Actu Chômage

mercredi
16 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Nouvelles projections de l'Unedic pour 2009

Nouvelles projections de l'Unedic pour 2009

Envoyer Imprimer
L'assurance chômage compte indemniser entre 58.000 et 162.000 privés d'emploi supplémentaires l'année prochaine. Et si le scénario noir se vérifie, son excédent courant ne sera plus que de 2,4 milliards d'euros fin 2009 au lieu des 3,9 initialement prévus par la note d'équilibre technique présentée le 14 octobre dernier.

S'ajoutant à sa prévision initiale, jugée «trop optimiste» car établie sur la base d'une croissance économique de 0,9% qui n'aurait évalué qu'à 15.000 le nombre de chômeurs indemnisés en plus, l'Unedic a élaboré trois nouvelles hypothèses, certes plus sombres mais plus réalistes.

Si le taux de croissance atteignait 0,2% en 2009, «le nombre de chômeurs indemnisés progresserait de 58.000 et conduirait à un solde annuel de 3,3 milliards d'euros en fin d'année 2009», a-t-elle indiqué. Une croissance nulle provoquerait une hausse de 74.000 chômeurs indemnisés et ramènerait l'excédent courant du régime à 3,21 milliards fin 2009. Enfin, dans le cas d'un recul de 1% du PIB en 2009, le nombre de chômeurs indemnisés progresserait de 162.000, réduisant l'excédent courant à 2,4 milliards fin 2009 et repoussant le remboursement de sa dette accumulée à 2011.

C'est sur ces bases que les négociations vont se poursuivre, les 7 (vendredi) et 25 novembre puis les 5, 9, 16 et 23 décembre prochains. A suivre...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 05 Novembre 2008 22:13 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-11-05 21:39
Selon les prévisions de l'Unedic, avec une croissance de 0,2% en 2009, la France détruirait 72.000 emplois l'an prochain et le nombre de chômeurs augmenterait de 96.000, puis de 13.000 en 2010 (croissance à 1,6%).

Avec une croissance nulle, 97.000 emplois seraient détruits et le nombre de chômeurs progresserait de 119.000 en 2009 et de 14.000 en 2010.

Dans le cas du scénario le plus noir, celui d'une baisse de 1% du PIB, 243.000 emplois seraient détruits l'an prochain et 23.000 l'année suivante. Le nombre de chômeurs bondirait de 250.000 personnes en 2009 et de 39.000 en 2010 (avec, là encore une, croissance remontant à 1,6%).

=> Lire dans Les Echos
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-11-05 21:57
(…) La population active continue d'augmenter, de 40.000 à 50.000 par an, et cessera de croître vers 2012 ou 2015. Pour faire baisser le chômage et à condition que tous les départs soient remplacés - ce qui n'est pas certain -, "il faut donc en principe créer au moins 40.000 à 50.000 emplois, contre 200.000 en l'an 2000. La démographie [le fameux papy-boom] va certes jouer un rôle d'amortisseur en France, mais moins qu'en Allemagne ou en Italie, où la progression de la population active est moins dynamique", indique Eric Heyer, directeur adjoint au département analyse et prévision à l'Office français des conjonctures économiques (OFCE).

Selon cet institut, avec un taux de croissance de - 0,1% en 2009, le taux de chômage s'établira en France à 8,3% à la fin de l'année prochaine, "ce qui équivaut à 370.000 chômeurs supplémentaires en dix-huit mois. C'est énorme", souligne M. Heyer.

=> Lire dans Le Monde
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...