Actu Chômage

jeudi
22 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique A Pôle Emploi, les chômeurs sont des «clients»

A Pôle Emploi, les chômeurs sont des «clients»

Envoyer Imprimer
C'est ce qu'a affirmé son directeur général, Christian Charpy, estimant que «le terme d'usagers […] n'est pas un beau terme».

En effet, Christian Charpy a jugé hier «important d'avoir un contact direct avec nos clients», récusant sur RMC le terme d’«usagers» car «ce n'est pas un beau terme»... Et de préciser : «Les clients de Pôle Emploi, entreprises ou demandeurs d'emploi [là aussi, on ne dit pas «chômeurs»…], ne paient pas nos services mais nous leur devons la même qualité de service que s'ils payaient», a-t-il ajouté.

Pourtant, n'est-ce pas la même chose pour les «usagers» du service public (écoles, hôpitaux, mairies…) ? Les «services» de Pôle Emploi sont financés par nos cotisations salariales et patronales, et les services publics — qu'ils soient plus ou moins gratuits selon les secteurs et les citoyens — sont financés avec nos impôts ou notre système de protection sociale par répartition : dans les deux cas, il s'agit du modèle social français basé sur nos principes de solidarité républicaine et qu'on nous envie tant en cette période de crise...

M. Charpy oublie une chose : un client, c'est quelqu'un qui vient dans la boutique de son plein gré, qui achète ce qu'il veut quand il le veut et ne revient que s'il est satisfait, le tout sans avoir de comptes à rendre. Dans l'absolu, comme on l'inculque dans les écoles de commerce, un client ça se respecte, ça s'écoute et ça se fidélise. Imagine-t-on la fréquentation obligatoire de telle ou telle enseigne sous peine d'être privé de toutes ressources ? L'usager, lui, n'a pas le choix de son fournisseur. Le chômeur non plus. Le chômeur est donc, bel et bien, un «usager» et non un «client».

Bras armé d'un gouvernement ultra-libéral qui poursuit droit dans ses bottes sa politique de «laisser-faire capitaliste» tout en prônant le contraire, l'homme qui gagne autant que notre Premier ministre verse dans l'esthétisme afin de nous faire avaler la pilule d'une privatisation rampante de l'organisme fusionné qu'il dirige en plein chaos. Une nuance sématique qui en dit long sur l'avenir du service public de l'emploi, et des services publics en général.

En tous cas, jouant la (fausse) transparence, Christian Charpy a donné ouvertement son adresse électronique à l'antenne… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. : un pieu mensonge puisque c'est une adresse de com’ et que son mail véritable comporte son prénom en entier.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 19 Septembre 2011 00:16 )  

Commentaires 

 
0 # Graziella 2009-07-23 23:26 Voilà ce que j'appellerais "la corruption de la République " !!!!!!! Commercialement parlant, ces mots-là valent de l'or, si les chômeurs et les travailleurs ne réagissent pas !!!!!!! En devenant client, il y a symboliquement dans ces mots "l'abandon de la sécurité de l'emploi et des caisses" !!!! Ecœurant !!! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # toit_de_chôme 2009-07-26 12:44 Client au sens latin (Rome antique) du terme : personne qui reçoit une allocation (stipendium) en échange d'un service pour celui qui le paye (bien souvent faire la promotion du maitre ou du moins ne pas nuire aux intérets du maitre).

C'est mon interprétation, elle vaut ce qu'elle vaut …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Hypathia 2009-07-26 20:34 Ca c'est une information ! Christian Charpy saurait ce que veut dire le mot client ? Personnellement , je n'aurais pas parié un kopeck là-dessus ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Graziella 2009-07-26 21:15 A Hypatia : Je suis daccord avec vous, si le "client" doit être bien servi, dans ce cas, ce sera a ces dépends ! On le sait bien, la restructuration des droits des chômeurs a permi ceci ! D'autre part, le client est censé avoir le choix, or ce n'est pas le cas ! Souvent, on lui demande d'être compréhensif et coopératif, comme si il devait se faire soigner? Il est certain que les agents auront un peu moins l'air de ne rien faire. @micalement. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # FabiendeMénilmontant 2009-08-06 08:59 A propos d'adresse courriel de Charpy, lorsque j'écris à ma conseillère (c'est moins cher que le téléphone, et plus sûr), je fais toujours en double, à @pole-emploi.fr et à @anpe.fr et le mail adressé à Pôle emploi me revient dans la tronche !
Mais, quand elle m'écrit, c'est de @pole-emploi
Résultat : il faut éviter de faire uniquement "répondre à", mais il est préférable de doubler avec une copie à l'ANPE, si on sait qu'on à affaire à un ancien agent ANPE, ce qui est mon cas, puisque je suis dans une agence nationale spécialisée.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...