Actu Chômage

mercredi
21 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Emplois vacants et chômeurs fainéants : ACDC dénonce les amalgames

Emplois vacants et chômeurs fainéants : ACDC dénonce les amalgames

Envoyer Imprimer
Le collectif Les Autres Chiffres Du Chômage vient de publier sa note mensuelle qui tord le coup aux idées reçues à propos des offres d'emplois non pourvues que les chômeurs refuseraient.

Voici son communiqué de presse :

4,3 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi et tenues de faire des «actes positifs de recherche», environ 400.000 offres dites «insatisfaites» selon Pôle Emploi et 150.000 «emplois vacants» estimés à partir de l'enquête Acemo du Ministère du travail. Malgré des pénuries massives et persistantes d’emplois, le discours du gouvernement continue de stigmatiser les chômeurs. La petite phrase de Laurent Wauquiez sur la prétendue «culture de l’assistanat» n’est que le dernier avatar d’un discours démagogique relayé par un président de la République qui a multiplié les déclarations sur les offres d’emploi qui seraient non pourvues et les chômeurs qui refuseraient des emplois.

La note publiée aujourd’hui par le collectif ACDC montre d’abord que le taux d’emplois vacants est très faible en France, de 0,4%, bien inférieur à la moyenne européenne (1,5%), selon les données d’enquête régulièrement publiées par l’institut statistique européen Eurostat.

L’analyse montre également que, pour les données d’origine administrative collectées par Pôle Emploi, il peut y avoir un fossé entre offre d'emploi affichée et emploi vacant. Dans ces conditions, les chiffres avancés par le gouvernement sont très certainement surestimés.

Enfin, la notion d’offre d’emploi «non satisfaite» n’a guère de consistance, tant sur le plan conceptuel que statistique. L’existence, à un moment donné, d’emplois vacants ne fait que traduire le fonctionnement normal du marché du travail et, notamment, le délai qui existe entre la publication d’une offre d’emploi et le moment où elle est pourvue. En résumé, la notion d’emplois vacants ne peut être rapprochée d’un refus des chômeurs de travailler.

La réalité vécue par un nombre croissant de chômeurs reste bien plus sombre. Faute d’emplois convenables, de plus en plus de chômeurs sont poussés à accepter faute de mieux de petits boulots, aux conditions de travail précaires et mal rémunérés. Aujourd’hui, parmi la population des demandeurs d’emploi indemnisables, 35% d’entre eux sont dans cette situation. Ce pourcentage était inférieur à 10% au début des années 1990. Le développement de cette catégorie de «chômeur-travailleur» réfute l’idée d’un chômage volontaire et révèle la dégradation de la qualité des emplois proposés par les employeurs.


Lire la note ACDC n°7 de juin 2011 (document word - 8 pages) =>
CHÔMAGE ET EMPLOIS VACANTS : DÉMAGOGIE, MANIPULATIONS STATISTIQUES ET IDÉOLOGIE

Ici, un modeste résumé => C'est quoi, des «emplois vacants» ?

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 09 Mars 2012 11:49 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...