Actu Chômage

dimanche
15 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Qui sont les chômeurs de longue durée ?

Qui sont les chômeurs de longue durée ?

Envoyer Imprimer
La question est d'autant plus stratégique que cette population figure en première ligne de la remontée du nombre d'inscrits à Pôle Emploi. Une étude de l'opérateur public publiée cet été permet désormais d'y répondre et fournit un éclairage statistique inédit sur ceux qui sont souvent présentés comme le «noyau dur» du chômage.

L'approche est d'autant plus originale que les chercheurs ont retenu une définition différente de celle utilisée habituellement. Alors que Pôle Emploi comptabilise comme demandeurs d'emploi de longue durée (DELD) les personnes inscrites sur ses listings depuis plus d'un an, l'étude retient comme critère 12 mois d'inscription dans les 18 derniers mois. A cette aune, 2.110.000 inscrits dans les catégories A, B et C (c'est-à-dire avec ou sans activité réduite) étaient chômeurs de longue durée fin décembre 2010. Soit un peu plus de la moitié (51,5%) des inscrits dans ces catégories en France métropolitaine.

Une population hétérogène

L'étude montre que ces DELD sont loin de représenter un groupe homogène. Certains semblent très loin du marché du travail : 36% d'entre eux se sont inscrits pour la première fois au chômage il y a au moins 8 ans et, parmi eux, 182.000 sont restés inscrits sans interruption depuis. Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils n'ont pas travaillé du tout durant cette période (il est possible de travailler en activité réduite tout en restant inscrit à Pôle Emploi), mais jamais assez pour sortir des listings de l'opérateur public.

A l'inverse, certains DELD gardent un contact très régulier avec l'emploi. Un quart des DELD exerçait en décembre 2010 une activité d'au moins 79 heures, et 237.000 sont en activité réduite depuis 6 mois consécutifs. Selon l'étude, les DELD peuvent être classés en cinq groupes en fonction de leur «proximité à l'emploi», c'est-à-dire de leurs chances de retrouver un poste durable.

Les chercheurs distinguent d'abord les «très éloignés» de l'emploi (10% des DELD), dont le dernier emploi remonte à au moins deux ans. Deux tiers d'entre eux se sont inscrits pour la première fois il y a au moins 8 ans. 62% ne sont pas indemnisés et 46% sont bénéficiaires du RSA.

A l'autre bout du spectre, les «très proches» de l'emploi (20%) : les deux tiers d'entre eux ont travaillé 129 heures en moyenne lors du mois où l'étude a été réalisée, tout en restant inscrits à Pôle Emploi. Il s'agit de travailleurs précaires abonnés de longue date aux allers-retours entre emploi et chômage, qui ne se désinscrivent pas lorsqu'ils décrochent un contrat court ou effectuent un contrat aidé.

En situation intermédiaire, les «relativement éloignés» et les «relativement proches» représentent, eux, respectivement 12% et 38% de ces chômeurs de longue durée. Restent les «sans emploi» (20% des DELD), qui sont ceux n'ayant déclaré aucune activité depuis leur inscription. Pour 71% d'entre eux, c'est la première fois qu'ils passent par Pôle Emploi et près de la moitié (48%) sont inscrits depuis moins de deux ans. Un tiers ont plus de 50 ans et 36% sont cadres.

(Source : Les Echos)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 09 Mars 2012 05:25 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...