Actu Chômage

lundi
22 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique RSA et bénévolat, la Drôme innove : Pour ou Contre ?

RSA et bénévolat, la Drôme innove : Pour ou Contre ?

Envoyer Imprimer
Patrick Labaune, Président du Conseil départemental, Député de la Drôme, a présenté un nouveau dispositif en partenariat avec de nombreuses associations - Communiqué de presse.

Dès son élection à la tête du Conseil départemental de la Drôme, Patrick Labaune a annoncé sa volonté de mettre en place un dispositif «gagnant-gagnant». Une «équation vertueuse» dans laquelle ceux qui bénéficient de la solidarité départementale ont l’opportunité, s’ils le souhaitent, de participer à la solidarité nationale, en s’appuyant sur les constats suivants :

• d’une part, les associations drômoises manquent de bénévoles pour développer leurs actions, et ce quel que soit le domaine d’intervention culturelle, sportive, humanitaire...

• la notion de bénévolat est souvent «mal-connue» et les besoins aussi.

• d’autre part, les bénéficiaires du RSA souhaitent exercer une activité ne serait-ce que pour maintenir un lien social et à terme favoriser leur retour à l’emploi.

• certains d’entre eux sont bénévoles dans des structures associatives et acquièrent ainsi des compétences et des savoir-faire qui jusqu’ici ne sont pas valorisés dans le cadre de leur recherche d’emploi.

Fort de ces constats, l’objectif est clair : inciter les bénéficiaires à s’engager dans une association, les accompagner pour valoriser cette implication citoyenne, les aider à retrouver une insertion sociale, à construire un réseau, et dans le même temps soutenir l’activité des associations qui œuvrent pour la collectivité. La démarche reste, bien entendu, basée sur le volontariat.

Ainsi, les associations en recherche de bénévoles pourront saisir leurs offres sur un formulaire en ligne sur le site www.ladrome.fr et les professionnels référents orienteront les bénéficiaires vers les missions correspondant à leur profil.

À noter d’ailleurs que les professionnels ont bénéficié quant à eux d’une formation sur le bénévolat.

«L’emploi est la préoccupation majeure de nos concitoyens, c’est donc aussi celle du Département. Nous avons notamment en charge la responsabilité du suivi des bénéficiaires du RSA, dont le nombre ne cesse de croître dans la Drôme. Cette situation est intolérable tant d’un point de vue humain et des individus que pour notre collectivité. Comme je l’ai annoncé dès ma prise de fonction, je souhaite déployer tous les moyens pour "sortir de l’ornière", avec pragmatisme, conviction et respect de chacun», Patrick Labaune, Président du Conseil Départemental et Député de la Drôme.

Communiqué de presse du département de la Drôme.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 30 Septembre 2015 00:49 )  

Commentaires 

 
+5 # Ouam 2015-09-29 18:03 a gerber.

Petit à petit on supprime tout SMIC.

Comme ça sur la base du "bénévolat", on remplacera les agents d'entretiens par des bénévoles au R.S.A.

peu à peu l'esclavagisme moderne s'installe.

Pourquoi ce maire ne donne t il pas l'exemple en bossant bénévolement ?
Puisque le travail et les services peuvent être faits gratuitement pourquoi ne refuserait il pas d'être bénévole ?

Après tout une association, c'est comme une mairie: on brasse des idées.

Le bénévolat TUE L'EMPLOI.
Il doit être interdit.

J'en veux aux vieux c* retraités bénévoles pour du soutien scolaire, EUX TUENT LES COURS PARTICULIERS.

J'en veux aux "bénévoles" qui montrent leur museau dès que les caméras sont là pour héberger du migrant à la tonne alors que le sdf en bas de chez eux est "moins marketing"

Cette mode du "low cost" qui glisse vers du tout gratuit génère du chômage.

J'ai déjà reposé tous mes articles dans un magasin où le seul salarié était le caissier: RAS LE BOL DES STAGIAIRES et bénévoles
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # Ouam 2015-09-29 18:09 est ce que Sandrine et Géraldine les 2 filles de ce monsieur bosseraient bénévolement contre le RSA ? Ou est ce que leur papa ne ferait pas en sorte comme tout parent -de se démener pour leur trouver un emploi par le fameux "réseau" dont tout le monde nous parle sans l'avoir jamais vu ? (d'ailleurs faudrait dire le Yéti-réseau)

En détruisant tous les emplois, en refusant à toute personne le droit d'avoir un salaire décent, on glisse vers l'esclavagisme moderne.

Puisque les RSA-istes pourraient faire du bénévolat, pourquoi ne pas utiliser les petites mains des enfants pour de "menus travaux" (sic)

A quand le travail de gosses puisque les parents touchent des allocations sans contrepartie ???????????????
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # SerialChômeur 2015-09-29 18:31 Il faut avouer que son idée est bien présentée. On voit qu'il maitrise bien la com, ce monsieur. Perso, je vis assez mal l'isolement et le sentiment d'inutilité induit par le chômage, alors j'ai presque tendance à approuver ce type d'initiative. Malheureusement , on sait bien que ces gens-là agissent rarement par soucis de notre bien-être. Je ne suis pas complètement dupe: c'est effectivement la porte ouverte à une nouvelle forme d'esclavage. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # ouam 2015-09-29 21:04 des pauvres (RSA) bénévoles auprès d'associations (dont bcp s'occupent de précarité et de pauvreté).

Bref des pauvres qui s'occupent d'autres pauvres: on les laisse entre eux, dans un ghetto: dur de faire pire en matière de ré insertion puisqu'il en parle.

et pt'êt qu'on aura des petits (sic). Va t il proposer un élevage de pauvres ?

Perso l'inutilité et l'isolement tels qu'on l'associe au chômage ne me concernent pas:
j'ai des proches
je suis entouré, aidé
ce système est ABSURDE

alors pitié, PITIE ne soyez pas assez c* pour vous auto flageller en trouvant un quelconque point positif à cette immense et déplorable MANIPULATION politique
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # carl 2015-09-30 19:26 Citer:
En détruisant tous les emplois, en refusant à toute personne le droit d'avoir un salaire décent, on glisse vers l'esclavagisme moderne.


Tout a fait !
Je prends mon exemple. J'ai été recruté en tant que vacataire pour faire 10 h par semaine de soutien scolaire.
Le 1er jour, surprise, on me dit que finalement se sera 8 h. Je demande pourquoi ? On me répond, " y'a pas assez d'enfants".
Le lendemain, on présent à l'équipe 2 nouvelles têtes : deux jeunes bénévoles !
Voila la vraie raison à la réduction du nombres d'heures.
Dégouté !
Déjà, que je suis plus que précaire, on me met en concurrence avec des bénévoles qui coutent pas un centime.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # Artho 2015-09-30 20:36 L'opposition apparente de quelques-uns à la suggestion de cet élu semble plutôt justifiée. Toutefois, ne peut-on pas imaginer couper la poire en deux ? Pourquoi ne pas demander en échange des garanties tant pour ceux (au RSA) qui souhaitent être actifs que pour ceux qui espèrent conserver un niveau de salaire satisfaisant (comme Carl). Par exemple la conservation d'une APL non-révisable à la baisse pour les premiers et une réduction des impôts pour les seconds.

De mon humble avis, nous gagnons à apprendre à négocier quand l'occasion se présente; d'autant le défaut d'implication et d'idées des syndicats qui appellent souvent à descendre dans la rue mais dont la portée de ce genre d'action ne produit pas gros chose.

Apprenons nous aussi, comme ceux qui sont aux commandes et sont plus rusés que nous, à voir plus loin que le bout de notre nez et à nous prendre en main.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # ezerf 2015-10-01 09:51 c un bon plan pour des associations comme emmaus qui arnaque déjà les compagnons, là, ils aurons de la main-d'oeuvre 100% gratuite. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Ouam 2015-10-01 15:36 @artho tu débloques totalement,

"Toutefois, ne peut-on pas imaginer couper la poire en deux ? "

comme chez les bisounours ? ou tu préfères les barbapapas ?

TOUT TRAVAIL MERITE SALAIRE
IL Y A UN SALAIRE MINIMUM

TOLERANCE ZERO.

on commence par glisser la main puis le coude puis le bras, la tête etc.

RIEN
NADA
QUE DALLE

ils peuvent se gratter.

Par ailleurs le travail forcé est INTERDIT.
et s'ils s'amusaient à forcer un chômeur je pense qu'ils comprendraient très très vite et laisseraient tomber rapidement:

vois tu y'a des chômeurs maladroits,
d'autres pas rapides
certains pas rapides et maladroits (et pas payés aussi)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Alain PISOT 2015-10-01 21:34 Ouam,

Nos gouvernants instituant de nouvelles règles, presque sur un claquement de doigt. Assorties de la résignation des chômeurs comme des salariés d'ailleurs. J'ai peur qu'il n'y ait plus bisounourse ou barbapapa ceux et celles qui croient qu'ils peuvent encore faire plier nos bourreaux.
Tu es en colère comme moi-même je suis en colère; on est tous en colère et c'est normal. Mais, vu nos comportements de gens qui ont une nette préférence pour toutes sortes de distractions au lieu d'adhérer à défendre coûte que coûte des urgences, voire même à faire des sacrifices, il me semble préférable d'essayer d'anticiper et prévoir à l'avance comment, tout étant perdants, nous pourrions quand même grappiller un ''petit quelque chose''. Sauf si bien sûr tu as la bonne recette pour passer outre ce qui se profile à l'horizon pour nous et mobiliser la populace.

On peut prendre les paris si tu veux !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Artho. 2015-10-01 21:36 D'accord avec Alain ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # ouam 2015-10-01 22:27 "On peut prendre les paris si tu veux "

sourire… quand tu veux et tu auras besoin de beaucoup de chance.

" Mais, vu nos comportements de gens "

ne généralise pas: tu as tes opinions, j'ai les miennes. En AUCUN CAS j'ai le moindre point commun avec toi. Alors pas de ton paternaliste avec moi.

" Assorties de la résignation des chômeurs comme des salariés d'ailleurs."

Même remarque

"" il me semble préférable d'essayer d'anticiper et prévoir à l'avance comment, tout étant perdants, nous pourrions quand même grappiller un ''petit quelque chose''."

Appelons un chat un chat, ce que tu décris c'est baisser son froc"

le B.I.T bureau international du travail interdit le travail gratuit.

Puisque pour vous c'est normal que le RSA donne lieu à "un travail en échange", après tout on verse une allocation… je propose que tes gosses travaillent au lieu d'aller à l'école: après tout les parents touchent des allocations, et ceci sans aucune contrepartie.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Alain PISOT 2015-10-02 01:26 A 45 ans et je n'ai pas d'enfant et pour cause, le statut de parent présenté comme étant soi-disant un changement positif est en fait une ruse du système pour renouveler ses esclaves l'air de rien. Car, à la question : ''A qui est utile que les générations se renouvellent alors qu'il n'y a pour elles aucune réelle perspective heureuse ?'' j'ai conclu que c'était uniquement pour ceux qui sont arrivé à se payer une contrefaçon du paradis dont il est question dans La Bible. Quant à baisser mon froc, il s'agit plus de ce que certainement ton jeune âge n'appréhende pas comme plutôt l'attente de meilleures dispositions du peuple qui pour l'instant, ne semble pas paré à lutter tel ça doit se faire considéré que, même comme tu l'es, remonté et gardant mon froc, je ne fais pas le poids; tel toi non plus d'ailleurs, sans les autres pour livrer bataille, tu ne fais pas le poids. Cela dit, patience, tu auras le temps d'apprendre petit poney fougueux ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # ouam 2015-10-02 13:59 "ton jeune âge "

sic.

A 48 ans je n'ai pas de leçon à recevoir de toi.

bon vent
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Alain PISOT 2015-10-02 14:37 Ah oui 48 ans ! Autant pour moi donc !
N'empêche, tu sais très bien de quoi je parle valeureux froqué !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Ouam 2015-10-06 15:22 http://next.liberation.fr/vous/1998/01/21/un-moniteur-benevole-chute-au-tribunal-il-a-ete-condamne-pour-non-assistance-un-jeune-etait-mort-pen_225582

Non seulement le bénévolat détruit l'emploi,

mais un bénévole est pénalement RESPONSABLE.

Lui ne touchait pas un centime.

Mais son bénévolat il l'a chèrement payé
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Artho. 2015-10-06 16:20 Certes, cette question sur la responsabilité du bénévole peut encore être étudiée en vue d'améliorations. Cependant il existe un statut juridique de ce type de personnel :
http://www.francebenevolat.org/uploads/documents/Guide_juridique_du_benevole_Notre_Temps.pdf

Ensuite, dans l'article que tu cites en référence, il est bien question - et ça, même si l'on peut critiquer effectivement la relaxe des deux autres responsables en appel - de fautes dont : Maladresse, inattention, négligence et inobservation des règlements de la part dudit bénévole.

Donc, dans l'hypothèse d'une éventuelle légalisation et, généralisation du recours par quelque élu aux bénéficiaires du RSA en tant que bénévoles (ce qui risque de se produire dans l'avenir mais n'est pas le cas dans l'article que nous commentons ici), ton argument risque de voler en éclat.

Je maintiens mon idée : vaut mieux anticiper et imaginer des bases de réflexion pour négocier l'ajout d'avantages en faveur des bénévoles.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Ouam 2015-10-06 16:50 "de fautes " ?

Ai je bien entendu:

- pas un centime de touché
- pas de cotisations

Les esclaves étaient nourris logés

Le bénévole n'est PAS NOURRI
PAS LOGE
PAS PAYE

Mais il paie pénalement et pécuniairement (ne serait que la RC responsabilité civile)

D'autant plus que les parents sont ravis de se débarrasser de leurs gosses en les laissant à une "garderie" (pardon des bénévoles en soutien scolaire).

BON ne s'écrit pas avec un C"
(Lambert Wilson dans Palais Royal)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Artho. 2015-10-06 17:21 Quelle sorte de protestation vois-tu en réponse à une éventuelle loi qui rendrait ce dispositif (RSA contre bénévolat) légal ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Ouam 2015-10-06 19:04 chacun sa ****, aucune solidarité avec ceux qui retournent leur veste
si tu as des soucis de lecture sur le post de Carl

c'est TON problème.

Si tu as des problèmes de compréhension sur du vocabulaire simple ("droits", "défense", "esclavagisme" "salaire", etc.)

c'est TON problème

BASTA
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Artho. 2015-10-06 21:42 Compris ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Arbeit 2015-10-15 01:09 Ce mec est à gerber, comme dit plus haut. Encore les vieux préjugés selon lesquels hors de la production marchande, tu n'existes pas, tu ne vaux rien, tu n'as pas de vie sociale. Le chômage peut et est parfois vécu comme une libération ou du moins une liberté (y compris celle de ne pas manger tous les jours à sa faim).

Quand on côtoie des personnes respectueuses et pas superficielles, elles ne fuient pas à l'annonce de ton chômage. Et on n'a pas besoin qu'un politicard nous fasse la leçon pour faire du bénévolat, on peut encore décider seul-es de nos vies, merci.

Et le bénévolat, non, ça ne devrait pas être interdit, du moins pas partout : les gens qui montent des disco soupes ou des Food not bombs sont bénévoles et c'est très bien : ils ne pratiquent pas la charité, mais le partage. Après dans certains secteurs, ça pose problème, mais là encore par concurrence avec un secteur marchand.

Et le bénévolat pour les rentiers ? Et le revenu d'existence universel et inconditionnel ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Bricard 2015-10-15 11:33 Multi-citer Arbeit:
Le chômage peut et est parfois vécu comme une libération ou du moins une liberté


Quand les services de l'état t'auront remis la main dessus, tu risque de très vite déchanter …

D’ailleurs en tant que RSAiste longue durée, j'ai déjà un travail,

Mon métier à moi, consiste à faire croire à tout un tas de zigotos de la " réinsertion" qu'ils ont mérité leur salaire.

Nerveusement, c'est du plein temps !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Arbeit 2015-10-19 14:04 Merci Bricard, mais moi aussi je suis précaire et je le répète, le chômage peut aussi constituer une forme de liberté : plein de temps libre pour s'informer sur ses droits, rencontrer d'autres précaires, d'autres personnes en lutte et s'organiser pour contrer les manoeuvres de nos chers politiques.

Nous sommes beaucoup plus proches de la liberté que les hordes de morts-vivants qui partent au tapin tous les matins (ben oui, le salariat est une forme de prostitution).

La lutte, c'est la seule façon de ne pas se laisser tuer.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspire l’action du président Emmanuel Macron depuis 18 mois ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...