Actu Chômage

jeudi
23 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Élections régionales : Une sanction sévère et justifiée

Élections régionales : Une sanction sévère et justifiée

Envoyer Imprimer
Si la cote de popularité de François Hollande a retrouvé des couleurs depuis les attaques de Paris, elle n’a pas sauvé le soldat PS.

Comment pourrait-il en être autrement ? Depuis 2012, François Hollande et le gouvernement Valls trahissent la plupart de leurs engagements.

Nous ne nous lancerons pas dans une analyse exhaustive des trois premières années de ce quinquennat laborieux. Contentons-nous d’en lister les plus néfastes orientations.


Nous l’entamerons évidemment par cette spectaculaire envolée du chômage depuis 2012, alors que la majeure partie de nos concurrents et partenaires ont vu le leur baisser ; parfois même revenir à un niveau si ce n’est «normal», disons «acceptable».

Alors que le marché du travail est atone, cette augmentation s’accompagne d’un renforcement des contrôles, sanctions et radiations des chômeurs. Même Sarkozy n’a pas osé mettre en place une brigade de 200 conseillers Pôle Emploi chargés de traquer les récalcitrants (ce nombre pourrait être porté à 1.000 dans les mois à venir).

Comme le disait Claire Villiers (co-fondatrice d’AC ! – Agir ensemble contre le Chômage) : «Que le gouvernement et le patronat proposent des emplois à ceux qui en veulent, la très grande majorité. Ils s’occuperont plus tard de ceux qui n’en cherchent pas». Un commentaire frappé au coin du bon sens.

Et quand le chômage augmente, les indemnisations baissent. Ainsi, l’ARE (allocation de retour à l’emploi) est passée de 57% du salaire brut à 54% dans la dernière convention d’assurance-chômage. Ne parlons pas des minima sociaux qui restent très en-deçà du seuil de pauvreté, n’ayant pas enregistré de revalorisation significative. Ces renoncements (et quelques autres) se traduisent par un accroissement des inégalités que l’on peut observer tous les jours dans nos rues, dans nos banlieues et plus encore dans les beaux quartiers encombrés de voitures de luxe stationnées devant des boutiques chics.

Vous avez dit gouvernement socialiste ?

Nous ne nous attarderons pas non plus sur le virage très «libéral» de la politique économique de l’exécutif, officialisé par les Lois Macron et autres chasses aux syndicalistes exaspérés par des plans sociaux qui, le plus souvent, ne sont justifiés que par des intérêts financiers au seul profit des actionnaires.

Le ralliement sans réserve de François Hollande à l’accueil massif des migrants, exigé par l’Allemagne d’Angela Merkel, constitue un autre sujet d’exaspération populaire. Il n’a forcément pas convaincu celles et ceux qui se débattent dans les difficultés quotidiennes : accès au logement, au travail, à la santé, aux flux (eau, électricité…). Sans oublier celles et ceux qui, comme à Calais, vivent à proximité de camps où s'entassent dans l'anarchie des milliers de clandestins.

Dans un contexte de restrictions budgétaires et de précarisation massive, l’aide sociale accordée aux nouveaux arrivants ne peut se faire qu’au détriment de ceux déjà présents, qui voient leurs conditions d’existence se dégrader. La photo «Je ne suis pas migrant donc pas de logement !» que nous avons prise à Paris, à proximité du cimetière Montparnasse, dans un camp de SDF, se passe de tout commentaire.

Pour l’anecdote, on constatera que ces mêmes sans-abri ont pavoisé leurs campements de fortune de drapeaux français et européens, suite aux attaques du Bataclan et des terrasses du XIe arrondissement, confirmant que nous avons affaire à des exclus qui espèrent encore une prise en compte de leur situation par celles et ceux qui nous gouvernent. Ils peuvent attendre longtemps !


Mais c’est en matière de politique étrangère et de sécurité intérieure que les revirements sont les plus spectaculaires, témoignant du louvoiement mortifère du gouvernement.

Quand on mène une guerre dans un pays qui ne nous l’a pas déclarée, il ne faut pas s’étonner de voir nos ennemis nous frapper en retour. Les attaques de Paris sont la conséquence directe de notre alignement sans réserve sur la politique irresponsable menée par les USA au Proche et Moyen-Orient depuis 1991 et plus encore 2001.

Après avoir mis le bazar en Irak (où chaque mois les attentats tuent plus de personnes qu’à Paris le 13 novembre), en Libye (qui déverse des centaines de milliers de clandestins), les pays occidentaux ont manœuvré pour provoquer la chute du régime de Bachar al-Assad en Syrie. Ils ont soutenu financièrement et militairement les organisations rebelles qui, comme en Afghanistan avec Al-Qaïda, ont fini par se retourner contre leurs financeurs. C’est l’arroseur arrosé !

À croire que l’objectif n’est pas le rétablissement de la démocratie dans ces dictatures, mais l’instauration du chaos par la déstabilisation systématique de régimes nationalistes arabes, certes condamnables, mais stables, plutôt laïcs, qui ne présentaient quasiment aucune menace pour les puissances occidentales.

Une question reste entière : Pour quelles raisons la France, dans le sillon états-unien, a mené et mène des guerres dans des pays qui ne nous ont pas agressés, dont nous recevions encore les dirigeants, avec tous les honneurs de la République, en 2007/2008 (sous Sarkozy)  ?

Faute de pouvoir contenir l’expansion de Daech, nous sommes aujourd’hui contraints de renouer des accords militaires avec la Russie de Vladimir Poutine (et donc indirectement avec Bachar al-Assad), pays auquel il y a quelques mois nous refusions de livrer deux navires de guerre, les fameux Mistral. Un revirement à 180° !

Au plan intérieur, même virage sur l’aile : Les mesures gouvernementales prises à la suite du 13 novembre semblent directement inspirées par le programme du Front National : État d’urgence, perquisitions et gardes à vue massives (plus de 2.000 en deux semaines), renforcement des contrôles aux frontières, déploiement de 10.000 militaires sur le territoire, déchéance de nationalité des terroristes binationaux, expulsion des imams intégristes, fermeture des mosquées salafistes… Autant de mesures qui auraient pu, qui auraient du être prises à la suite des attaques contre Charlie et l’Hyper Casher en janvier dernier.

La sanction infligée à la «minorité socialiste» est directement motivée par cette succession de revirements, d'échecs et de renoncements sociaux, politiques, diplomatiques et économiques.

Si notre «chef de guerre» gagne des galons sur le terrain des opérations extérieures, il a perdu la bataille contre le chômage, la sécurité intérieure, l’immigration clandestine, la croissance, les déficits budgétaires, la lutte contre les inégalités… Des sujets au cœur des préoccupations de nos concitoyennes et concitoyens.

La sanction électorale est sévère… mais juste !

Yves Barraud

PS : À cette heure (20h15, dimanche 6 décembre), le Front National serait le «premier parti de France», en tête dans plusieurs régions : Nord, PACA, Sud-Ouest, Alsace-Lorraine, Bourgogne… souvent à plus de 30% des suffrages. Vote en faveur du FN et abstentions, deux autres «réussites» du couple Hollande/Valls.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 07 Décembre 2015 16:32 )  

Commentaires 

 
+1 # José 2015-12-06 21:35 Sévère… mais juste !
"ne laisser personne sur le bord de la route", "Moraliser la vie politique", 2 promesses faites par François Hollande.Tout a été fait pour rendre les pauvres encore plus pauvres, obliger les pauvres à vider leur plan d'épargne ou livrets (grâce au racket institutionnali sé des 3%) pour que les "petits ruisseaux" viennent nourrir le capital.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2015-12-06 21:57 Et les "petits ruisseaux" viennent AUSSI nourrir le vote FN, comme nous le constatons ici depuis 2 ans.

Sous la Ve République, aucune formation politique n'a réussi à multiplier par 3 ou 4 ses résultats électoraux en 5 ans (depuis les dernières régionales). Ce qu'a fait le FN dans de nombreuses circonscription s : villes, départements…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # Pili 2015-12-06 22:19 Le vote FN est celui de la haine et de la colère !

Je n’excuse aucun citoyen d'avoir voter FN !

Il y avait de nombreux autres partis pour exprimer cette colère !

Le FN ne fera pas baisser le chômage, Hélas !
Le FN ne s’occupera pas des SDF et de travailleurs pauvres ! Hélas !

Je suis profondément triste !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-07 00:44 Commentaire pour le moins simpliste chère Pili : Haine et Colère seraient la seule motivation des électeurs FN.

Ce vote exprime surtout une volonté populaire de voir les vrais problèmes INTÉRIEURS traités : chômage, précarité, migrations clandestines, sécurité… mais aussi justice, laïcité. Et sans doute la défense d'autres valeurs "nationalistes" pour les uns, "patriotiques" pour les autres, que nombre de personnes, y compris à gauche, estiment malmenées.

Casser le thermomètre ne fera pas baisser la température, je le crains.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+4 # Pili 2015-12-07 01:04 Non, il y a d'autres motivations : la connerie par exemple

Mes propos ne sont pas plus simplistes que ceux que tu exprimes ;-)

Moi même je suis très préoccupée par les mêmes questions que les Français, par le chômage, la précarités, la sécurité,etc…et pourtant je ne vote pas Lepen et le FN!

Donc je n’excuse aucun citoyen qui vote Lepen et le FN

Et je maintiens que le FN ne réglera pas la précarité, le chômage, la sécurité etc!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2015-12-07 01:18 Je pense que ce commentaire produit l'effet inverse de celui escompté. Les 30% de votants FN qui fréquentent notre site (à en croire notre sondage élections régionales) apprécieront.

Ton amertume (compréhensible ) exprime surtout la sévère désillusion de celles et ceux engagés à la Gauche de la Gauche. Je compatis !

Une question reste entière : Les Républicains (UMP) ont échoué sous les présidences Chirac et Sarkozy (17 ans de pouvoir). Les Socialistes échouent. Qui peut redresser la barre ? Pas le FN donc. Le FDG et ses 5% de suffrages au plan national ?

Alors il va falloir encore patienter quelques décennies… ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Pili 2015-12-07 23:20 De quelle amertume, parles-tu?
Je n'ai aucune amertume, je suis profondément triste, c’est pas pareil ;-)
Je suis citoyenne du monde donc je suis profondément atteinte lorsque les honnêtes gens votent pour des idées d'extrêmes droites!
Je suis profondément triste de savoir que 30% des nos adhérents mettent dans l'urne un bulletin FN !

Sur le terrain, les personnes engagées auprès des précaires, des sans grades, des chômeurs sont loin de partager les idées du Front national! et sont loin de voter pour les filles Lepen !
…:…
Bref j'arrête là…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-08 01:14 Excuse-moi de retourner le couteau dans la plaie mais - une fois de plus - les personnes engagées FDG (1) devraient s'interroger sur ce qui cloche dans leur environnement militant plutôt que se focaliser sur les "filles Le Pen".

Pourquoi le FDG ne fait pas mieux que Debout la République du confidentiel Dupont-Aignan (en comparaison avec Mélenchon) ? Voilà la vraie question.

Si tu te considères "citoyenne du monde", beaucoup se considèrent avant tout "citoyens français". À ce titre, ils exigent que leurs aspirations et revendications constituent la priorité de leur personnel politique. Ce n'est pas plus compliqué.

Comme je l'ai écrit à de nombreuses reprises, on ne peut pas tout à la fois défendre les sans-papiers, prôner l'ouverture des frontières, favoriser l'accueil des migrants… et soutenir qu'on défend les intérêts de celles et ceux déjà présents sur le territoire (de toutes origines) qui vivent dans la galère. Ce n'est pas une position tenable en période de chômage de masse ! Personne ne peut nier que les migrations légales, illégales et institutionnali sées (comme les travailleurs détachés) ont pour conséquence directe la mise en concurrence des travailleurs entre eux, des pauvres entre eux. Les petits salaires, les petits boulots, les aides sociales, les logements… doivent être partagés par un nombre croissant de personnes, générant le chômage de longue durée, l'exclusion sociale et l'exaspération de gens qui ont le droit de vote. Voilà ce qui explique aussi la poussée du Front National. Le contester relève du déni.

C'est comme vouloir coûte que coûte faire défiler Chômeurs & Précaires avec les sans-papiers, ce à quoi s'obstinent nos camarades militants. Ce n'est pas le même combat, pas les mêmes enjeux ! Pas étonnant que, année après année, la manifestation des Chômeurs & Précaires du mois de décembre draine de moins en moins de monde.

Pour ce qui est de la "tristesse" qui t'afflige, j'exprime la même à l'endroit de celles et ceux qui, comme toi, s'engagent dans une voie qui ne peut mener qu'aux désillusions. Je le regrette sincèrement, tu le sais. Mais nos concitoyens et concitoyennes en galère veulent qu'on s'occupe de leurs problèmes avant ceux des autres. Une aspiration assez compréhensible.

Tant que le FDG et de nombreuses organisations militantes mettront tout le monde et toutes les revendications dans le même panier, ils déclineront, perdront tous les rendez-vous électoraux et finiront par disparaître du paysage politique et social.

Mes mots sont durs, certes. Ça fait une dizaine d'années que je les radote ici (ce qui m'a attiré parfois quelques vives polémiques). Ils s'inscrivent pourtant dans la réalité de la France d'aujourd'hui… et plus encore de demain car les choses ne vont pas en s'arrangeant.

Une seule voie est possible pour les personnes de ta sensibilité politique qui est en partie la mienne : Une vraie gauche au service des intérêts des Français : emplois, salaires, logements, formation, santé… Pour paraphraser Claire Villiers que je cite dans mon article : On s'occupera des autres plus tard.

Faute de quoi, le FN continuera de prospérer !

(1) Qui représentent 20% des utilisatrices et utilisateurs d'Actuchomage à s'être exprimés dans notre sondage élections régionales.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # carl 2015-12-06 23:21 Cambadélis annonce le retrait des listes PS en Paca et Nord pas de Calais. En faisant cela, il confirme le slogan "UMPS" de Marine Le Pen.
Le PS est donc le frère jumeau des Républicains. Pour ceux qui en doutaient.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-07 00:51 En faisant cela, le PS ouvre surtout les portes de l'élection présidentielle en grand à Marine Le Pen.

Le PS ferait mieux de "sacrifier" quelques régions en acceptant des présidences FN. Les Françaises et Français pourraient alors juger la façon dont il va les gérer.

Je rappelle que, par le passé, ce parti a souvent déçu son électorat : à Toulon, Vitrolles, Marignane… où il n'est pas resté longtemps aux commandes des exécutifs locaux.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2015-12-07 15:14 Je suis abattue des résultats du 1er tour. Le redécoupage des régions a été une grosse erreur. Voilà le FN en tête de 6 régions sur 13. Avec eux ça sera plus de chômage, moins d'aide pour les chômeurs.
Les votants FN confirmeront leur vote en 2017 et nous aurons Marine le Pen à la présidence française, la nièce, le père et le saint esprit au gouvernement. Voilà les prévisions désastreuses qui s'annoncent.
Ce n'est pas en un an de présidence des régions que les gens vont se rendre compte de leur incompétence.
Heureusement je vis dans une région qui résiste : Bretagne.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-07 15:41 1) Le FN n'a pas encore gagné de région. Avec le "désistement républicain", il aura des difficultés à remporter PACA et Nord, malgré 40% au premier tour.

2) Marine Le Pen n'est pas encore Présidente de la République. Loin s'en faut. Même avec 49,9% des suffrages au second tour, on ne passe pas !

3) Pour gouverner la France, il faut aussi recueillir une majorité à l'Assemblée nationale. Aujourd'hui, le FN dispose de deux députés… sur 577 !

Ce fantasme du FN aux portes du pouvoir, je l'entends depuis 1987. Ça va faire trente ans. Je n'ai rien vu venir à part quelques municipalités conquises… et aussitôt perdues.

Pour contrer le FN, il suffit de prendre des mesures de bon sens. À Calais, près de 50% des votants se sont prononcés en sa faveur pour des raisons parfaitement identifiées (et légitimes) depuis PLUS DE 10 ANS.

Ce sont les renoncements du PS et de l'UMP qui alimentent le vote FN, notamment en matière d'immigration clandestine. Selon la Cour des Comptes, 90% des déboutés du Droit d'Asile restent finalement en France.

La demande du statut de réfugié politique est aujourd'hui pointée par la Cour des Comptes comme une nouvelle filière d'immigration. Ça en agace beaucoup, pas seulement au FN.

Comme je l'ai écrit plus haut, ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on fait baisser la température de l'exaspération. C'est de cette exaspération que se nourrit principalement le vote protestataire. Sinon, comment expliquer que de plus en plus de Français issus de l'immigration africaine votent pour ce parti et apparaissent dans ses listes électorales ? À méditer… 
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Artho 2015-12-07 16:17 A voir vos commentaires qui montrent, sans la moindre ambiguïté, que vous pensez l'exercice du pouvoir par quelque parti, prétendument au service du peuple, moi je puis dire aussi : ''Je suis abattu'''. Car au-delà de la responsabilité des gens qui nous gouvernent et nous manipulent, nous-mêmes aussi, semble t-il, sommes coupables de coopération à la tromperie entendu que dans les faits, n'a jamais existé, n'existe pas et n'existera jamais - du moins pas tant que le modèle actuel demeure - de gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. ''Je m'étonne'' que des gens, dans le peuple, jouent aux petits soldats de plomb combien même ils savent parfaitement que d'autres (et je ne parle pas des politiques) détenant réellement les pouvoirs se moquent d'eux, se moquent de nous. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Yves 2015-12-07 17:08 Les carottes sont cuites depuis bien longtemps, dans le sens où le pouvoir réel (financier et économique) échappe complètement aux politiques. FN ou pas, ça ne changera pas grand-chose, nous ne sommes plus en 1933 !
On livre en pâture au petit peuple quelques sujets sur lesquels il se chamaille, s'entredéchire (et ailleurs s'entretue), pendant que la ronde des affaires et de la finance se poursuit sur un rythme effréné, enrichissant plus encore une caste de nantis dont les revenus mensuels sont 10 fois, 20 fois, 100 fois, 1.000 fois ceux d'un Président de la République.
Le FN est un chiffon rouge qui canalise les antagonismes, occupe les esprits et truste l'actualité. Mais les vrais intérêts, les vrais centres de décision sont ailleurs. Même au pouvoir, le FN serait contraint de s'y soumettre au risque de ne pas survivre bien longtemps (comme on a pu le constater en Grèce avec Syriza).
Tous les régimes opposés au "système dominant" (en Amérique latine, dans les pays arabes…) finissent invariablement dans les poubelles de l'Histoire, alors que la finance et les multinationales (souvent coupables de collusion avec des régimes condamnables ou contestables) prospèrent. Le temps et les conflits n'ont pas de prise sur elles, outre le renforcement de leur hégémonie planétaire.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Artho 2015-12-07 17:52 Tu es au fait des réalités, je préfère ça. J'ajoute, et là je parle en mon nom personnel (parano que je suis) : environnement criminel institutionnel oblige, il est plus que probable que sont des menaces à l'intégrité physique proférées par Goliath qui font plier tout David qui se propose et est choisi; en plus bien sûr des intérêts personnels, de l'ego et de la corruption qui pèsent également. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2015-12-07 18:17 Comment ne pas être au fait des réalités… à 55 ans, après 13 années passées dans l'action militante. Comme nous en avons déjà discuté ailleurs, je mesure à quel point les "petits" et les "sans-grade" se déchirent quand les autres, au sommet de la pyramide, sont comme les doigts de la main, unis pour ramasser la mise.
La "lutte des classes" a été perdue au profit des nantis. Le phénomène va s'amplifiant puisque tout est mis en œuvre pour diviser, disperser, affaiblir… les poches de résistance. Et comme, en plus, chacun cherche à défendre son petit lopin dans un individualisme soigneusement entretenu, rien ne bougera.
Pour revenir à notre sujet, il y a longtemps que le FN a perdu la bataille du "nationalisme" dans ce système mondialisé. J'en suis intimement persuadé. Raison pour laquelle j'estime que la menace ne provient pas des 30 ou 40% qu'il peut récolter (1). Il y a longtemps aussi que les organisations militantes ont perdu celle des revendications sociales et collectives, à de très rares exceptions. Ce n'est pas du défaitisme, c'est LA réalité.
Nous nous contentons donc, ici sur Actuchomage, d'animer un petit espace d'échanges, de convivialité et de solidarité virtuelle, même si nous sommes toujours actifs sur le terrain (en témoigne la vidéo réalisée par Pili lors de la dernière manif' des Chômeurs & Précaires, à Paris le 5 décembre - À visionner sur notre page d'accueil).
C'est aujourd'hui la seule action réellement positive que nous pouvons mener. On s'en contentera… jusqu'à la retraite ! ;-)

(1) On constatera que les arguments anti-FN sont de plus en plus "économiques" et de moins en moins "politiques". Ainsi, Les Républicains, le PS, le Medef, la presse (comme la Voix du Nord)… arguent qu'une présidence régionale FN serait une catastrophe se traduisant par la délocalisation d'entreprises, la chute des investissements industriels, une mauvaise image de marque à l'international… donc une augmentation du chômage et de l'endettement des collectivités. Autant d'arguments imparables qui supplantent aujourd'hui les accusations de racisme, de xénophobie… dont on affuble le FN depuis des décennies.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2015-12-08 20:20 En PACA, ce sont des arguments qui atteignent les droits des femmes

http://actu.orange.fr/politique/regionales/elections-marion-marechal-le-pen-est-une-ennemie-des-femmes-previent-estrosi-afp_CNT000000gk6jg.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2015-12-08 20:36 LR et Estrosi vont remporter PACA (avec les voix de gauche) et tout le monde sera bien content !

Même Marion M-LP qui pourra dire : "J'ai été battue par toutes les forces politiques de ce pays liguées contre ma liste électorale".

Mais si jamais elle gagne, ce sera un nouveau séisme qui, cette fois, ouvrira en grand les portes de la présidentielle à tata Marine. Là, on sera moins content… forcément ! ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2015-12-09 19:32 Le FN est pour la femme au foyer pour donner une meilleure éducation aux enfants et libérer de l'emploi.

http://www.ouest-france.fr/elections/regionales/pourquoi-les-femmes-votent-elles-davantage-pour-le-fn-3902605
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # serabeth 2015-12-09 21:30 Ben alors comment se fait-il qu'elles ne soient pas à la maison, elle et sa tante, pieds nus dans la cuisine et enceintes ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-10 00:00 Et les femmes qui sont sans-emploi et sans enfants, il en fait quoi le FN ? À la poubelle ?

N'empêche qu'en dehors des Verts et de LO, c'est quasiment le seul parti à être dirigé par une femme et à respecter une stricte parité chez ses député-E-s. Bon ils ne sont que 2 : Une femme et un homme. ;-)

Et sur ses 4 plus "performants" candidats (aux régionales), 3 sont des femmes ! Qui dit mieux ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2015-12-10 10:40 Et bien celles qui sont sans emploi et sans enfants, elles pourront s'engager comme militantes… au FN bien sûr. Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Européennes : Pour quelle liste voterez-vous ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...