Actu Chômage

jeudi
12 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Recalculés de Marseille : procès d'appel à Lyon

Recalculés de Marseille : procès d'appel à Lyon

Envoyer Imprimer
Bien qu’en 2004 le gouvernement ait réintégré un million de chômeurs dans leurs droits suite à la mobilisation des «Recalculés», cinq ans après les faits, l’Unedic continue à poursuivre les plaignants marseillais pour «préjudice moral» !

C’est à partir de l’été 2003 qu’un million de chômeurs découvraient «au fil de l’eau», comme le dira joliment l’Unedic, qu’ils étaient «recalculés», c’est-à-dire que la durée de leurs droits, qui leur avait pourtant été dûment notifiée, était amputée de 7 à 14 mois selon les cas. Saisissant la justice par milliers dans une action coordonnée par la CGT et les associations de chômeurs, celle-ci leur donna raison. Les premiers verdicts connus, anticipant sur la suite, Jean-Louis Borloo, alors ministre du Travail, annonça le 4 mai qu’il réintégrait tous les chômeurs dans leurs droits.

Comme le dit la CGT, l’affaire aurait pu, aurait du en rester là. Mais le Medef, à la tête de l’Unedic, ne l’entendit pas de cette oreille et, bien qu’ayant dit à chaque fois qu’il acceptait le verdict, fit appel à toutes les étapes de la procédure.

Les 35 chômeurs marseillais, les premiers à avoir gagné au TGI le 15 avril 2004, durent passer en appel à Aix le 16 juin suivant. Ils gagnèrent encore. L’Unedic saisit alors la Cour de Cassation qui, en sept lignes et un argument tiré par les cheveux, cassa l’arrêt dans une décision qui aurait pu néanmoins permettre le statu quo si on en était resté là. Mais l’Unedic, revancharde, n’en fit rien et, cinq ans après les faits, pour une question de principe, assignait ce lundi 2 mars 2009 les 35 premiers coupables de crime de lèse-Medef devant la cour d’Appel de Lyon...

=> Le compte rendu d’audience à lire sur Rouge-Midi

S’ils perdent, les 35 chômeurs marseillais devront rendre les 1.000 € de dommages et intérêts qu’ils ont perçus… et assumer les frais de justice engagés depuis le début de cette procédure fleuve.
Verdict le 31 mars.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 03 Mars 2009 15:30 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...