Actu Chômage

samedi
7 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse De Villepin : en matière d'emploi, "les choses avancent"

De Villepin : en matière d'emploi, "les choses avancent"

Envoyer Imprimer
Dominique de Villepin a annoncé jeudi un plan pour résoudre la crise de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et "sauver" l'entreprise, à l'occasion de sa 4ème conférence de presse largement consacrée à l'emploi et à la recherche.

Le Premier ministre, qui s'exprimait au lendemain de la présentation du budget pour 2006, était entouré de plusieurs ministres, notamment Thierry Breton (Economie), Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Dominique Perben (Transports), Gilles de Robien (Education nationale), Jean-François Copé (Budget), François Goulard (Recherche).

"Je veux sauver" la SNCM, a assuré M. de Villepin, en annonçant que l'Etat souscrira "à hauteur de 25%" dans le capital de la SNCM et que les salariés "se verront proposer 5% du capital". Il a expliqué que Butler Partners Capital "propose de prendre une participation à hauteur de 40%" dans le capital de la compagnie maritime et que Veolia Connex était "prêt à devenir opérateur industriel" de celle-ci avec "30% du capital". Invité à se prononcer sur les suites à donner au détournement d'un bateau de la SNCM, Dominique de Villepin s'est retranché derrière la justice. "Nous sommes dans un Etat de droit. La justice a été saisie, c'est à la justice de se prononcer".

Evoquant un autre dossier chaud, le plan de restructuration du groupe américain Hewlett-Packard, il a assuré que les discussions entre le gouvernement et les dirigeants du géant informatique "permettent d'envisager désormais une réduction des effectifs moins forte" que les 1.240 suppressions d'emplois en France et "un engagement actif de HP en France".

Il s'est félicité de voir qu'en matière d'emploi, "les choses avancent". "Nous marquons des points", a-t-il dit en évoquant la baisse du chômage ces deux derniers mois. Il a demandé à "être jugé aux résultats".

Interrogé sur une réforme de l'Impôt sur la fortune, réclamée par une partie de l'UMP, il a réaffirmé que ce n'était pas pour lui "une priorité". "Le gouvernement veut concentrer toutes ses forces" sur l'emploi et la "justice sociale", a-t-il dit.

Outre les mesures pour l'emploi (négociations sur les seniors, négociations par branche, contrats nouvelles embauches, allègements de cotisations sociales), le Premier ministre a ouvert le dossier de la recherche et de l'enseignement supérieur. Il a ainsi annoncé que le futur projet de loi sur la recherche "prévoit de porter l'effort public en faveur de la recherche et de l'enseignement supérieur à 24 milliards d'euros en 2010", soit une progression de plus de 26% par rapport à 2004. Un Haut conseil de la science et de la technologie, "auprès du président de la République" sera mis sur pied et "chargé de veiller à l'adéquation des grands objectifs de recherche et des attentes et des intérêts de la société". Dotée de 10 millions d'euros, une "Ecole d'économie de Paris" verra le jour, rassemblant l'Ecole normale supérieure, l'Ecole des hautes études en sciences sociales, l'Université de Paris I et l'Ecole nationale des ponts et chaussées. Pour les universités, il a annoncé le déblocage d'une "première enveloppe" de 110 millions d'euros pour la réhabilitation des bâtiments universitaires et l'attribution de bâtiments publics pour la construction "d'urgence" de logements étudiants.

A l'image des pôles de compétitivité, le chef du gouvernement a exprimé son intention de créer "en 2006" de pôles d'excellence rurale "pour valoriser le patrimoine naturel, culturel et touristique".

(Source : Voila.fr)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 29 Septembre 2005 16:00 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...