Actu Chômage

mardi
19 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Devedjian et les «assistés»

Devedjian et les «assistés»

Envoyer Imprimer
Le secrétaire général de l'UMP Patrick Devedjian craint que la mise en œuvre du Revenu de solidarité active ne crée «une grande population assistée».

On risque de «se retrouver avec 4 millions de personnes au RSA», met-il en garde.

Il a raison, Patrick Devedjian, quand il dit aussi : «Il faut que le travail paie et souvent le travail est mal payé, surtout par rapport à l'assistance». Il a raison, Patrick Devedjian : le RSA, c'est de l'assistanat qui va conforter l'emploi dégradé. Pourtant, promouvoir l'emploi dégradé est déjà, en soi, une spécialité gouvernementale.

Mais le raisonnement de Patrick Devedjian s'arrête là. Pourtant, en matière d’«assistanat», il y a de quoi développer et deux questions - entre autres - nous brûlent les lèvres...

• Avec quelque 65 milliards d’€ d'aides publiques diverses et variées versées chaque année aux entreprises, sans impact notoire sur la création d'emplois de qualité incluant des salaires décents, nous demandons à M. Devedjian : QUI SONT LES PLUS ASSISTÉS ???

• Avec les 73 milliards d'€ de recettes fiscales qui ont échappé aux caisses de l'Etat en 2007 grâce aux 486 «niches» qui exonèrent de l'impôt des contribuables très, très aisés (dont 150 millionnaires), nous demandons à M. Devedjian : QUI SONT LES PLUS ASSISTÉS ???

Dommage que M. Devedjian n'avoue pas que la plus «grande population assistée» de France est celle qui a, en réalité, le moins besoin d’assistance mais celle qui en a bénéficié le plus. Ainsi va la justice sociale et la bonne répartition des richesses dans notre pays.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 11 Juin 2008 16:03 )  

Commentaires 

 
 
 
0 # superuser 2008-06-12 13:02 Marc-Philippe Daubresse, délégué général de l'UMP, a plaidé jeudi pour un "plafonnement global" des niches fiscales afin d'aider à financer le Revenu de Solidarité Active (RSA), à l'ouverture d'une "convention sociale" de l'UMP, dont il est l'organisateur.

"Nous sommes nombreux à l'UMP à vouloir aller plus vite et plus loin par un plafonnement global des niches, compatible avec le principe d'égalité devant l'impôt", a déclaré le député du Nord en réponse à la ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui a émis des doutes mardi sur l'opportunité d'un plafonnement global, préférant "cibler les plus injustes".

"Au bouclier fiscal doit correspondre un plafonnement global des niches fiscales ou un impôt minimum alternatif, pour ceux qui sont dans la dernière tranche d'impôt sur le revenu", a renchéri Pierre Méhaignerie, vice-président du conseil national de l'UMP.

Alors que le RSA a suscité des critiques au sein de l'UMP, M. Daubresse a souligné la nécessité de trouver "le juste point d'équilibre" entre "la nécessité de mettre en œuvre ce nouvel outil de retour vers l'emploi pour les plus pauvres de nos compatriotes", et "la priorité réaffirmée au salaire direct (…) plutôt qu'à un accroissement de l'assistanat".

Intitulée "Innovons pour la justice sociale", cette convention, qui intervient en pleine grogne syndicale contre les réformes sociales du gouvernement, doit accueillir notamment le Premier ministre François Fillon et de nombreux autres membres du gouvernement, dont le ministre du Travail Xavier Bertrand et Martin Hirsch, Haut Commissaire aux Solidarités actives et promoteur du RSA. Côté syndical, doivent y participer Bernard Devy, secrétaire confédéral de Force Ouvrière, Laurence Laigo, secrétaire nationale de la CFDT, Jean Kaspar, ancien secrétaire général de la CFDT, et Joseph Thouvenel, secrétaire général adjoint de la CFTC. La CGT sera absente.

"Le grand débat sur le nouveau modèle social français, fondé sur la valeur travail, va se dérouler aujourd'hui, ici à l'UMP", a lancé M. Daubresse.

Encore une initiative poudre-aux-yeux où les syndicats vont perdre leur temps…
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...