Actu Chômage

mardi
20 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Les Yes Men, précurseurs des Indignés de Wall Street et d'ailleurs

Les Yes Men, précurseurs des Indignés de Wall Street et d'ailleurs

Envoyer Imprimer
Hier soir, Arte a rediffusé le film d'Andy Bichlbaum et Mike Bonanno, deux activistes farceurs qui voulaient refaire le monde. Sorti en 2009, il est jubilatoire et furieusement d'actualité. A voir ou à revoir.

Sous le pseudonyme des Yes Men se cachent deux hommes, Andy Bichlbaum et Mike Bonanno, qui endossent de fausses identités selon les canulars qu'ils concoctent. Au-delà des usurpations gaguesques, l'affaire est sérieuse pour ces deux artistes américains, à mi-chemin entre les dénonciations d'un Michael Moore et les caméras cachées de Marcel Beliveau.

Adeptes du costume-cravate (ça fait sérieux), les Yes Men démontrent que l'habit fait le moine et que toute organisation internationale peut être infiltrée et sa communication déformée, voire ridiculisée. Devant des parterres d'éminents spécialistes, ils annoncent que la société Dow Chemical (ex-Union Carbide) va indemniser les victimes de la catastrophe de Bhopal en Inde (1984). Ou que le ministère du Logement américain va reconstruire la ville sinistrée de la Nouvelle-Orléans. Pipeau !

Depuis leur premier film, The Yes Men, sorti en France en 2005, la crise est arrivée. Du coup, leurs dénonciations du néolibéralisme font figure de messages prémonitoires. Si leur activisme politique prend des formes ubuesques, potaches ou grotesques, les victimes de ces «farces» n'en veulent pas aux Yes Men d'annoncer de fausses bonnes nouvelles. Puis le ton des canulars évolue, créant carrément une connivence avec le public : devant une fausse Une du New York Times annonçant la fin de la guerre en Irak, les passants affirment leur espoir d'une issue positive, à l'unisson avec ces hackers subversifs, pas si dingues que cela... Un témoignage aussi acide que drôle.

(Source : Télérama)

Maintenant, installez-vous confortablement, et regardez :











Sinon, en novembre 2005, les Yes Men ont également piégé notre Patrick Balkany national :



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 10 Décembre 2011 02:53 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...