Actu Chômage

mardi
19 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Quatre chômeuses attaquent Pôle Emploi en justice

Quatre chômeuses attaquent Pôle Emploi en justice

Envoyer Imprimer
Soutenues par la CGT, elles ont assigné Pôle Emploi devant le TGI de Marseille pour refus de paiement de leurs allocations. L'audience a lieu demain matin.

Face à Pôle Emploi qui les spolie de leurs droits, à Marseille, quatre chômeuses ont décidé d’assigner l'opérateur public en justice. L'audience était prévue le 2 décembre. Mais sous prétexte que Pôle Emploi n'avait pas les dossiers, l'audience a été reportée au 16 ! Jusqu'à quand cet acharnement ?

• Une salariée privée d’emploi a accepté un travail à un niveau de salaire inférieur à son allocation chômage, la réglementation prévoyant une compensation partielle. Au bout d’un an, on lui réclame près de 3.000 euros …parce que Pôle Emploi a mal lu ses fiches de paie !

• Une autre doit attendre l’issue de son procès prud’homal (deux ans) pour être indemnisée et se retrouve sans ressources….

• La troisième a reçu plus de 20 lettres en quelques mois portant des montants et une durée des droits variables.

• Enfin une quatrième, après avoir été licenciée puis tenté de reprendre une entreprise en faillite, se voit refuser ses allocations.

La direction de Pôle Emploi ainsi que le médiateur ont été saisis. Se cachant derrière leur propre interprétation des règlements et des lois, systématiquement, la seule réponse apportée a été le mépris et la poursuite des sanctions. La CGT-Chômeurs dénonce cette attitude scandaleuse et se joint aux quatre chômeuses afin de contraindre Pôle Emploi de remplir sa mission de service public : nous les soutiendrons jusqu’au bout !

FACE AU MÉPRIS DE PÔLE EMPLOI, NOUS NE LÂCHERONS PAS

Encore une fois, c'est la preuve que la fusion ANPE/Assedic est un échec ! Tant pour les salariés de l'institution que pour les chômeurs.

C'est pourquoi nous nous associons aux luttes menées par les salariés de Pôle Emploi pour stopper la politique de harcèlement contre les chômeurs. L'organisation de la répression et de la misère pour offrir aux entreprises des salariés au rabais (salaires de misère, précarité, flicage…), ça suffit !

Nous ne sommes pas des assisté-e-s ! Nous revendiquons avant tout un emploi stable et choisi avec un salaire minimum de 1.700 euros, correspondant à nos qualifications et non aux besoins du patronat.

L'allocation chômage n'est ni de la charité, ni un geste gracieux : c’est un droit acquis qui doit correspondre à 80% du dernier salaire perçu.

Exigeons pour ces chômeuses et pour l'ensemble des privés d'emploi que Pôle Emploi remplisse ses missions de service public et rétablisse le paiement des allocations !

RASSEMBLEMENT DEVANT LE TGI DE MARSEILLE VENDREDI 16 DÉCEMBRE À 8H30

Le comité CGT Chômeurs et Précaires des Bouches-du-Rhône
23, bld Charles Nédelec 13003 Marseille
Tél : 04 91 08 99 06
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
www.chomeurs-cgt.fr

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 22 Décembre 2011 05:35 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...