Actu Chômage

jeudi
22 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Traders à Londres… et chômeurs à Paris

Traders à Londres… et chômeurs à Paris

Envoyer Imprimer
Les Frenchies de la City n'ont jamais de mots assez durs pour critiquer les largesses sociales de l'Hexagone. Quand la crise survient, ils changent brutalement d'avis.

Il est vrai qu'avec une allocation chômage maximale de 60 livres par semaine (75 €), rapidement dégressive, la Grande-Bretagne ne se montre guère généreuse avec ses petits génies de la finance. Heureusement que la France, bonne fille, est là pour tendre la main aux laissés-pour-compte de la City qui s'arrangent pour réintégrer le régime français d'assurance-chômage, auquel ils n'ont pourtant jamais cotisé. Comment ?

Pour accéder au statut très envié de chômeur en France payé sur la base de sa rémunération de trader anglo-saxon (hors bonus), il faut — subtilité importante — avoir retravaillé plus d'un jour et moins d'un mois en France. «Surtout pas davantage, met en garde un conseiller des Assedic, sinon l'allocation ne sera plus calculée sur la base du salaire anglais, mais sur celle de la nouvelle paie française.»

Les traders, qui connaissent la combine, optent le plus souvent pour un petit job au McDo ou dans une agence d'intérim. «Le conseiller m'a assuré qu'un simple Chèque Emploi-Service suffit», raconte Matthieu, ancien structureur pour une banque anglo-saxonne à Londres, qui envisage du coup de faire une journée de baby-sitting. Huit heures avec un biberon au lieu du Blackberry dans les mains, et c'est le jackpot ! Car les Assedic vous versent alors pendant vingt-trois mois l'équivalent de 57,4% du salaire que vous auriez touché en France pour le job que vous exerciez à l'étranger.

Quand on sait que le «petit trader» Jérôme Kerviel touchait déjà 100.000 € par an de salaire hors bonus, on imagine ce que les Assedic retiennent comme base de calcul pour un cador de la City. Heureusement, le système est plafonné, et même une vedette de chez Goldman Sachs n'empochera «que» 57,4% de «quatre fois le montant du plafond de la Sécurité sociale», soit 6.366,80 € mensuels. «Juste de quoi payer mes billets d'avion et mes factures de téléphone», calcule Matthieu, qui envisage de chercher un emploi à Hongkong. Mais attention, la France n'étant pas liée par les mêmes conventions avec l'Asie qu'avec l'Angleterre, son allocation-chômage lors de la prochaine crise risque d'être aussi mince qu'une feuille de papier de riz !

(Source : Le Point)

NDLR : Info ? Intox ? On connaît Le Point pour ses dossiers racoleurs sur «chômeurs-tricheurs» et autres «Thierry F» nauséabonds. Après vérification, il se trouve que ces allégations sont partiellement vraies : selon la notice DAJ 164 de l'Assedic (Vos allocations de chômage si vous avez travaillé en Europe), il est tenu compte de l'emploi exercé à l'étranger mais le salaire retenu s'effectue sur la base d'un salaire d'équivalence, c'est-à-dire qui correspondrait à un emploi similaire occupé en France. Exit la «journée de baby-sitting» et le «petit job au McDo ou dans une agence d'intérim», qui ne risquent certainement pas de passer...
Quant au trader qui va bénéficier de l'indemnisation maximum (23 mois), il doit avoir exercé son activité londonienne durant 16 mois minimum au cours des 26 derniers mois. En dessous, il ne pourra prétendre qu'à 12 ou 7 mois d'ARE.

=> Lire en commentaires la réaction de l'Unedic...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 19 Septembre 2008 11:36 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...