Actu Chômage

mardi
15 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 135.643 offres à Pôle Emploi

135.643 offres à Pôle Emploi

Envoyer Imprimer
Soyons pragmatiques : à peine 136.000 offres d'emplois (à 80% précaires) pour près de 4 millions de chômeurs officiels (DOM inclus) tenus d'accomplir des «actes positifs de recherche» et, par conséquent, menacés de radiation, ça laisse pantois !

135.643 : vous ne rêvez pas. Tel est le nombre d'offres disponibles ce soir sur le site de Pôle Emploi... Mieux vaut en rire qu'en pleurer !
Au 31 juillet, il n'y en avait déjà que 173.486 pour 786.105 CV déposés (et à ce jour ils sont 887.166… à quoi bon creuser le fossé, hein ?)

Alors oui, Pôle Emploi - qui n'a plus le monopôle des offres - ne diffuse en réalité que 30% de ce qui circule réellement sur le marché. Multipliez par quatre, voire cinq, même six pour rester large : le compte n'y est toujours pas, d'un côté (nombre d'offres vanté) comme de l'autre (nombre d'actifs considérés comme étant au chômage… sans son halo). Pourtant les «clients» de Pôle Emploi, bien qu'ils n'aient pas du tout le choix, ont tout intérêt à filer droit !

Quant à savoir si elles sont «raisonnables», ces offres, c'est une autre paire de manches ! Combien sont en double (un classique…) ? Combien pour une seule heure de travail : légion ? Combien sont même "déjà pourvues" (il faut postuler plus vite que son ombre) ?

Nous avions compris, juste avant «la crise», que le nouveau «service public» de l'emploi était déjà incapable de proposer deux offres à chaque chômeur. Et que ces offres étaient non seulement en quantité insuffisante, mais de mauvaise qualité (temps partiel mal rémunéré, et/ou avec des conditions de travail difficiles). Triste constat de Frédéric Reynès, économiste à l'OFCE : Pôle Emploi est le «bas de gamme» des pourvoyeurs d'offres... Et ça ne risque pas de s'arranger pas avec les emplois de service, les contrats aidés et le RSA dont le gouvernement s'applique scrupuleusement à faire la promotion.

Par ailleurs, nous avions compris que la concurrence n'était pas mieux lotie : depuis le printemps, par exemple, les offres d'emploi sont en chute libre sur le Net. Si la crise «booste» la fréquentation de ces sites, ce n'est qu'en nombre de clics !

Que faire ? Adresser des candidatures spontanées coûtent cher pour un faible retour. Candidater sur annonces ne donne rien : quand le poste n'est pas déjà pourvu, votre CV risque de passer à la poubelle car vous êtes des centaines à proposer vos compétences.

Chômeurs, prenez votre courage à deux mains. Si vous avez de l'ambition, n'hésitez pas !!! Prenez exemple sur ce directeur commercial «audacieux» ou sur ces autres agités qui ne savent plus comment se distinguer. Maintenant, faute que le travail soit rare et ne paie plus, il vous faudra payer pour travailler !

SH

Et, pendant ce temps, le nombre de demandeurs d'emploi par conseillers explose :
La version France 2 : «Principale explication, la hausse du taux de chômage»… Trop forts, ces journalistes !
La version TF1 : «Pôle emploi toujours submergé malgré les embauches», quelle évidence !
Décidément, une fois de plus, mieux vaut en rire qu'en pleurer !!!

Mis à jour ( Mercredi, 18 Novembre 2009 22:43 )  

Commentaires 

 
0 # remifasol57 2009-11-11 21:42 D'accord, la situation de l'emploi est grave, mais pas désespérée.
Il faut créer une association ou adhérer à une existante sur votre lieu de résidence et faire du porte à porte dans les entreprises afin de proposer les compétences des membres de l'association par la présentation des mini CV des membres, ce que ne fait aucun acteur de l'emploi … et je peux vous dire que cela fonctionne ! je fais partie d'une association, au bout de quelques mois, il y a 40 % des membres qui retrouvent un emploi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # superuser 2009-11-12 02:27 "La situation de l'emploi est grave, mais pas désespérée"…

Dommage qu'il n'y ait pas de smilies :lol: ou MDR pour illustrer ces propos !

Créez votre propre "secte" de démarcheurs !!!
Et, comme par miracle, les entreprises que vous visiterez auront envie de créer des emplois !

MDR LOL MDR
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Seb de Caréagit 2009-11-12 11:00 Et quelle est la proportion de personnes dans la poplulation active qui a trouvé son job via Pôle Emploi ?

Système marginal… Mais combien de fois ai-je entendu les offreurs critiquer ce service pour sa lenteur, sa paperasse etc.

Donc faut pas s'étonner non ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2009-11-12 14:47 Un jour il faudra qu'on fasse un recensement des offres d'emploi du Pôle emploi pour montrer que le nombre d'emploi à temps très partiel (temps de travail hebdomadaire très inférieur à 20 heures) sont pléthoriques.

On ne peut pas obtenir plus de 100 items dans une recherche sur le site du Pôle emploi, cela rend difficile tout recensement direct.

J'attribue ce nombre d'offres d'emploi aussi bas au fait que même la demande de services à la personne marque le pas. (c'est une impression)

La question du travail est devenue en partie idéologie: ceux qui vous font violence pour que vous travaillez ne s'intéressent pas aux "détails" comme: avec le salaire puis-je payer le loyer, les traites de la maison et toutes les charges? Puis-je nourrir ma famille et moi-même? etc.
Avec 10 heures maxium de travail par semaine comment arrivez-vous à faire face à toutes ces charges?
J'aimerai un jour que nos "amis" politiciens me l'expliquent.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2009-11-12 14:52 En fait, cela ne les dérange pas de sacrifier une partie de la population, le but est de ne pas décourager/démoraliser ceux qui ont trop de travail en ne relâchant pas la pression.

Dans ces conditions, que des millions de gens soient forcés à chercher un emploi qui n'existe pas, bien souvent, n'est pas le problème mais la solution pour maintenir la pression au plus haut.

Plus la pression est forte sur les chômeurs, plus elle le sera sur les travailleurs en poste également.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Straight 2009-11-12 14:56 Oui, chomeurs, surtout ne vous révoltez absolument pas du manque d'emplois. Accentuez plutôt vos efforts pour tenter d'apparaitre mieux que les autres, aux yeux des employeurs. N'ayez aucune pitié pour les autres chômeurs moins forts que vous.
Soyez encore plus individualistes qu'avant, cessez complètement de vous préocuppez des guerres et des 1 milliards d'affamés.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2009-11-12 15:57 Straight:
le problème n'est pas le nombre d'emplois en soi.

Le gouvernement a déjà la solution pour faire exploser le nombre d'emplois, tout du moins en théorie.

Cette solution est de considérer un emploi correctement payé à 35 heures et de travailler 1 à 5 heures par semaine au SMIC sur le même plan comme si l'un valait l'autre.

La solution dès lors s'impose d"elle-même et à ce jeu-là ils sont capables de créer plus d'"emplois" qu'il y a de chômeurs en France.

Sauf que leur crise est passée par-là et n'épargne aucun secteur ,à part peut-être les pompes funèbres, et il se pourrait que même le secteur du service à la personne est impacté.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Le prolo doré 2009-11-15 23:09 Les employeurs ne s'adressent au pôle d'emploi que dans trois cas de figure: 1. Emplois modestement remunérés et peu attractifs. 2. Emplois précaires. Dans ces 2 cas, passer une petite annonce coûterait trop cher. 3. Quand un employeur recherche un mouton à cinq pattes, difficile à trouver sur le marché du travail. Les "bons emplois" se trouvent très souvent par relation, d'où la nécessité de faire du relationnel avant même d'être licencié Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...