Actu Chômage

samedi
14 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Grèce : le suédois Ikéa profite de la crise

Grèce : le suédois Ikéa profite de la crise

Envoyer Imprimer
Il y a les rats qui quittent le navire. Et ceux qui restent pour grignoter la coque jusqu'au dernier bout de bois.

IKÉA baisse les salaires de 10% en Grèce

La franchise grecque du géant suédois entend procéder à des réductions d'environ 10% des salaires de ses employés dix jours après l'adoption par le pays d'un nouveau train de rigueur, a dénoncé mercredi le syndicat des employés, mobilisé contre cette mesure. "La direction de l'entreprise a prévenu ses employés de réductions allant de 9% à 11% de leurs salaires dès décembre, ce qui concerne environ 1.400 employés travaillant dans les cinq magasins de la franchise à travers le pays", a indiqué Rafael Gilaris, président du syndicat des employés de l'enseigne. Les 400 employés d'un des deux magasins d'Athènes ont entamé mardi des grèves reconductibles qui "vont durer jusqu'à samedi pour protester contre ces réductions", a-t-il indiqué.

Le récent nouveau plan de rigueur voté par le Parlement grec sous la pression des créanciers UE et FMI prévoit plus de mesures de flexibilité du marché du travail, facilitant licenciements et contrats individuels. Selon M. Gilaris, Ikéa avait déjà procédé en février, lors de l'adoption d'un précédent train d'austérité, à des réductions des salaires supérieurs à 1.500 euros, concernant 200 salariés de la franchise.

Présente en Grèce depuis 2004, la franchise grecque d'Ikéa a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 9,6% au premier semestre 2012 mais se prévaut d'avoir gagné "une importante part de marché d'équipement de la maison malgré les conditions économiques défavorables".

Traversant sa cinquième année de récession et la troisième année d'une austérité stricte imposée par ses créanciers UE et FMI en échange de prêts, la Grèce a connu une chute importante du pouvoir d'achat tandis que le chômage atteint 25%. Plusieurs entreprises et banques étrangères ont quitté la Grèce ces dernières années en raison de cette conjoncture. Récemment, la chaîne britannique Costa Coffee a fermé plusieurs magasins après la chute de son chiffre d'affaires tandis que Citibank se dirige vers la réduction de son réseau, selon la presse grecque de mercredi.

(Source : L'Expansion)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 22 Novembre 2012 01:32 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...