Actu Chômage

mardi
23 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Bolkestein : manifestation européenne contre la directive services

Bolkestein : manifestation européenne contre la directive services

Envoyer Imprimer
À trois jours du sommet économique de printemps des Vingt-Cinq qui aura lieu les 22 et 23 mars, des dizaines de milliers de personnes ont défilé cet après-midi dans les rues de Bruxelles pour exprimer leur opposition à la libéralisation des services dans l'Union Européenne.

Cette "euro-manifestation" comptait de 50.000 à 70.000 participants, selon la Confédération européenne des syndicats (CES). Les représentants des organisations de jeunesse belges ont ouvert le cortège, suivis par des syndicats de toute l'Union européenne (les allemands DGB et IG Metall, les français CGT et CFDT, l'italien CGIL, l'espagnol CCOO, le belge FGTB et le polonais Solidarnosc…), ainsi que des travailleurs de tous les pays européens dont des Roumains et des Lettons, la marche se fermant avec les altermondialistes.
"Nous voulons envoyer un message fort aux chefs d'Etat qui se réunissent ici la semaine prochaine" a affirmé John Monks, secrétaire général de la CES. "Nous voulons qu'ils s'attaquent véritablement au chômage et qu'ils mettent un coup d'arrêt à la directive Bolkestein".

"Plus d'emplois et de meilleure qualité, défense de l'Europe sociale, stop Bolkestein", "Nuit gravement à l'Europe sociale" : cette proposition de directive ouvrant le secteur des services à la concurrence agite beaucoup l'Union avant le sommet européen. Malgré que la gauche, les syndicats européens et plusieurs Etats membres de l'UE (France, Allemagne, Belgique, Suède…) l'aient dénoncée, si le président de la Commission José Manuel Durao Barroso a promis une "remise à plat" de celle-ci, il a affirmé qu'il n'était pas question d'abandonner le "principe du pays d'origine". Cette disposition - la plus controversée - permet à un prestataire de services d'opérer à travers l'UE en appliquant la loi de son propre pays...

"Des emplois, mais pas à n'importe quel prix", "Protection des droits sociaux fondamentaux", "Non à l'Europe antisociale, je vote NON !", pouvait-on lire sur des calicots, tandis que les altermondialistes affichaient surtout des "Non à la guerre" et "Changez le monde".
L'Europe totalise aujourd'hui au moins 20 millions de chômeurs.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 19 Mars 2005 22:22 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...