Actu Chômage

mercredi
21 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Les Moulinex aux Prud'hommes

Les Moulinex aux Prud'hommes

Envoyer Imprimer
Le procès s'est tenu aujourd'hui devant le conseil des Prud'hommes de Caen. Plus de cinq ans après la fermeture de quatre usines du groupe en Basse-Normandie, 597 salariés mettent en cause les conditions dans lesquelles ils ont perdu leur emploi. Le jugement doit être rendu le 11 septembre.

(..) Leurs plaintes portent sur trois points : un licenciement sans cause réelle et sérieuse, le non respect des critères de licenciement, et le non respect des engagements pris aux termes du plan social. "Chacun des 597 ex-salariés va réclamer en moyenne trois années de salaire", a indiqué leur avocat Gilles Durand.

Les plaignant(e)s ont perdu leur emploi après la fermeture, en octobre 2001, de quatre usines Moulinex situées en Basse-Normandie (Alençon dans l'Orne, Bayeux, Cormelles-le-Royal et Falaise dans le Calvados). Le 14 avril 2006, la cour d'appel de Caen avait donné gain de cause à 16 anciens salariés de Moulinex en leur accordant des indemnités, en raison notamment du non respect des critères d'ordre de licenciement mis en place à la suite du dépôt de bilan de l'entreprise en 2001. Onze anciens salariés s'étaient vu accorder des indemnités allant de 10.000 à 18.000 € et cinq autres 8.600 €. L'arrêt de la cour d'appel "sera une référence", estime Gilles Durand.

Le bilan définitif du plan social et de l'accompagnement par la puissance publique des salariés licenciés fait toujours débat. Selon la préfecture, parmi les 2.880 ex-employés de Moulinex ayant perdu leur emploi en Basse-Normandie, 1.375 ont trouvé une "solution sociale" et 1.438 une "solution d'emploi" (CDI, CDD de plus de 6 mois, créations d'activité ou d'entreprise ou formation longue qualifiante). Pour Thierry Le Paon, ancien délégué syndical CGT, la réalité est tout autre : "Seul un tiers des anciens salariés ont retrouvé un emploi à durée indéterminée, tandis qu'un tiers vivent de petits boulots ou sont en formation et qu'un autre tiers n'ont rien du tout. 10% des peronnes licenciées par Moulinex sont même en voie de clochardisation", affirme le syndicaliste.

L'Etat, la Sécurité sociale et l'assurance chômage ont pourtant dépensé 169 millions d'euros pour financer les mesures sociales tandis que 112 millions d'euros (Etat et collectivités locales) ont été consacrés à "la redynamisation économique" de la région, selon la direction du Travail. Le concurrent de Moulinex, Seb, avait repris partiellement l'ancien fleuron français du petit électroménager et s'était engagé à garder 2.000 salariés de Moulinex employés dans les usines de Mayenne. Cinq ans plus tard, seuls 1.000 personnes ont conservé leur emploi, précise Thierry Le Paon. Le procès qui s'est tenu aujourd'hui, dont le jugement doit être rendu le 11 septembre, ne sera pas le dernier : entre 300 et 400 dossiers d'autres ex-Moulinex sont en cours de préparation.

(Source : La Tribune)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 06 Février 2007 23:21 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...