Actu Chômage

lundi
9 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte

Le retour d'ACDC

Envoyer Imprimer
Le collectif les "Autres Chiffres Du Chômage", qui s'était fait connaître en contestant les statistiques officielles durant la campagne présidentielle de 2007, a annoncé jeudi sa réactivation à quatorze mois du scrutin de 2012, affirmant que le "sous-emploi" concerne "plus de 5 millions de personnes" en France.

Le collectif, qui regroupe notamment des statisticiens, des syndicats de Pôle Emploi et des associations de défense des chômeurs, a choisi, pour annoncer son retour, le jour de la publication du taux de chômage du quatrième trimestre 2010 par l'INSEE. Celui-ci s'établit à 9,2% de la population active, soit 2.602.000 personnes : une baisse de 0,1 point par rapport au trimestre précédent.

Entre décembre 2006 et l'été 2007, le collectif avait, chaque mois lors de la publication du taux de chômage, pris systématiquement le contre-pied du gouvernement, dénonçant à l'époque des "statistiques manipulées" permettant d'afficher une "baisse du chômage fictive". La polémique avait débouché sur une refonte du système d'information statistique sur le chômage, avec notamment une publication, depuis la fin septembre 2007, trimestrielle et non plus mensuelle du taux de chômage INSEE.

Lacunes et confusion

"Si certaines améliorations ont été apportées, (...) l'INSEE a changé son interprétation des définitions du chômage et du sous-emploi, ce qui introduit de la confusion dans le débat public, particulièrement à la veille d'une échéance électorale majeure qui sonne traditionnellement l'heure des bilans", estime le collectif. De même, l'occultation des chiffres des DOM persiste.

"Par ailleurs, d'importantes lacunes subsistent dans le dispositif public de suivi du marché du travail. En particulier, la dimension cruciale de la qualité de l'emploi reste très imparfaitement prise en compte alors qu'elle a pris une importance croissante avec la dégradation des conditions d'emploi et de rémunération des salariés", ajoute-t-il.

Une analyse critique trimestrielle

"Aujourd'hui, d'après les derniers chiffres publiés par l'INSEE, le sous-emploi a atteint au cours de l'année 2010 un niveau record, inégalé depuis vingt ans", ajoute-t-il. Le collectif affirme notamment qu’"aujourd'hui, les besoins d'emploi non satisfaits concernent plus de 5 millions de personnes (chômeurs, personnes en sous-emploi, personnes souhaitant travailler)". "Depuis un an, le nombre de ces personnes n'a pas baissé, le léger reflux du chômage ayant été compensé par une hausse équivalente du sous-emploi".

Le collectif ACDC, qui entend à nouveau jouer les trublions durant la campagne pour l'élection présidentielle 2012, précise que "chaque trimestre (il) apportera sa contribution au débat public sur une question qui reste la préoccupation majeure de nos concitoyens", par le biais d'une note critique d'analyse des chiffres officiels, dont la date de publication sera calée sur celle de l'Enquête Emploi de l'INSEE.

(Source : Challenges)

Leur première note trimestrielle est disponible sur leur blog.
Elle se constitue en deux parties : l'analyse critique + les «Informations Chômage» qui vont au-delà.




Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 04 Mars 2011 12:25 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...