Actu Chômage

dimanche
22 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités L'arnaque du travail dominical

L'arnaque du travail dominical

Envoyer Imprimer
Vous avez suivi la loi en préparation sur le travail le dimanche ? Pas assez, car sinon vous auriez explosé de colère !

Il s’agit, comme vous l’avez compris, de faire travailler des femmes et des jeunes pauvres et précaires le dimanche. Il s’agit d’un vandalisme social pour détruire les liens sociaux partout, dans les cités, dans les familles, dans la vie citoyenne. Il s’agit de remplacer la société du loisir par la société du caddie. Il s’agit de fabriquer du chômage… le lundi ! Il s’agit de favoriser la grande distribution et de faire fermer les commerces de proximité...
Mais pas seulement : Sarkozy, Chatel, Bertrand, Maillé, ont appâté le gogo en prétendant que le dimanche serait payé double et accompagné d'un repos compensateur, c’est-à-dire payé triple. Seuls les naïfs pouvaient croire cela !

Les dernières moutures du texte précisent que ce ne sera pas le cas dans :
- les communes "touristiques" (attention, elles seront distinctes des «zones touristiques»)
- l’ameublement (et autres branches comparables comme le bricolage…)
- les lieux déjà dits de «consommation d’usage» les week-ends
C’est-à-dire que là où il y avait déjà ouverture il n’y aura pas doublement ni repos compensateur : ce sera… négocié !

Nous le disions ici : la banalisation du travail du dimanche se traduira par une banalisation du salaire du dimanche, sans majoration, sans avantage ni repos compensateur. Les quelques salariés abusés, comme à Plan de Campagne qui croyaient y voir un gain, sont tombés dans le piège. L’ouverture généralisée du dimanche se traduira par des salaires ordinaires le dimanche ! S’il n’y a plus d’exception, pourquoi payer plus ?

Et des détails que Martine Billard, députée Verte de Paris, n’a pas manqué de dénoncer et de combattre : il y aura trois cas particuliers, Paris, Lyon et Marseille. Ce serait les maires qui trancheraient…. Hé oui, mais à Paris le texte ne dit pas cela : ce sera le Préfet.

Allez Paris, ville touristique, sera ouverte le dimanche avec des caissières, femmes, jeunes pauvres et précaires.

(Source : Le blog de Gérard Filoche)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 08 Juillet 2009 23:45 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...