Actu Chômage

lundi
9 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Chez Renault on carbure à l'arrêt

Chez Renault on carbure à l'arrêt

Envoyer Imprimer
Des salariés qui reviennent bosser clopin-clopant, un bras dans le plâtre ou avec des béquilles : voilà ce qui peut arriver à l'usine Renault de Cléon (Seine Maritime) ! Dans un courrier de 12 pages adressé la semaine dernière à la direction de l'usine, l'Inspection du travail dénonce l'existence "au sein de [cet] établissement d'un système organisé de pressions visant à ce que les salariés victimes d'accidents du travail [...] renoncent à prendre tout ou partie de leur arrêt."

L'Inspecteur du travail cite par exemple ce témoignage, parmi 41 ouvriers auditionnés : "[l'hôpital] m'avait prescrit trois semaines d'arrêt suite à une fracture. Le soir même, le chef d'atelier m'a appelé à mon domicile pour me dire de ne pas prendre mon arrêt, en précisant que cela coûte cher à l'entreprise. Il m'a donné rendez-vous trois jours après pour me proposer un poste aménagé dans un bureau."

Le courrier de l'Inspection signale aussi l'existence, dans cette usine, d'un "formulaire dit de Refus de déclaration d'accident du travail par l'intéressé". Des accidents non déclarés ?

Comme l'expliquait "Le Canard" la semaine dernière (19/9/07), ce petit jeu permet souvent à la caisse patronale des accidents du travail de ne pas prendre en charge les soins et de refiler la note… à la Sécu ! Déjà mise à mal par les quatre suicides de Rueil-Malmaison, la direction de Renault explique "se donner le temps de vérifier la réalité des faits" avant de les commenter. A Cléon, on n'aime pas le coup de clairon.

(Source : Le Canard Enchaîné du 26/09/07)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 28 Septembre 2007 09:36 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...