Actu Chômage

samedi
14 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Le syndrôme France Télécom plane sur Pôle Emploi

Le syndrôme France Télécom plane sur Pôle Emploi

Envoyer Imprimer
Suite à trois récentes tentatives de suicide aux agences d'Argenteuil, Noisy-le-Grand et Villejuif, les agents du Pôle Emploi de Créteil se sont mis hier en grève reconductible.

Ils ont été rejoints dans la grève ce mardi 8 par les agents d'Arcueil, Cachan et l'Haÿ-les-Roses. Ils dénoncent des conditions de travail déplorables et un stress insoutenable qui se répercutent sur les conditions d'accueil des chômeurs et le traitement des dossiers. Ils demandent des mesures urgentes afin que cesse cette spirale infernale, la suspension immédiate du déploiement des sites mixtes ANPE-Assedic, de l'accueil commun et de l'entretien unique. Bref, c'est toute la réorganisation liée à la fusion à marche forcée des Assedic et des ANPE qui est dénoncée, et les salariés tirent la sonnette d'alarme.

Les chômeurs solidaires

Parallèlement, le Collectif Droits Nouveaux (composé d'associations de chômeurs, d'intermittents et précaires, de syndicats, et soutenu par les partis de gauche) organise ce jeudi 10 à 19H une rencontre-débat entre les salariés de Pôle Emploi et les chômeurs et précaires sur : "Quel suivi-contrôle des chômeurs ?" à la Bourse du travail au 67 rue de Turbigo, M°Arts-et-Métiers ou République, Paris 2e. Enfin, ce mardi 8 à 20H, l'AITEC organise un débat sur la souffrance au travail au CICP, 21 ter rue Voltaire, M°Boulets-Montreuil, Paris 11e.

Derrière le stress et le syndrome de suicide à France-Telecom comme à Pôle Emploi, mais aussi à EDF-GDF et demain à la Poste, c'est la libéralisation des services publics et leur soumission au management privé qui fait des ravages, pour les salariés comme pour les usagers.

«Il faut que cette fusion de merde s’arrête»

La première tentative de suicide remonte à trois semaines : une employée s'est présentée à son agence et a avalé des somnifères et des anxiolytiques sous les yeux d'une collègue, qui a appelé les secours. Mercredi dernier, un conseiller de 35 ans, entré à l'Assedic il y a onze ans, a adressé de chez lui un texto à un collègue peu avant minuit, lui disant : «J'ai décidé de faire un exemple à Pôle Emploi comme à France Télécom, il faut que cette fusion de merde s'arrête.» Enfin, vendredi, une conseillère a tenté de mettre fin à ses jours alors qu'elle était rentrée déjeuner chez elle.

Selon les syndicats, une quinzaine d'agents ont tenté de se suicider depuis la fusion.

Le questionnaire est à la mode !

Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez a déclaré sur France 2 ne pas vouloir prendre «à la légère» ces tentatives de suicide. Son remède : «On a envoyé un questionnaire - j'ai demandé à Christian Charpy, le directeur, de le faire - qui a été adressé à tous les agents sur ces questions de conditions de travail, d'inquiétude, de difficultés du travail au quotidien», a-t-il indiqué.
Ainsi le gouvernement entend-il lutter contre ce phénomène dont les causes sont profondes : une diversion de plus pour ne pas régler le problème qu'il a lui-même engendré.

DERNIÈRE MINUTE
=> Un conseiller de l'agence de Gap (Hautes-Alpes) a fait une tentative de suicide ce dimanche : lire ici...
Et mardi matin, c'est une employée de l'agence de Six-Fours (Var) qui a tenté de se mettre fin à ses jours sur son lieu de travail. Ce qui porte à cinq le nombre de tentatives de suicides de conseillers Pôle Emploi au cours des trois dernières semaines.


Mis à jour ( Jeudi, 21 Janvier 2010 14:44 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...