Actu Chômage

jeudi
12 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Assistant Chef de Produit pour 380 € par mois

Assistant Chef de Produit pour 380 € par mois

Envoyer Imprimer
Atalante, un voyagiste qui communique activement sur l'éthique, propose toute l'année des stages «à responsabilité» pour des Bac+4 ou +5, avec un salaire de base «non négociable» à 30% du Smic.

Nous avons souvent évoqué sur Actuchomage le scandale des stages à répétition et le combat du collectif Génération Précaire sur cette forme d'esclavagisme imposée à la plupart de nos jeunes diplômés en quête d'un emploi durable et émancipateur. Tant que ce dumping social franco-français durera et que le gouvernement le cautionnera, nous en parlerons.

Un lecteur nous signale la «stagiophagie» du voyagiste Atalante qui propose toute l'année des stages à des jeunes si possibles déjà expérimentés, parlant impérativement l'anglais et prêts à exercer une responsabilité pour 380 € par mois => VOIR ICI...

Irresponsable ? Atalante, qui se qualifie d’«artisan» et «pionnier» du «tourisme responsable», vante ses «actions au Népal et en Tanzanie pour l'amélioration des conditions de travail des porteurs (équipement, nourriture, conditions d'hébergement…) et leur rémunération» alors qu'il facilite l'exploitation éhontée de jeunes Bac+4 ou +5 en France. Tel est «le monde en marche» que ces entreprises au double langage proposent à notre jeunesse.

«On se moque de la jeunesse, on la dégoûte, on provoque sa fuite à l'étranger», avait déclaré Génération Précaire quand Xavier Bertrand a entériné, fin janvier, le paiement à 30% du Smic des stages de plus de trois mois, l'Etat — lui-même stagiophage dans certains de ses ministères — prenant en charge les cotisations sociales de l'employeur. Pour Génération Précaire, la décision du gouvernement rend «stérile les discours sur la valeur du travail ou le pouvoir d'achat». Le collectif rappelle aux salariés que «nous sommes moins chers, plus jeunes, sans droits, disponibles presque dix ans et jetables une fois utilisés. Et nous ne cotisons toujours pas pour TA retraite… N'oublie pas, cher aîné, que ton destin est lié au nôtre et que notre faim risque de provoquer la tienne».

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 13 Novembre 2008 16:28 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-11-13 18:06 Bonjour Sophie,

Un grand merci pour cet article qui met le jour sur des pratiques fort répandues en matière de tourisme. J'avais cité Génération précaire et développé ce point dans mon ouvrage «Tourisme durable, utopie ou réalité ?» aux Éditions L’Harmattan, avril 2008.

Quand de plus ces pratiques émanent d’opérateurs qui se revendiquent du tourisme éthique, elles deviennent encore plus inacceptables.

Ce qui n’est jamais dit, c’est la concurrence déloyale qu’elles engendrent. Comment un voyagiste qui se refuse à utiliser de telles pratiques peut-il s’aligner en termes de prix sur un marché fortement concurrentiel ? Dans le cas que vous citez, la masse salariale ainsi épargnée représente 15% environ (une trentaine d’employés permanents).

Épargner sur la masse salariale permet de baisser les marges, et donc d’être moins cher. Imparable. Et pour se justifier, il ne reste plus qu’à invoquer la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs !

C’est oublier un peu vite que les voyages proposés s’adressent à une clientèle qui a les moyens de prendre l’avion pour 8 ou 15 jours de vacances…

Quant aux conséquences sociales, elles sont désastreuses pour chacun des maillons de la chaîne, comme pour la société.

Cependant, ce sont surtout les personnes habilitées pour ce type d’emploi, formées parfois depuis de longues années, qui pâtissent le plus de ce genre d’agissements… J’en fais partie comme bien d’autres…

Je vous remercie de bien vouloir ajouter ce commentaire à votre article.

Jean-Pierre Lamic
Président, Fondateur de l'Association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables http://blog.voyages-eco-responsables.org/
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2008-11-13 20:22 Bonsoir Jean-Pierre Lamic,

Merci de vous intervention en complément de l'article de Sophie Hancart, cela m'a permis de découvrir votre association et votre site. Merci de la démarche très très intéressante.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2008-11-14 15:32 Utile de rappeler que la "rémunération" du gentil stagiaire corvéable (380€/mois) est de 50€ inférieure à celui du RMI à taux plein (autour de 420€).

À défaut d'augmenter les stagiaires, faudrait peut-être baisser le RMI !

Je plaisante… 'videmment ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...