Actu Chômage

jeudi
19 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse L'UMP utilise des crédits publics pour financer ses "ateliers de formation"

L'UMP utilise des crédits publics pour financer ses "ateliers de formation"

Envoyer Imprimer
L'UMP, grande donneuse de leçon budgétaire, reçoit annuellement plus de 30 millions de fonds publics pour assurer son fonctionnement. Ce qui ne semble pas assez pour organiser son campus d'été qu'elle compte, en partie, faire financer par les crédits de la formation (alors que, par exemple, seuls 8% des chômeurs en bénéficient)...

Le 10 août dernier, Jean-François Copé, évoquant la «règle d'or», déclarait : «Je m'impliquerai d'ailleurs sans réserve dans les débats budgétaires de la rentrée. Mais il ne faut plus se limiter à l'Etat : la Sécurité sociale comme les collectivités locales doivent être concernées»... C'est probablement au nom de cette discipline que l'UMP a décidé de mettre à contribution lesdites collectivités locales pour l'organisation de son campus d'été.

De quelle façon ?

C'est le Nouvel Obs qui a révélé la combine : «Il n'y a pas de petites économies. Même lorsque son parti reçoit plus de 30 millions d'euros de dotation publique chaque année. C'est sans doute la réflexion qui a conduit Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP, à proposer à ses troupes des "ateliers de formation" lors du campus du mouvement présidentiel à Marseille les 2, 3, et 4 septembre. Comme l'expliquent les documents adressés par l'Association nationale pour la démocratie locale (ANDL) aux quelque 2.000 élus concernés, "le prix de la formation comprend les ateliers, les formations dispensées, les frais de bouche et l'hébergement". En toute transparence, l'ANDL précise que les participants bénéficieront ainsi des crédits de formation pris en charge par les collectivités.»

Le montage est expliqué par l'ANDL, domiciliée 55 rue de la Boétie 75008 Paris, c'est à dire au siège de l'UMP et dont le Directeur de publication est Marc Laffineur, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Défense et des Anciens Combattants et Secrétaire national de l’UMP, depuis 2008 :

«Dans le cadre des journées du Campus d'été 2011 qui se déroulent cette année à Marseille les 2, 3 et 4 septembre au Parc Chanot dans le 8ème arrondissement, l'ANDL organise des ateliers de formation pour les élus durant les trois jours. Réforme des collectivités, réforme de l'enseignement, attentes des Français et aménagement du territoire seront au cœur de ces ateliers placés sous le signe du renouveau et de la rentrée politique à la veille de l'échéance de 2012. Ce programme exclusif vous permettra à la fois de bénéficier de l'apport de ces ateliers mais également de participer aux débats organisés dans le cadre du campus en bénéficiant d'une prise en charge par les crédits de la formation»… pris en charge par les collectivités.

Ce qui est parfaitement légal, mais étonnant de la part de l'UMP, grande pourfendeuse du RSA versé en partie par les collectivités locales, mais qui ne trouve rien à redire lorsqu'il s'agit de contribuer à la vie de son parti politique.

Nul doute que, lorsque les vacances parlementaires seront terminées, on pourra à nouveau entendre Jean-François Copé fustiger les collectivités locales qui «dépensent énormément, sans aucun contrôle»...

(Source : SLOVAR)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 18 Octobre 2011 21:27 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...