Actu Chômage

samedi
31 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Auto-entrepreneur : l’imposture

Auto-entrepreneur : l’imposture

Envoyer Imprimer
En avril, selon l'INSEE, le nombre de créations d'entreprises a augmenté de 6,1% à 49.843 unités, grâce au nouveau régime de l'auto-entrepreneur entré en vigueur au début de l'année, se félicite le gouvernement. Une bonne occasion d'en remettre une couche sur ce dispositif trompeur qui pourrait tenter de nombreux chômeurs aux abois.

Comme pour les chiffres du chômage — soumis à des critères restrictifs qui masquent son ampleur — ou ceux de la création d'entreprises — le «record» de 2007 éludait le nombre d'emplois créés et, surtout, la montée en puissance des faillites —, la livraison est quantitative, jamais qualitative.

Idem pour les heures supplémentaires défiscalisées, dispositif coûteux, néfaste pour l'emploi et dont l'impact économique est quasi nul : Bercy s'est vanté du succès spectaculaire de l'opération alors qu'en réalité, outre avoir rapporté moins que prévu aux intéressés, le dispositif a essentiellement servi à résorber les sous-déclarations...

Les dessous de l'auto-entreprenariat

Quand, en novembre dernier, Hervé Novelli a présenté sa nouvelle «arme anticrise», quelques critiques commencèrent à fuser, pointant avec clairvoyance ses effets pervers.

Alors qu'il semble que «l'engouement des Français pour le régime de l'auto-entrepreneur dépasse de très loin les prévisions du gouvernement», nous conseillons vivement à ceux qui voudraient se lancer DE LIRE ATTENTIVEMENT CECI : l'analyse est limpide.

Chômeurs, ne vous laissez pas piéger ! Le statut d'auto-entrepreneur est un miroir aux alouettes qui favorise le dumping social et la dérèglementation du travail, ainsi que le creusement des déficits sociaux. De plus, nombreux sont ceux qui risquent d'y laisser des plumes.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 21 Août 2010 04:49 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2009-05-19 13:09 Comme chaque mois depuis le début de l'année, le nouveau régime de l'auto-entrepreneur a permis aux créations d'entreprises d'augmenter en avril. Selon les données publiées par l'INSEE, elles ont progressé de 6,1% par rapport au mois de mars. Au total, 49.843 entreprises ont été créées en avril contre 46.966 en mars, précise l'Institut.

Le nombre cumulé de créations des mois de février, mars et avril est en hausse de 62,5% par rapport aux mêmes mois un an auparavant. Les secteurs qui contribuent le plus à cette hausse sont les activités de services et le commerce, indique l'INSEE.

Sur les douze derniers mois, le nombre de créations d'entreprises s'établit à 394.434. (…)

Indubitablement , les auto-entreprises sont à l'origine de cette hausse. L'engouement des Français pour le régime de l'auto-entrepreneur dépasse de très loin les prévisions du gouvernement. Alors qu'environ 200.000 inscrits étaient attendus sur l'ensemble de l'année 2009 lors du vote de la loi de modernisation de l'économie, l'été dernier, la barre des 150.000 serait déjà en passe d'être franchie.

Certains spécialistes font remarquer qu'en avril, seuls 10.000 auto-entrepreneurs ont déclaré un chiffre d'affaires aux URSSAF et que les créations d'entreprise «classiques» ont diminué d'autant… Qu'importe ! Le 14 mai, Nicolas Sarkozy a souhaité célébrer en fanfare ce qu'il considère comme le signe de la vitalité entrepreneurial e du pays et la preuve du «rôle des entrepreneurs dans la sortie de crise», invitant plus de 600 personnes ayant opté pour le nouveau régime fiscal et social simplifié à partager son enthousiasme.

Mais ce succès affole le monde du commerce et de l'artisanat. L'Union professionnelle artisanale (UPA) et l'Assemblée permanente des chambres de métiers et d'artisanat (APCM) dénoncent un "écran de fumée médiatique" cachant une protection sociale "au rabais" ainsi que "de nombreux effets pervers". Exemple : un peintre auto-entrepreneur est obligé d'acheter sa peinture et ses pinceaux sans pouvoir récupérer la TVA à 19,6% comme un artisan ordinaire, mais il doit facturer ses prestations, comme les autres, au taux réduit de 5,5%. Autre exemple : l'inscription au registre des métiers n'étant pas obligatoire, les auto-entrepreneurs peuvent ne répondre d'aucune qualification professionnelle , n'ont accès à aucune formation et ne sont pas autorisés à recruter des apprentis.

L'UPA et l'APCM demandent que le régime de l'auto-entrepreneur soit limité dans le temps. Le gouvernement, lui, réfléchit plutôt au moyen de faire grandir les "auto-entreprises" de sorte qu'elles deviennent, à terme, de véritables entreprises capables d'embaucher du personnel.

(Source : Les Echos)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # José 2009-05-19 16:50
Les effets pervers induits par le régime de l'auto-entrepreneur vont accélérer un phénomène (passé inaperçu jusqu'à présent…) créé par la crise financière et économique : la généralisation du dumping par les entreprises artisanales.

Ce phénomène, jusqu'alors peu étendu, se développe de façon exponentielle et se traduit par la casse des prix. De nombreuses entreprises artisanales travaillent à perte en baissant leur tarif de 35 à 50%, dans le seul but de maintenir leurs salariés dans l'espoir que la crise ne durera pas.

Une telle aubaine n'est pas pour déplaire aux clients. Ceux qui se lancent dans les travaux amplifient à outrance la mise en concurrence, tirant ainsi parti des effets de la crise.

Le climat est malsain et l'effet domino laissera sur le carreau de nombreuses petites entreprises (pas forcément les moins compétentes) et la perte de nombreux savoir-faire que le régime de l'auto-entrepreneur ne pourra jamais combler, car transformer les auto-entrepreneurs en véritables chefs d'entreprises capables de manager du personnel, cela ne s'improvise pas.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2009-05-31 23:49
Véridique ! Un employeur s'apprêtant à licencier sa salariée lui propose de s'installer en auto-entreprise et de continuer à lui fournir du travail par ce biais :

=> LIRE ICI…
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...