Actu Chômage

lundi
3 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Emploi des seniors : Fillon fait mine de menacer les employeurs

Emploi des seniors : Fillon fait mine de menacer les employeurs

Envoyer Imprimer
Hier soir sur RTL, le Premier ministre a lancé un avertissement aux entreprises en les prévenant qu'elles «ne pourront plus à l'avenir continuer à se débarrasser des seniors». Faute de quoi, elles verront leurs cotisations augmenter.

Alors que deux salariés sur trois ne travaillent plus à l'âge de la retraite et que la faible activité des 55-64 ans dans notre pays (37,9%) menace l'équilibre de la réforme qu'il a initiée en 2003, François Fillon essaie d'exister et s'agite. «Je veux être très clair sur ce sujet : les entreprises ne pourront plus à l'avenir continuer à se débarrasser des seniors comme elles le font aujourd'hui». Sinon, a-t-il mis en garde, «nous n'aurons pas d'autre solution pour financer les retraites que d'augmenter les cotisations que paient les entreprises» et «ce seront les entreprises qui seront amenées les premières à payer le fruit de leur inconséquence. (...) Je dis vraiment aux entreprises les yeux dans les yeux : c'est un deal qui n'est pas contournable, qui n'est pas discutable, qui n'est pas négociable». Les yeux fermés, on croirait entendre… un discours de gauche.

Quand et comment compte-t-il mettre son avertissement à exécution ? Lui qui promet de légiférer si les partenaires sociaux ne trouvent pas d'accords sur son projet de "modernisation du marché de l'emploi" d'ici la fin de l'année, compte-t-il faire de même pour obliger les entreprises à garder leurs seniors ? L’«inconséquence» des employeurs est-elle seulement pointée dans ce vaste chantier de réformes ? Que nenni ! Pour lui, pas de sanctions : «La bonne méthode, c'est une vraie négociation avec les entreprises. Avec à la clé, au fond : ou les cotisations retraites restent au niveau d'aujourd'hui, ou elles augmentent». Mais quel calendrier de "vraies négociations" compte-t-il mettre rapidement en œuvre là-dessus ? Pour l'instant, aucun... Car, dans une mascarade de dialogue social, François Fillon préfère nettement mettre la pression sur les syndicats de salariés, mais pas sur les patrons.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 05 Juillet 2007 14:10 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2007-07-05 16:17
Face à ce gouvernement qui - sciemment ou pas - fait preuve d'une totale méconnaissance du problème de ceux qu'on appelle les "seniors", à (re)lire :

L'affaire Guy Roux, une hypocrisie gouvernementale
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...