Actu Chômage

jeudi
23 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Ami Chômeur ou Précaire, voilà ce qui t’attend

Ami Chômeur ou Précaire, voilà ce qui t’attend

Envoyer Imprimer
«Le plein emploi dans 5 ans est à notre portée», nous promettait Nicolas Sarkozy en 2007. «L’inversion de la courbe est en vue», nous assurait son successeur. Et demain ?


Les années passent, les présidents se suivent (et se ressemblent), mais le chômage est toujours là et bien là, en forte progression depuis 2008.

«Putain 8 ans !», ironiseraient feu les Guignols (les VRAIS, ceux de la grande époque). Bientôt 9 même !

Et l’avenir ne s’annonce pas rose au pays du «socialisme» triomphant.

Pôle Emploi affûte ses armes pour mener la chasse aux chômeurs glandeurs, ceux qui traînent des pieds pour retrouver un boulot. Vous savez bien, ces 500.000 postes non pourvus qu’on nous agite sous le nez depuis le bon vieux temps de Jean-Louis Borloo, Ministre du Travail sous… euh… Jacques Chirac (des patronymes qui ne diront pas grand-chose aux plus jeunes d’entre vous).

Ces 500.000 emplois que même nos immigrés à nous (en situation régulière), nos migrants économiques (en situation irrégulière), nos travailleurs détachés (on en compterait plus de 500.000 en France issus de l’Union. Ces «fameux plombiers polonais» dont on nous jurait, en 2005, que «promis, craché, la Constitution européenne n’encouragera pas le dumping social et la concurrence entre travailleurs») – poursuivons -, nos pauvres et nos précaires en masse, nos 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi ne veulent pas.

Salauds d’immigrés, de migrants, de travailleurs détachés, de chômeurs branleurs-fumistes ! 500.000 emplois disponibles et personne n’en veut ? Un scandale !

Mais le temps de la glande est révolu. À partir d’octobre, 200 Conseillers vont traquer les récalcitrants, les traîne-savates, toutes celles et tous ceux qui profitent de notre généreux système d’indemnisation duquel de plus en plus sortent par la petite porte, celle des minima sociaux… à 450 euros par mois pour ceux qui y ont droit.

Demain, combien seront-ils ces contrôleurs (qui pourraient effectuer 200.000 vérifications par an) ? 400, 600, 1.000 ?

Ami Chômeur, il est temps de te bouger le cul, de balancer à tire-larigot des CV et lettres de motivations. Un copier-coller, c’est vite fait, ça ne mange pas de pain, et ça te permettra d’être en règle avec la Société. Pour ce qui est de retrouver du boulot… Mais voyons, ce n’est pas le but !

Autre nouvelle réjouissante, les agences Pôle Emploi vont fermer leurs portes un ou deux après-midi par semaine, pour «assurer un meilleur suivi des demandeurs», nous rassure-t-on. Voilà une approche pour le moins déroutante du service public. Avant de te rendre dans ton agence, il faudra t’assurer qu’elle est ouverte. Et quand elle le sera, je te déconseille d’y passer sans avoir pris rendez-vous. Forcément, si elle est fermée le mardi après-midi, le mercredi matin, bonjour la bousculade ! Mais bon, t’inquiète, il te reste le 3949 en cas d’urgence. À condition d’avoir le temps… d’attendre.

Ne tirons pas une fois de plus sur l’ambulance Pôle Emploi qui, à mesure que passent les mois et qu’explose le chômage, se métamorphose en corbillard. Figure-toi, Ami Chômeur, que Pôle Emploi pourrait bien un jour disparaître. Eh oui ! Mais ne te réjouis pas trop vite car ce qu’on te réserve, c’est un suivi PRI-VA-TI-SÉ.

Dans l’indifférence générale, la France a ratifié la Convention 181 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) qui ouvre en grand l’accompagnement des chômeurs aux agences d’emploi privées. Des centaines de petits malins vont se ruer sur ce marché porteur (un des rares en forte croissance, profitez-en Camarades). On n’arrête pas le progrès !

Le résultat sera-t-il à la hauteur des espérances de l’OIT qui constate «que les agences d'emploi privées peuvent jouer un rôle dans le BON fonctionnement du marché du travail» ? Si ça marche comme les autoroutes privatisées, on peut en douter : on paie plus cher mais ça roule toujours aussi mal !

Tu l’auras compris, Ami Chômeur, l’avenir s’annonce serein. D'ailleurs, dans son projet de budget 2016, le gouvernement ne table-t-il pas sur un taux de croissance de 1,5% (contre 1% cette année) ?  Formidable, non !

1,5% est le niveau couramment admis par les économistes pour stabiliser l’emploi. Pas pour faire reculer le chômage, juste pour le conserver au taux actuel, à 10,5% de la population active dans la seule catégorie A. À plus de 20% toutes catégories confondues. Mais si jamais il est inférieur à 1,5%, la courbe poursuivra son ascension…

Je ne peux m’empêcher de finir sur un sujet ô combien sensible qui ne m’attirera pas que des sympathies (je suis rôdé !) : la France s’apprête à accueillir des migrants (comme si le phénomène était nouveau, comme si Calais et tous les camps d’infortune qui fleurissent sur le territoire n’existaient pas depuis des années).
Notre Président à nous parle de 24.000 sur deux ans. Vu sous cet angle, ce chiffre est tout à fait acceptable sauf qu’il ne correspond à rien.

Cette année, selon Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, l’Europe devrait recevoir 1 million de migrants (600.000 sont officiellement arrivés par la Méditerranée et les frontières de l’Est - sans compter ceux qui ne sont pas comptabilisés). Sur ce chiffre donc, le quotas français ne devrait pas dépasser 12.000 en 2015. Ah bon, 12.000 ? Qui peut y croire ?

Pour quelle raison j’évoque ce sujet politiquement et humainement incorrect ? Parce que notre tout petit sondage à nous, «Que vous inspire l’afflux de migrants vers l’Europe ?», indique au 17 septembre que :

•  40% des utilisateurs d’Actuchomage (qui n’est pas une officine du FN, malgré le procès qu'on nous fait dès qu’on aborde le thème de l’immigration) estiment que «plus de migrants en Europe, c'est plus de chômage, de mal-logés et de misère». 

• 20% pensent que «l'Europe ne doit accueillir que les seules victimes de persécutions politiques, ethniques ou religieuses».

• 18% souhaiteraient que «l'Europe refoule tous les migrants sans distinction».

• 18% voudraient que «l'Europe accueille tous les migrants sans distinction».

• 5% jugent que «les migrants sont une chance pour enrayer le déclin démographique européen».

En d’autres termes, 58% de nos utilisatrices et utilisateurs à s'être exprimés au 17 septembre ne voient pas d’un très bon œil ces migrations. 20% acceptent uniquement l’arrivée de vrais réfugiés politiques. Moins de 25% estiment que l’accueil généralisé est une bonne chose.

Je me dois d’ouvrir ici une parenthèse : La vocation première d’Actuchomage est de donner la parole aux Chômeurs & Précaires de toutes sensibilités et de toutes origines, ces sans-grade de la République qu’on entend rarement, pour ainsi dire jamais. Nous soutenons depuis 11 ans les organisations, collectifs et associations (généralement très ancrées à gauche) qui se mobilisent en faveur des Droits des Chômeurs & Précaires. Nous sommes nous-mêmes à l’avant-garde des revendications, des luttes contre toutes les formes de discrimination (à l’embauche, à l’accès aux services publics, à la santé…). Je ne vais pas lister tous nos engagements, tous nos combats et les résultats (modestes) que nous avons obtenus depuis 2004. Il nous arrive aussi de publier des textes, billets d’humeur, coups de gueule, de chômeurs qui affichent ouvertement leur «préférence nationale», sans pour autant se revendiquer FN. 

Cette précision m’amène à une conclusion inspirée par un utilisateur du site – le dénommé Rastignac – qui écrit en commentaire d’un article : «Beaucoup de chomeurs-précaires associent + de migrants à + de chômage et de difficultés. Difficile de leur démontrer le contraire. Tous mes vœux de réussite à ceux qui veulent se lancer dans l'exercice : + de migrants c moins de chômage et de difficultés».

Cette sortie simpliste a le mérite d’exprimer tout haut ce que beaucoup de galériens pensent tout bas. Je lance donc ici un Appel à l’attention de celles et ceux qui veulent relever le défi de Rastignac. Nous publierons leurs contributions sur le site.

Yves Barraud

Une adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 06 Octobre 2015 01:32 )  

Commentaires 

 
0 # Loustic21 2015-09-17 16:46 ohlala ! xComment osez-vous écrire des choses pareilles? C'est abominable. La plupart des chômeurs seraient réclacitrants à l'accueil de milliers de migrants. Horrible, scandaleux, égoïste, IN-HU-MAIN tout simplement !!! Je rigole ! Ça parait tellement logique tant des centaines de milliers galèrent depuis des années , des années. Moi même au rsa, j'en sortirai JAMAIS. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-09-17 16:56 Pour évoquer plus concrètement les prochaines échéances : Actuchomage travaille avec les orgas de chômeurs (et plusieurs syndicats de Pôle Emploi - notamment Solidaires et FSU) sur :

• Une campagne d'information sur la politique de contrôle mise en place par Pôle Emploi.

• La dénonciation des fermetures d'agences plusieurs après-midi par semaine (action en préparation).

• L'organisation d'un Forum des Chômeurs & Précaires, les 24 et 25 octobre à Paris et à Saint-Denis (93), portant sur l'état des lieux, les perspectives de mobilisation et les solutions pour inverser les rapports de force (en faveur des chômeurs, précaires, intermittents…) .

• La Manif annuelle des Chômeurs & Précaires qui se déroulera le 5 décembre.

Entre autres sujets au programme des réunions unitaires.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2015-09-17 19:16 Suite à deux visites à Pole Emploi, même agence, je pose une question à propos du cumul ASS et gratification de stage. On me répond à l'accueil : ce n'est pas possible, c'est l'un ou l'autre. Vu que la gratification est plus faible que l'ASS, je préfère rester chez moi.

Je retourne plusieurs mois plus tard, une personne qui me reçoit dans un bureau (une permanence quand on n'a pas rdv) me dit c'est faux, l'ASS est transformée en ASS Formation et c'est cumulable. Elle me dit parfois à l'accueil ce sont des débutants qui ne savent pas, mais aujourd'hui à l'accueil c'est une personne émérite. Je n'ai pas osé lui répondre, que c'est la même que j'ai vue il y a plusieurs mois et qui m'a donné cette réponse.

On prend des décisions en fonction des réponses données et c'est grave de voir cela. On est dans l'insécurité.

Pole Emploi, un service public de mauvaise qualité.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-09-17 19:49 Bonjour,

Abordez ces aspects pratiques sur nos forums (inscription rapide, gratuite et anonyme), accessibles dans la rubrique Échanger, en tête de page d'accueil.

Vous pourrez ainsi discuter avec des personnes rencontrant des problèmes similaires ou même avec les quelques Conseillers PE solidaires qui patrouillent sur nos forums et apportent des réponses aux questions posées.

Merci
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2015-09-19 12:12 Je ne posais pas de question, mais illustrais par un exemple vécu mon mécontentement des services de Pole Emploi.

Un autre exemple vu du côté employeur : il a fait appel à Pole Emploi pour une mission courte pour manutention de cartons, déballage et mise en rayon dans une pharmacie. Il n'a reçu aucun CV.
Il a alors passé cette annonce sur le site leboncoin et a reçu des CV.

Que ce soit du côté des demandeurs d'emploi ou des employeurs, la satisfaction n'est pas au rdv.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CanluCat 2015-09-30 22:04 Moi, je ne sais qui incriminer. PE ou le prestataire privé ?
Le 31 août je reçois une proposition (courrier postal envoyé en courrier lent le 25/08) pour une infocolle concernant une formation en Anglais.
Je m'en vais voir PE 48 heures plus tard pour demander à me faire inscrire à cette infocolle. Pas de chance : toutes les places sont prises. Mais, on me propose une formation en Allemand. Même si l'infocolle est passée, il n'y avait pas assez d'inscrit. Je suis preneur. Le conseiller PE me dit alors :" c'est bon, le centre de formation est prévenu, il vous contactera très vite". Précision : c'est la seconde fois depuis le 01 juillet 2011 (!!!) que PE m'a contacté : je n'ai AUCUN suivi !
Nous sommes le 30/09 : j'attends toujours le contact de la part du centre de formation !!! Après une relance via le 39bordel (mais c'est le principe des plateformes !).
Et c'est moi qui serais le glandeur ? Les 100 contrôleurs seraient mieux utilisés en face à face pour les suivi !!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-10-13 12:36 Contrôle des chômeurs : lutter contre la stigmatisation

Un Communiqué de SNC - Solidarités Nouvelles face au Chômage

La généralisation du contrôle des chômeurs ne doit pas entraîner la stigmatisation des chercheurs d’emploi alors que ce dont ils ont le plus besoin, c’est de la bienveillance.

Le chômage les affecte durablement et sape les fondements de la cohésion sociale. En perdant tout contact avec le service public de l’emploi, ils se sentent encore plus isolés, encore plus oubliés, ce qui n’est pas admissible. Plutôt que de contrôle, parlons plutôt de redynamisation et de remobilisation de millions de personnes qui ne pensent plus le travail accessible.

Solidarités Nouvelles face au Chômage rappelle en premier lieu que le contrôle des chômeurs par Pôle emploi est inscrit dans le code du Travail : jusqu’à maintenant, ce contrôle était pris en charge par les conseillers de l’opérateur public, sans distinction de leur rôle de référents accompagnateurs .

Solidarités Nouvelles face au Chômage a fait valoir avec d’autres associations ou syndicats de chômeurs que ces deux missions étaient incompatibles et que la distinction entre les conseillers et les contrôleurs était une condition non négociable de mise en œuvre du contrôle. La confusion entre les rôles de conseiller et de contrôleur participe en effet à décrédibiliser l’action de Pôle Emploi et à renforcer encore davantage l’image négative des chercheurs d’emploi. Plus encore, suite aux observations de l’expérimentati on de ce dispositif mise en place à partir de 2013 dans trois régions, la reprise de contact avec les chômeurs peut être un facteur de remobilisation utile et diminuer ainsi le sentiment d’abandon du service public envers eux.

Le terme de contrôle n’est pas approprié à ce nouveau dispositif. Il s’agit plutôt d’une évolution de la relation entre l’opérateur public et le chercheur d’emploi. C’est pour cette raison que Solidarités Nouvelles face au Chômage a voulu des modalités précises et qualitatives de reprise de contact avec les chercheurs d’emploi afin qu’elle soit progressive (courrier, appel préalable, écoute…) et assortie d’explications et de conseils donnés aux chercheurs d’emploi.

Retisser le lien social est une des clés d’un accompagnement réussi : c’est ce que pratique depuis maintenant 30 ans SNC avec un taux de solutions positives à l’issue de l’accompagnemen t de 62%. Si la démarche, même mal nommée de contrôle, permet de remettre en dynamique des personnes au chômage, alors elle mérite notre soutien.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Arbeit 2015-10-15 01:15 En fait Sarkozy a mal été compris : il voulait dire "le plein chômage dans 5 ans est à notre portée" et nous, ingrat-es que nous sommes, ne lui avons pas laissé sa chance en 2012 pour y arriver. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Blein martin gregory 2015-12-07 18:44 Grâce à la convention de l'OIT signée par le gouvernement de droite ( le PS ), les vautours voleurs vont se faire encore plus de fric sur le dos des demandeurs d'emploi. Au lieu d'embaucher des conseillers ( car au départ c'était juste pour palier au manque de moyen de pôle emploi, mais maintenant c'est régulièrement que pôle emploi a recours à ce genre de vautours ), et de financer des formations à l'AFPA et au GRETA , pôle emploi et le gouvernement gavent ces vautours voleurs.

De plus, ils vont faire comme en espagne en ne sélectionnant que les cas les plus rentables, les autres ils n'auront rien, pas de suivi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-12-07 19:28 En effet. La ratification de la Convention 181 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) pourrait, à terme, découler sur une privatisation généralisée de l'accompagnement des demandeurs d'emploi. Telle est la crainte de plusieurs syndicats de PE. Le train est en marche. Quand il démarre, on ne sait pas jusqu'où il va rouler…  Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Européennes : Pour quelle liste voterez-vous ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...