Actu Chômage

mercredi
17 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Des dizaines de milliards de bénéfices pour les actionnaires

Des dizaines de milliards de bénéfices pour les actionnaires

Envoyer Imprimer
Encore une bonne nouvelle pour les futurs actionnaires de cette entreprise publique : Gaz de France a annoncé mercredi 23 février avoir franchi le seuil du milliard d'euros de bénéfices à 1,046 milliard, soit une progression de 14,9% par rapport à 2003, pour un chiffre d'affaires en hausse de 8,9% grâce notamment aux ventes de gaz en France et en Europe.

Le groupe GDF se prépare à ouvrir son capital d'ici à l'été, selon le calendrier donné par le gouvernement.

Les volumes de gaz naturel vendus sont en hausse de près de 10% en France et de près de 18% en Europe, notamment au Royaume-Uni, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas.

Rappelons surtout qu'en octobre 2004, GDF avait eu le culot de demander à Bercy l'autorisation de relever ses tarifs de 13,5% ! Le 3 novembre 2004, Nicolas Sarkozy alors ministre de l'Économie, affirmait : "Les chiffres d'augmentation que j'ai entendus sont extravagants et je n'ai pas l'intention de les confirmer". Finalement, la CRE - Commission de régulation de l'énergie - rendait son avis : +3,8% d'augmentation. Y'a vraiment de l'eau dans le gaz !

À lire ci-dessous, en commentaire, ces dizaines de milliards de bénéfices que se partageront ceux qui ne sont vraiment pas dans le besoin. Les autres seront bien aimables de pointer à l'ANPE d'ici la fin du mois !

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 24 Février 2005 17:20 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2005-02-24 17:15 Volée de réaction issue du forum "Exprimez-vous" sur Actuchomage.

• E_R_I_C a écrit :

Répartissez la cagnotte privée !

Jamais la France n’a été aussi riche !

Sortez la crise de votre tête,

On n’est pas sur « le déclin », jamais on a tant produit…

Et jamais ils n’ont tant distribué aux actionnaires !

Et voilà que des dizaines de milliards d’euros sont révélés et apparaissent en ce début d’année 2005, dans les caisses des multinationales et grandes entreprises nationales françaises.

Une immense cagnotte privée sans précédent… une croissance mondiale à plus de 8 %…

85 milliards de dollars pour les pétroliers, dont 9,5 milliards en 2004 (15 prévus en 2005) pour la seule entreprise Total (qui pollue et qui licencie…).

La sidérurgie avec Arcelor voit son bénéfice multiplié par neuf à 2,314 milliards d’euros, et annonce que 2005 sera "a priori meilleur".

L’Oréal a battu le record de 3,6 milliards d’euros de bénéfices et attend mieux en 2005.

Le groupe Schneider Electric (distribution électrique et systèmes d’automatisme et de contrôle), a une hausse de 30 % de ses profits, à 565 millions d’euros.

Snecma et Sagem : les activités du groupe montent de 5 à 6 % avec une rentabilité opérationnelle de l’ordre de 10 % : ils tablent sur une poursuite de la croissance pour le nouvel ensemble : le bénéfice du premier a cru de 28,6 % à 234 millions d’euros et celui du deuxième de 27% à 134,2 millions d’euros.

L’équipementier automobile Faurecia (celui du plan social en 2000 qui a mis 185 salariés à la porte…) enregistre une forte hausse de son bénéfice net en 2004, à 83,7 millions d’euros contre 10,1 M en 2003.

Dassault Aviation bien que fortement affecté par l’appréciation de l’euro par rapport au dollar en 2004, a vu son bénéfice net croître de 4,4 % à 308 millions d’euros, et a réussi à livrer quelque 63 avions d’affaires l’an dernier contre 49 en 2003.

Avec 0,36 % de cotisations patronales entre 2006 et 2036 on revient à la retraite à 60 ans à taux plein, avec de meilleurs salaires, il n’y a plus de « trou » de la Sécu (rappelez-vous, en 2000, la Sécu était excédentaire), avec de vraies 35 h pour toutes et tous (en baissant la durée maxima du travail de 48 h à 44 h et en imposant 2 jours de repos consécutifs pour tous), il y a 1 million d’emplois crées, et répartis sans perte de salaire. !

Que l’on arrête de laisser cette cagnotte en pure perte à des actionnaires qui spéculent et ne re-investissent pas ! Augmentons les salaires, cela relancera la croissance que la politique d’austérité de Chirac-Raffarin bloque en France depuis deux ans…

Réveillez vous !
Et si vous voulez continuer à dormir, alors ne vous plaignez pas !

• Yves lui répond :

Une couche de plus !

Au registre des indicateurs qui prouvent bien que les choses ne vont pas si mal pour certains :

- Piqué dans Le Figaro du 2/11/04, à propos du Salon nautique:

(…)
Et la conjoncture est porteuse. "2004 devrait souligner la reprise progressive du marché de la voile et confirmer des taux de croissance de 5% à 10% pour l'ensemble du secteur", estime la FIN (600 adhérents) dans son dossier de présentation du salon.

En 2003, le secteur des bateaux à moteur a enregistré une croissance de 18% en France.
(…)

Et pendant ce temps, la France d'en bas rame !!!!

- En 10 ans, les titres des entreprises cotées au CAC 40 (célèbre indice boursier français) ont vu leur valeur croître de 100%, soit 7% de gain par an (et ce, malgré le "krach bousier" de 2000/2001).

Les rémunérations (salaires et stock-options comprises) des PDG des plus grandes sociétés françaises cotées au CAC 40 ont augmenté de 10 % en 2003, selon la société Proxinvest, contre 2 % pour le salaire de base. Le salaire moyen de ces 40 patrons serait de l’ordre de 2 millions d’euros, soit 140 ans de smic.

- 3,55 milliards d'euros !!!!

C'est le bénéfice net du groupe Renault en 2004. Un record et une progression de 43,1% par rapport à 2003.

- La fédération Sud PTT a déploré jeudi dans un communiqué que les actionnaires de France-Télécom touchent plus d'un milliard d'euros de dividendes pour 2004 alors que cette somme, selon elle, "aurait pu servir à développer l'emploi, augmenter les salaires, diminuer la dette ou investir".

"La direction de France Télécom a décidé de répondre aux attentes des marchés financiers : 1,18 milliard d'euros vont être distribués aux actionnaires au titre de l'exercice 2004, soit le double de l'année précédente", relève Sud que cette somme "laisse rêveur".

"1,18 milliard équivaut à plus d'un sixième de la masse salariale du groupe en France soit l'équivalent d'environ 20.000 emplois".

- Banques : bénéfices records grâce aux particuliers

4,6 milliards d'euros pour la BNP-Paribas, 3,1 milliards pour la Société générale… Rentabilité record pour les grandes banques. Grâce aux 180 services payants, dénoncent les consommateurs. Les banquiers, eux, évoquent de nouveaux clients.

- Le CAC 40 passe le seuil des 4.000 points

La Bourse de Paris a vu son principal indice passer le seuil des 4.000 points, un niveau auquel il n'avait plus clôturé depuis le 18 juin 2002.

Le CAC 40 a atteint vendredi 11 février son plus haut niveau depuis deux ans et demi. En cours de séance, vers 13h10, l'indice phare de la Bourse de Paris a franchi le cap psychologique important des 4.000 points.



Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2005-02-24 17:17 VEVEY (Suisse) (AFP), le 24-02-2005.

Le groupe suisse Nestlé (alimentation) a annoncé jeudi un bénéfice net de 6,717 milliards de francs suisses (4,37 milliards d'euros) en 2004, en hausse de 8,1% sur 2003 pour un chiffre d'affaires en recul de 1,4% à 86,769 milliards FS (contre 87,979 milliards FS en 2003).

La marge opérationnelle avant intérêts et impôts (EBITA) a atteint son plus haut niveau historique, soit 12,6%, contre 12,5% en 2003.
Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissement (EBITA) s'est chiffré à 10,9 millions de francs suisses.

La croissance organique du groupe (soit les ventes à périmètre constant et à taux de change constants) a atteint 4,5%. C'est une valeur légèrement inférieure aux objectifs à long terme, mais largement supérieure à la moyenne du secteur, a noté Nestlé dans un communiqué. La croissance interne réelle s'est inscrite à 2,9%.

Le groupe propose d'augmenter le dividende par action de 11%, à 8 FS.

Pour 2005, Nestlé prévoit une croissance organique de 5 à 6%, ainsi qu'un chiffre d'affaires et une marge d'exploitation en hausse à taux de change constant. Le groupe estime que l'environnement économique en 2005 "ne sera pas très différent" de celui qui a prévalu en 2004.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # martine 2005-02-24 19:56 C'est vraiment bizarre… j'ai toujours cru que l'État décidait de privatiser une ou plusieurs de ses entreprises publiques quand il fallait un beau jour limiter les dégâts en cas de pertes financières trop importantes. S'en débarrasser en ouvrant leur capital permettait à l'État d'économiser sur ses finances publiques, tout en supposant que le mode privé sortirait peut-être ces entreprises du marasme…
Jusqu'ici, c'était bien comme ça que ça fonctionnait, non ?

Aujourd'hui, on privatise les entreprises publiques qui font des bénéfices, donc qui rapportent à l'État : vous y comprenez quelque chose ???
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hellau 2005-03-09 12:52 OH que OUI l'état est dirigé par qui?
Raffarin 2% aux élections de 1995 a l'époque il yavait encore DL (démocratie libérale)avec Madelin souvenez vous ,et raffarin président de poitou charente et ancien ministre du commerce(libéra l)était le n°2 du partie DL.

maintenant tout à changé en UMP avec Mr Raffarin et Sarkosy très en cheville avec le MEDEF de Seillière.(le frère de sarko guillaume n°1 bis bras droit du baron)
Donc comme un entreprise le france est gérée ok?(vieux projet enarqueste époque giscard)
donc comme une entreprise privée quand elle fait des bénéfices elle licencie ne réinvestit rien et réinjecte tout soit dans les salaires mirobolants et autres stocsk option soit dans la bulle boursière et immobilière..ça va toujours?
donc qui n'est rien d'autre qu'une république bananière réinjecte tous ses gains dans le train de vie des hauts fonctionnaires et de leurs ministères (voir Marianne la semaine dernière("ll'argent coule à flot sauf pour la france d'en bas
saufque pour l'état elle retire des fonctionnaires (petits) en ne les remplaçant pas "et en leur mettant des mi temps quart ttemps vacataire sect (la poste) puis elle ferme les bureaux 60% en loire atlantique (pilote)cela ne vous rappelle rien ?
pendant ce temps les ministre sénateure chefs de cabinet s'augmentent dispendieusemen t le train de vie de l'élysée ("le pire d'entre nous") est de 400% en 1 an…normal non comme les grands patrons du cac 40 ils ont fait les m^mme études et formation dans les m^mes grandes écoles ..


cela s'appelle de le collusion et du détournement d'intérêt mais là c'est sur le dos de la France!!…enfin de "l'entreprise france"

en cas de dépôt de bilan les copains du barons prenne le contrôle directement

ex breton ministre du budget
tous les déficits que l'on nous fait croire sont voulus organisés à des fins privatives.
ainsi GDF et EDF ne manque -il pas d'augmenter leur tarifs en demendant des subventions à leur ex maison(france) alors qu'il n'en ont pas besoin et à continuer à précariser l'emploi ce boulet aux yeux du MEDEF.


Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...