milliards d'euros, à comparer aux 450 milliards de la Sécurité sociale. Mathieu Grégoire estime donc qu'il existe des marges de manœuvre pour renforcer l'indemnisation des privés d'emploi et de ceux en activité réduite.

En savoir plus dans la première vidéo (en bas de page).

Alain Véronèse d'AC ! - Agir ensemble contre le Chômage - insiste sur la réduction du temps de travail, une proposition curieusement absente des revendications et programmes des syndicats et partis de Gauche.

Alain constate que l'informatisation, l'automatisation, la robotisation… bouleversent les notions de travail et d'emploi. Les gains de productivité qu'elles génèrent ne profitent qu'au capital, pas aux travailleurs. Pour illustrer son propos, Alain prend l'exemple WhatsApp, une application de messagerie sur mobile valorisée 19 milliards de dollars qui emploie… 50 salariés !

Il convient alors de déconnecter le revenu de l'emploi. Constat qui nous place dans la perspective d'un revenu de base accordé à tous les Français sans exception.

En savoir plus dans la deuxième vidéo (en bas de page).

Enfin, Samuel Churin (Coordination des Intermittents et Précaires) est vent debout contre les partis de Gauche pour lesquels l'emploi à tout prix est devenu une religion. Il constate que les chômeurs (pas les demandeurs d'emploi, formule qu'il récuse) restent les grands absents des programmes de Gauche. Pour Samuel, l'emploi à tout prix est un frein à l'émancipation.

En savoir plus dans la troisième vidéo (en bas de page).

Dans quelques jours, nous mettrons en ligne d'autres interventions. 

Actuchomage

• Le plein emploi est une promesse de marchand de sable



• Réinventer l'emploi et le revenu



• En finir avec l'emploi à tout prix




Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 08 Novembre 2015 18:42 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...